TIC et PME, TIC et TPE : préface, intro et méthodologie

La préface de Louis Raymond, professeur à l’Université de Quebec à Trois-Rivière est certainement l’un des déclencheurs primordiaux de cette série…
Les TIC (nouvelles technologies de l’information et de la communication) complète en effet les avantages de la TPE ou des PME vis-à-vis des « grosses entreprises » : proximité mais aussi possibilité de toucher des marchés éloignés que ces petites entreprises auparavant, la flexibilité, la rapidité de réaction et la capacité d’innovation. J’ajouterai aussi la possibilité de communiquer facilement et à moindre frais. Les TPE et PME sont certainement grâce aux TIC plus encore plus proches de leurs clients que les entreprises mastodontes…
Lorsque je lis le paragraphe sur les modes passagères, les simplifications outrancières, les solutions miracles… particulièrement dans le cas d’Internet et du commerce électronique, je ne peux m’empêcher de penser au projet de notre Ministre 🙁
Voici le conseil de L. Raymond : « les actions de conseils, d’aide et de soutien au développement de ces entreprises en matière de TIC doivent être fondées sur une connaissance plus approfondie de ces phénomènes, et ce, à trois niveaux : »

  • Niveau organisationnel
  • Niveau individuel (rôle de l’entrepreneur)
  • Niveau technologique (l’usage des TIC)

En plus, il est écrit que « tout lecteur (du livre), qu’il soit chercheur, manager ou intervenant, pourra en profiter autant que moi pour approfondir ses connaissances et parfaire ses interventions dans un domaine qui est devenu critique pour le développement des PME dans la nouvelle économie mondialisée ».
Ah, je doute en lisant cette préface qu’Olivier Midière soit lecteur de ce livre… Dommage pour nous.

Introduction

Cela commence par un rappel : l’implantation des TIC dans les PME prend des formes très variables selon les entreprises. Une évidence qu’il est bon de rappeler. Nous pouvons le constater tous les jours. Dans le cas des TPE, par exemple, suffit de prendre l’exemple des médecins. Il y a ceux qui possèdent un ordinateur sur leur bureau, ceux qui possèdent un ordinateur éteint dans le bureau et ceux où aucun ordinateur n’est présent ni sur leur bureau, ni dans leur bureau…
Parmi les problèmes rencontrés, des outils de qualité destinées entre autres aux PME et TPE existent mais sont méconnus de ces entreprises ce qui peut expliquer parfois le sous-équipement… Les tentatives d’aide financières se sont soldées par des résultats décevants. (Au passage, c’est en partie ce qui est reproduit dans le plan proposé par le ministère). À ce sujet, je trouve que le rôle des commerciaux des entreprises informatiques est primordial. La plupart de ces vendeurs de boîtes (parfois, en me baladant, c’est la remarque que je me fais) ne sait vendre que son produit à la plus haute marge. Quizz du client ? En y réfléchissant bien, c’est certainement l’une des raisons de la désaffection des acheteurs chez les concessionnaires et le succès de l’achat en ligne du matériel informatique dès que nous avons un peu de connaissance. Autre secteur responsable, les agences web, designer web… Combien sont-ils à adapter ou à créer une solution réellement en fonction des besoins du client c’est-à-dire sans fournir leur solution miracle qui s’adapte si bien de la même manière à toutes les entreprises ?

De nombreux travaux universitaires existent sur la gestion de l’information et du développement des TIC dans les entreprises. La conclusion générale : l’influence sur la construction stratégique et il existe un lien entre appropriation technologique et structuration d’un système d’information stratégique !
Les outils s’améliorent, leur puissance augmente, les prix baissent : « tout » devient accessible, facile à stocker et à diffuser. Cependant, l’amélioration des performances des entreprises liée à cette aisance des outils, s’appuyant même sur le besoin des PME et TPE n’est peut-être pas suffisante. (Même pour des spécialistes ou considéré comme tel, la connaissance et le choix des outils est complexe et jamais définitive). La question que l’on peut également se poser est de savoir si les TIC peuvent dans le contexte des PME et TPE compenser le manque d’hommes, de temps et de moyens. Je pense que les TIC peuvent aider dans ce domaine mais ne sont pas suffisantes si j’en crois ma propre expérience.
« L’adoption des TIC est souvent motivée par la peur de rester en dehors du contexte général des affaires’ L’usage des TIC pour faire comme tout le monde me semble une erreur et n’est pas une solution, ni une approche des TIC cohérente, utile ou profitable. Ce n’est même pas une approche des TIC… Je préfère l’utilisation des TIC de manière parcellaire, très localisée et centré sur la résolution de problèmes et de court terme. La conception stratégique et dans le cadre global des activités de l’entreprise.
D’autres recherches TIC – performance de l’entreprise s’orientent vers une piste organisationnelle : l’influence des caractéristiques des PME sur leur mode de fonctionnement, tant opérationnelle que stratégique. C’est le point de départ de la recherche présenté dans ce livre. La qualité des outils n’implique pas la qualité du système d’information mis en place, non plus que la performance de l’entreprise équipée.

Méthodologie

Qui dit recherche implique une méthodologie. Je le précise pour les non-universitaires qui liraient ce texte… Donc, la technique retenue est celle de la recherche qualitative, inductive, privilégiant la description et la compréhension des phénomènes à l’aide d’études de cas, partant de fait pour faire émerger des tendances sur les usages des TIC.
18 mois de recherche, des enquêtes de décembre 1999 à décembre 2000, 21 entreprises, trois guides d’entretien, selon l’interlocuteur pour 42 entretiens (dirigeants, commerciaux, responsables informatique).
Le résultat de la recherche présenté dans le livre poursuit trois directions :
• les pratiques de l’outil et de l’information
• les liens existant entre internet et les systèmes d’information
• l’intégration des TIC dans la stratégie (commerciale notamment)

En attendant vos commentaires, je prépare le chapitre 1 : le dirigeant confronté à la décision d’investissement en TIC.

0 comments for “TIC et PME, TIC et TPE : préface, intro et méthodologie

  1. 5 octobre 2006 at 18 h 11 min

    Aller sur cracking.mynew.ws ,pour gagner 100 euros par mois avec votre site web en devenant partenaire de mon site

  2. 16 octobre 2006 at 19 h 17 min

    Ravi de lire un point de vue pragmatique sur l’usage de l’informatique dans les TPE PME…
    Je suis en train de préparer mon activité d’accompagnement informatique auprès des petites entreprises et tous ces sujets m’intéresse bougrement !

    Je crois que je vais sans tarder m’acheter cet ouvrage, avec une crainte toutefois: son "âge".
    Même s’il n’a que 6 ans, n’y a t’il pas un risque d’obsolescence du propos ?
    Les usages de l’informatique évoluent tellement vite, d’après tous les indicateurs que l’on nous montre partout !

Laisser un commentaire