Pour une émission de télé populaire sur l’informatique et Internet

auteur 

Eric Delcroix est spécialisée en conseil, contenu, communication digitale, formation, internet, réseaux et médias sociaux, picture marketing, Facebook, Pinterest, Linkedin, Twitter

    Plus d'informations sur Eric Delcroix :
  • facebook
  • flickr
  • googleplus
  • linkedin
  • pinterest
  • skype
  • twitter
  • youtube

Le soufflé de l’émission d’Envoyé Spécial au sujet de Facebook semble retombé… Je me suis expliqué avec Jérémie Drieu, les groupes dans Facebook créés à la suite de l’émission sont plus calmes… Alors, analysons à froid !

Rétablissons pour commencer certaines vérités. Jérémie Drieu dispose de deux profils Facebook, l’accès à Facebook est ouvert à partir de 13 ans désormais (grosso modo depuis la traduction de Facebook). Je ne pense pas que Jérémie Dieu ait voulu dire qu’il fallait quitter Facebook, mais plutôt que si l’on ne souhaitait pas voir des informations sur sois circuler, qu’il ne fallait pas s’inscrire.

Les réactions de beaucoup d’entre nous ont été épidermiques. On touchait à notre joujou ! Mais, c’est vrai aussi que ce reportage était trop à charge… à tel point que ma vieille maman à la suite de l’émission a déclaré ne plus vouloir dire que j’avais écrit un livre sur Facebook.

Lou et Maxime ou les jeunes sur Internet

Commencons par le problème de Lou et de Maxime… qui est une séquence trop longue, non représentative de ce qu’est Facebook ou devrait être Facebook. Cela pose plutôt la problématique des parents et Internet, des parents étrangement absents du débat d’ailleurs.

Cela me surprend peu. Lorsque je pose la question à des ados ou à des pré-ados s’ils possèdent un ou plusieurs blogs, leurs parents sont souvent surpris d’entendre les réponses. J’ai connu des petites filles de 8 ans qui possèdaient un ordinateur, équipé d’une webcam dans leur chambre…

Ce que Lou et Maxime disent écrivent et diffuse sur Facebook (au vu des images du reportage) n’est pas loin de ce qu’elle pourrait diffuser sur un blog, pardon un Skyrock ou un autre réseau social plus orienté d’jeuns. C’est d’ailleurs ce qu’elles font sans complexes, en indiquant un âge de 16 ans.

Les jeunes sur Internet est un autre sujet de débat dont il faudra un jour crevé l’abcès. Arrêtons de nous réfugier sous les termes comme digital native

Mais fallait-il pour autant jeter l’opprobre sur Facebook ? Si tel était le débat, le reportage aurait dû s’intituler Parents, Enfants, et Internet ou les jeunes et Internet qui pose un vrai problème de société qui touche en effet le droit, l’éducation, la famille, l’école… mais cela n’était pas un élément primordial de Facebook. Pour ma part, cela fait déjà pas mal de temps que je mets en garde sur le danger de certains réseaux sociaux qui me paraissent bien pire que Facebook dans ce domaine ! D’ailleurs, la réaction de beaucoup d’entre nous à été la mise en exergue d’une situation et d’une utilisation relativement marginale dans Facebook… contrairement à d’autres supports.

Ce reportage dans le reportage explique donc en partie la frustration des passionnés de web 2 (pardon de média social) qui n’attendaient qu’une chose : que l’on parle de leur outil, que l’on montre les avantages et inconvénients de ce nouveau type de services que l’on nomme Facebook, et dans une plus large mesure les réseaux sociaux, pourquoi autant de gens en parlent, pourquoi les inscriptions continuent d’augmenter….

Ce que je craignais est aussi arrivé. La chasse aux sorcières. Les groupes anti Lou et Maxime qui ressemblent plus à OK Coral qu’à des groupes de discussion modérés. C’est à celui qui lancera le débat le plus au raz des pâquerettes avec attaques en règle défiantes toutes concurrences, etc. Bref, le côté un peu sordide de l’affaire. Difficile de dialoguer sur le sujet avec les uns ou les autres.

D’autres aspects de Facebook

Pourtant, nous sommes tous d’accord que Facebook possède une partie de notre vie privée, celle que nous voulons bien lui donner. Je rejoins en cela Jérémie Drieu qui me disait que ce n’est pas un modèle de simplicité pour paramétrer les critères de confidentialité. C’est vrai, Flickr par exemple propose des comptes softs dans un premier temps, à vous de le rendre hard ! Mais est ce mieux pour autant ?

