37signals, Ed productions, meme demarche

Jason Fried, fondateur de 37signals (start-up à l’origine de l’outil de gestion de projet Basecamp), indique ce qu’ils ont appris au sein de l’agence grâce à leur travail… Les textes entre guillemets et ceux qui sont en gras proviennent de la traduction sur Biologeek des conseils recueillis par Kris Jordan.

Prétentieusement ou/et présomptueusement, je trouve que 37signals a copié Ed Productions 😉

  • Oubliez les plannings : les étudiants d’IDEMM l’ont certainement remarqué. Il y a le discours officiel et ce qui se passe dans la réalité…Combien de projets avec les étudiants ont fonctionné avec des rétro plannings, une fois le projet terminé ! C’est à mon avis la meilleure solution pour s’adapter facilement aux évolutions… Seul le but final à atteindre est important ! Si j’avais dû planifier, organiser… les différentes manifestations organisé par Blog en Nord, je ne crois pas que nous aurions créé ne serait ce que la première rencontre.
  • Tordez le cou aux abstractions : «Concentrez vous à ce qui est réel maintenant». C’est un peu ce qui se passe d’ailleurs dans ce blog. Il est très rare que je fasse des annonces pour des produits qui verront le jour dans le futur. Je peux parler de visions futuristes (par exemple, dans le billet sur le nomadisme), mais en général, je préfère me concentrer sur ce qui existe. C’est un reliquat de ma période de journaliste à Icônes. Nous parlions de l’existant, de ce que nous connaissions. Soyons pragmatiques. Et puis, lors de la sortie de la version 2 d’InDesign, j’avais annoncé autour de moi les nouveautés trouvées dans la version bêta… seulement, la version officielle était beaucoup moins riche 🙁 Depuis, je ne teste plus de versions bêta, j’attends comme tout le monde les versions officielles.
  • Les décisions sont temporaires. « Les entreprises sont bien souvent paralysées par des grandes décisions qu’elles pensent être définitives.» Il en est de même au niveau de l’entreprise individuelle. Il faut savoir évoluer et s’adapter (vivre) avec son temps.
  • Les mots-alerte qui gâche les relations de travail et la perception de notre environnement… Euh, là, j’dois pas être très performant par rapport à 37signals. J’aurai plutôt tendance à pas mal employer : doit, ne peut pas, je ne peux pas faire ceci avant que tu n’aies fait cela. Seules les expressions, facile et tout le mode, sont bannis de mon vocabulaire en général car j’essaie de garder un pied dans le monde des non-geeks par les formations outils (Photoshop, Indesign, Création de site…) et la fracture numérique est bien présente.
  • L’interruption est l’ennemi de la productivité… et j’irai même plus loin que 37signals car par moments, je m’entoure dans ma bulle de travail pendant plusieurs jours.Crescendo, je désactive Twitter (souvent 😉 et FMenu (qui me permet de savoir ce qui se passe sur mon Facebook), je laisse le répondeur téléphonique répondre à ma place, je ne consulte pas mes boîtes mails (en général, je les consulte une à deux fois par jour ; dans ces périodes, c’est plutôt une fois tous les trois jours 😉 et encore moins les statistiques de visite de mes sites ou encore les flux RSS auxquels je suis abonné 😉
  • _Concentrez vous sur ce qui ne change pas__, mais j’ajouterai garder une vision d’avenir 🙂 Moi, j’aurai choisi l’appli Facebook à leur place ou mieux un widget qui fonctionne à la fois sur Facebook et d’autres plate-formes. En disant de se concentrer sur ce qui ne change pas, évidemment, 37signals ne va pas faire la publicité pour des systèmes qui risqueraient de leur retirer du travail dans l’avenir 🙂
  • Focalisez vous sur l’essentiel. En effet, je trouve toujours que de nombreuses personnes se perdent dans les détails. Elles arrivent même parfois à me faire douter d’un détail qui serait important 😉 Et j’acquiesce lorsqu’il est écrit : «Plus un produit met de temps à être développé moins il y a de chance qu’il sorte». J’ai des projets ou des sites qui remontent à 4-5 ans maintenant et qui ne verront jamais le jour ! Il faut savoir ce que l’on veut 🙂
  • Faites moins. J’ai toujours été minimaliste par exemple dans le choix de mes matériels, et ce, depuis que j’ai débuté en photo dans les années 70. C’est un principe que j’ai toujours conservé. Il en est de même pour le conseil que je prodigue. Rien ne sert de vouloir être au top tout de suite. En plus, dans les années 80, j’avais entendu une jeune écrivaine lors d’une émission le droit de savoir avec Polak qui avait dit quelque chose du genre, le succès ne doit pas arriver trop tôt, il doit se construire… Le succès se gère ! J’ai faite mienne cette phrase.
  • Trouvez la bonne taille… Grossir uniquement pour grossir n’est pas la solution. On se rappellera des péripéties autour de Ed Formations à une époque pas si lointaine… Le problème est encore plus crucial pour les indépendants : rester seul ou s’associer ! À un moment, il faut décider soit de changer de structure, soit réorienter son activité… J’ai choisi à terme la seconde solution 😉
  • Suivez les chefs… Je n’aime pas le titre : suivez les chefs. Je suis bien trop anarchiste pour cela : ni Dieu, ni maître 😉 et je râle assez sur les pseudos spécialistes, experts… qui encombrent Internet ! Par contre, même si cela semble difficile surtout pour des personnes de mon âge, enseigner et partager, sans avoir peur que l’on s’empare de vos idées, sans avoir peur de la concurrence…
  • Posez vous des questions. Ah, là, on peut dire que je n’arrête pas. À tel point que certains on crut bon de me considéré comme trop universitaire 🙁 Se poser des questions permet aussi de réfléchir à l’avenir et de posséder une vision d’avenir 🙂
  • Renoncez aux problèmes difficiles c’est aussi ce que je fais… avec l’excuse que je suis seul 😉
  • Travaillez moins… C’est mon corps qui m’a donné le signal 😉 Depuis, je ne sais pas si je travaille mieux mais en tout cas et cela rejoint également le côté rapidité, pardon la notion d’urgence. Cela sera encore plus compliqué avec le nomadisme puisque nous pourrons travailler de partout ! La course effrénée à l’immédiateté, à l’urgence finira par s’essouffler et nous prendrons un jour le temps de vivre (ndc : certains lecteurs se rappellent certainement ma position lors d’un fabuleux atelier sur la méthode GDT qui était soi-disant faite pour se procurer du temps de loisir 🙂

Bref, ces conseils plein de bon sens (normal, je les applique) et s’adresse à tous ceux qui interviennent dans des projets web !

Comme il y est fait référence régulièrement lorsque l’on parle de 37signals, sachez que Getting Real est presque entièrement traduit en Français. Pour rappel, Getting Real est une méthode pour le développement de projet.

Mais j’y pense, cela se rapproche de l’un des premiers billets de ce blog. À la question « Avez-vous menez une enquête avant de sortir le Mac, afin de savoir si le public attend une telle machine ? » d’un journaliste à Steve Jobs qui se préparait à lancer le Macintosh, celui-ci répondit : « vous croyez que Léonard de Vinci a fait une enquête avant de dessiner la Joconde ?« .

Cette réflexion prouve que parfois il faut savoir faire abstraction des études en tout genre pour lancer un projet quel qu’il soit.
Je connais d’autres situation et d’autres personnes qui ont eu le même réflexe que Job, ce qui me conforte dans cette idée —les études de marchés, les tests… ne sont pas toujours indispensables 🙂

0 comments for “37signals, Ed productions, meme demarche

  1. 24 novembre 2008 at 2 h 26 min

    Bon et bien tout est dit. Merci Eric 🙂

Laisser un commentaire