Oui, nous donnons l’image de nous sur les réseaux sociaux que nous voulons bien nous donner. Faut-il donc être ou pas dans Facebook ? Pour moi, oui, il est nécessaire d’être dans ce réseaux (et les autres) même si vous ne l’utilisez pas pour deux raisons. La première : l’usurpation d’identité. Je vous renvoie à mon billet. Seconde raison, je préfère savoir sur quelle image je suis taggué (marqué) plutôt que de rester dans l’ignorance. D’autres raisons peuvent êtres évoqués…

L’addiction, le piratage et le phishing entre autres eux ne sont pas seulement inhérents à concurrence mais à Internet…

Complètement passé sous silence dans le reportage «la discrétion des avantages de ces mêmes outils pour des professionnels pas encore totalement convaincus par l’économie numérique : les réseaux sociaux pour tisser des liens d’affaires, la CRM pour mieux gérer sa relation clients, les outils de recherche pour être plus concurrentiel dans sa veille d’information, la visioconférence pour éviter les déplacements, les blogs pour être plus près de sa clientèle, la dématérialisation pour gagner du temps , etc. ; Rappelons aussi qu’à côté de ces reportages-catastrophes, interroger sur la meilleure façon d’inciter les 1,5 millions de TPE et PME en France à adopter les technologies de l’information et de la communication?» comme l’écrit Claire Decroix.

André Gunthert généralise d’ailleurs sur le comportement des médias français à l’égard des nouvelles technologies.

Pourtant, si Laure Dessaux organise une enquête sur Facebook et l’entreprise. Est-ce anodin ?

et la télé dans tout cela ?

Promesse en l’air, pour donner à manger à un baudet (il te rira au nez ;-), volonté profonde, phrase lancé pour se débarrasser du débat ? je ne sais pas qu’elle est la teneur réelle de la proposition de Pierre Mathieu, le responsable des sites internet du groupe France Télévision ? Certains l’ont pris au mot pour tenter d’organiser un contre-reportage.

Mais plutôt qu’un contre-reportage (un cataplasme sur une jambe de bois ?), je pense que ce qui manque dans le paysage audio visuel si cher à nos écrans de télévision, c’est une bonne, voire une très bonne émission sur l’informatique et Internet.

Pas une émission simplement destinée à des jeunes. Non, une émission de débats. Pas une émission seulement bâtie autour des futures nouveautés, mais plutôt une émission autour de ce qui se fait actuellement avec quelques perspectives d’avenir. Une émissions qui montre à la fois ce que font les entreprises aujourd’hui d’Internet, avec l’informatique… aussi bien la grande entreprise que la petite PME, l’artisan… les avantages et inconvénients que peut tirer d’Internet la ménagère de moins de 50 ans, etc.

Bref, une bonne et vraie émission de télévision où il serait possible d’éduquer le public, de réduire la fracture numérique entre ceux qui savent et ceux qui ne savent pas… Émission évidemment complétée par tout un arsenal d’outils sur Internet, y compris la diffusion en Live ! Un peu la télévision de demain quoi ;-)

Je vous laisse rêver.

Ah oui, si vous cherchez des idées, des collaborateurs pour cette émission Monsieur les directeurs de programmes, Monsieur des Maisons de productions… Je suis votre homme :-)

En marge, on me dit souvent que cela prend du temps d’écrire pour le blog. À titre d’information, j’ai rédigé ce texte en moins d’une heure. Un aller Lille-Paris dans le train :-)

0 comments for “Pour une émission de télé populaire sur l’informatique et Internet

  1. 22 décembre 2008 at 2 h 07 min

    Je vais me permettre de répondre à ton billet Eric, notamment sur la 3eme partie est la création d’une émission sur Internet. Cela fait quelques semaines que j’y pense et tu as retranscrits par écrit mes pensées.
    Je suis toujours à l’affut des émissions traitant du web, avec beaucoup d’attentes et une grande déception au final. Je finis souvent les émissions en me disant, je le savais déjà !

    Nous n’avons donc plus d’autres solutions que de continuer de lire les articles de spécialiste du web pour se tenir informer et éviter la télévision. On garde à l’esprit que la télévision et internet ne sont pas compatibles. Nous voyons ces deux médias comme des concurrents potentiels, alors que la télévision pourrait en sortir plus forte en s’appuyant sur Internet pour retrouver de l’audimat.

    Pourtant, il existe des émissions télévisé ou non qui traitent d’internet. Prenons l’exemple de l’émission web Geekement Correct. 15 minutes d’émission qui tentent de parler d’internet, de son actualité et de l’univers « Geek », avec des acteurs du web en invités. Un concept tentant mais peut-on réellement entrer dans un sujet en 15 minutes. On oscille entre le flash info et le débat sans réellement captiver le téléspectateur, mais on sort de là en ayant réussit à grappiller quelques informations.

    L’autre émission passe sur Direct 8 le matin intitulé Perles du net. Rien de réellement intéressant, une diffusion des « meilleurs » vidéos du net pendant une heure. Même si le concept est bête comme chou, il présente un avantage non négligeable, il pioche dans internet pour faire son contenu.

    Ces deux exemples soulèvent à mon avis plusieurs problèmes. Le premier est un problème de durée. Une web TV a des problèmes pour garder son internaute captivé devant le flux pendant 15 minutes. Quand on regard le succès de Youtube et de ces vidéos, on se demande si un format d’une vidéo par rubrique ne serait pas plus approprié.

    Ensuite le problème de la fraicheur de l’information, on le sait sur Internet tout va vite, comment dans ce cas une émission hebdomadaire peut apporter de la nouveauté à un internaute assidu afin qu’il se sente lui aussi concerner par une émission ?

    Je n’ai pas de réponse à cette question à moins de créer une chaine dédiée à internet qui ferait un flash d’information toutes les heures. Le réel plus d’une émission pourrait être des débats entre acteurs du web. Plutôt que d’avoir des analyses d’une personne sur un sujet, on pourrait avoir plusieurs internautes qui s’expriment sur le sujet sur le même plateau. Il faut créer une émission qui ne rentre pas dans les stéréotypes, internet c’est mal, les sites de e-commerces c’est mal, les bloggers c’est mal, les jeux vidéo c’est mal, les forums de discussions c’est mal, facebook c’est mal ! Mais une émission qui ouvre l’esprit des gens. Si on pouvait déjà avoir ca sur une chaine du cable ou de la TNT ca serait un grand pas. Mais peut être qu’avec la volonté d’avoir une télévision publique culturelle, au lieu de nous passer en boucle Louis Labrocante, on pourrait créer ce genre d’émissions.

  2. 22 décembre 2008 at 12 h 06 min

    le problème est que la bulle spéculative qui a éclaté autour d’Internet en a refroidi plus d’un! Et ça a carrément brisé l’enthousiasme autour du Web! C’est flagrant: on avait « Web magazine » comme revue spécialisée sur le sujet web mais également des émissions comme « 3x + net » animé par Floriant Gazan et Oriane Garcia (fondatrice de Caramail) diffusé sur France 3 et dont le thème était le web et les nouvelles technologies. C’était plutôt bien fait. En belgique, t’avais aussi « Cybercafé 2.0″ sur la RTBF mais avec un coté plus geek mais accessible. L’exemple de Docslumpy est parlant car « les perles du net » sur Direct 8 semble remplacer « 8-fi » qui était diffusé sur la même chaine et qui fut stoppé cette année. y’avait aussi le blog-note de philippe labro

    Docslumpy parle de vidéo par rubrique sur un sujet du web. C’est ce qui se fait de temps en temps: les coulisses de l’économie, l’édition spéciale, des rdv réccurents comme sur itélé,bfm, et « parlons blog » sur Public Sénat. Alors oui la plupart du temps, sur les grandes chaines, on utilise le web uniquement pour un betisier….

    Je crois que le web est un média/outil banalisé, rentré dans les moeurs et habitudes. Le web a perdu de sa superbe, il est plus le truc nouveau. Le problème n’est pas de savoir s’il est possible de créer une émission grand public sur le web et ses usages mais plutôt de savoir si les gens seront réceptifs à une telle émission. Geekement Correct, c’est bien mais ça reste pour un public d’initié

    Par contre, ok avec Docslumpy sur la fraicheur de l’info, cependant cela ne semble pas freiner les grands quotidiens qui sortent des suppléments sur les fameuses « perles du net » dont on nous assure que c’est pas du copier-coller puisque le journaliste dit donner une valeur ajoutée à l’info..

    ps: le capchat des z’ed est vraiment une torture! :-( vive l’accessibilité :-p

  3. 23 décembre 2008 at 0 h 26 min

    Bonne analyse:)
    On aurait pu aussi rajouter que toute l’argumentation déployée pendant les 40 minutes de reportage repose sur…des exemples forcément singuliers par définition ! pas une seule interview ou étude d’expert neutre (sociologue etc…)…pas très sérieux tout ça…

  4. 5 janvier 2009 at 10 h 12 min

    Eric, je me suis permis de vous citer dans mon article du jour qui traite d’un sujet qui, j’en suis sûr, attirera également votre attention et vous agacera.

  5. eric delcroix
    5 janvier 2009 at 11 h 52 min

    merci pour la citation… Pour ma part, j’ai découvert le blog de Sonia il y a quelques jours… car après la face cachée de Flickr, j’ai décidé de m’attaquer à la face cachée de Facebook et autres services de social média, mais, je ne peux pas en dire plus pour l’instant :-) Peut-être que je fournirais quelques bribres de réponses vendredi lors de la table ronde sur l’identité numérique organisée par Blog en Nord :-)

  6. 5 janvier 2009 at 12 h 05 min

    idée très intéressante de l’émission « le net facile »!
    Il faut absolument la lancer :) ..surtout pour réagir face a la nomination d’un Ministre du Numérique et face a la déferlante d’émissions et d’articles négatifs sur notre blogosphere, nos réseaux sociaux et notre toile française tout simplement…on risque d’avoir des surprises et d’être encore plus stigmatisé dans pas longtemps!
    A bientôt :)
    P.S. : et j’arrive enfin a prononcer « Tic Ch’ti » quand je le conseille ^^ ça a été dur!

  7. 31 mars 2009 at 8 h 05 min

    Nos informations dans Facebook et les autres

    Ce matin, j’intervenais dans les débats du matin sur France Info au sujet des informations dans Facebook en compagnie de Yann Padova (Secrétaire Général de la CNIL), le tout animé par Raphaëlle Duchemin.

    Vous pouvez écouter le podcast de l’émission car il est…

Laisser un commentaire