Sur les réseaux sociaux, fait ce qu'il te plait !

Régulièrement, désormais, lors des conférences je dis de ne pas suivre mon exemple sur les réseaux sociaux.

En effet, si je considère que la plupart de mes auditeurs sont restés au web de l’an 2000,  10 ans de web 2 et de réseaux sociaux que j’ai appliqué selon ma stratégie en incluant les erreurs… je ne peux pas dire à mes interlocuteurs faites ceci ou faites cela. Je me contente d’un inscrivez-vous, observez… et décidez par vous-même de ce qui est bien, faisable… pour vous ou votre entreprise. La mise en place de sa présence sur les réseaux sociaux et médias sociaux ne s’improvise pas.

Donc, ne suivez pas mon exemple en me posant la question : comment faites vous pour être présent dans les réseaux sociaux… Je ne pense pas que du jour au lendemain vous pouvez posséder et « savoir » trouver l’utilité d’un blog (plusieurs dans mon cas), un site, un compte Facebook, Linkedin, Viadeo, Friendfeed, Twitter (plusieurs), SlideShare, Flickr, Issuu, YouTube, des pages Netvibes, de pages Facebook, un arbre Pealtrees, un Symbaloo… et pour finir par le dernier en date, un Tumblr !

Même comme je l’expliquais hier au Cap’Com ou lors de la conférence BtoB la veille à Valenciennes, la présence dans Facebook doit répondre à une stratégie. Je prenais les exemples de la licence pro image, de la mise en place de la page de l’UFR IDIST, de la présence de la créativalley et de Ludovia qui sont 4 exemples d’utilisations de Facebook différentes, aux objectifs et à la mise en place diverses.

Faites donc un choix pour commencer et cela je ne peux vous l’indiquer… Je ne suis pas à votre place. Je peux, dans le cadre d’autres prestations en liaison directement avec l’entreprise vous aider à choisir ces supports, ce que vous « pouvez faire dedans » mais je ne peux pas vous dire honnêtement faites ceci ou faites cela !

J’entends trop de personnes dans des conférences annoncer ce type de choses avec force conviction ! Moi, je sais pas faire… j’aurais trop peur de me tromper, le choix est trop large ! Nous ne sommes plus à l’époque où il n’y avait que le blog comme référence par exemple.

Aussi, je ne dirais jamais qu’il faut nécessairement un blog avant d’établir une présence. Je ne pense pas que l’évolution d’Internet implique le suivi de l’évolution technologique avec le schéma : vous devez possédez un site institutionnel ou commercial, ensuite créer un blog, vous imposer par une présence dans les réseaux sociaux et enfin investir dans le domaine des médias sociaux.

L’approche du web est désormais globale. À vous d’y faire votre place, votre présence.

Je viens de relever dans mon Tumblr un extrait d’un billet de Philippe Martin “…nous sommes d’infatigables veilleurs, curieux et passionnés…”. Le secret est là… Vous ne pouvez faire des choses correctes que si vous êtes passionnés. Identifiez vos passions et investissez dedans ! Vous verrez, c’est plus facile.

J’aurais même souvent tendance à conseiller de ne pas suivre les conseils… Faites comme vous le sentez si vous pensez que c’est ce qu’il faut faire… Les expériences pour l’instant sont le maitre mot de l’existence sur le web. Lorsque j’entends un donneur de leçon, cela rassure, mais pas certains que ca fonctionne à coup sûr !

On peut avoir l’impression que cela fonctionne dans notre cas (d’ailleurs, n’y a t-il pas une meilleure solution), mais cela fonctionne t-il avec d’autres ? Pas sûr ! Comme je l’ai déjà dit chaque cas est unique. Au passage, le manque d’imagination de beaucoup d’agences spécialisées dans le domaine me laisse souvent pantois ! Elle ne font que reproduire ce qui existe ailleurs sans « créativité ».

Alors quand je lis un billet comme Pourquoi j’estime que lier ses comptes Facebook et Twitter est une erreur cela m’énerve, je me souviens comme si c’était hier des discours tenus au début des blogs : soyez expert sur un seul sujet, toujours parler de la même chose, ne pas faire des articles longs… Je n’ai jamais adhéré et pourtant, je ne pense pas être en possession d’un blog « nul ».

Il en est de même de certains conseils qui deviennent monnaie courante au sujet des réseaux sociaux et médias sociaux. Là encore je ne donnerais pas de conseil global. D’ailleurs, je ne sais pas si vous avez remarqué, je parle très rarement du travail que je fais avec les entreprises que je conseille (et aussi par discrétion, sauf accord de l’entreprise). C’est un choix de ma part, même si je mettrais bientôt un exemple de community management demandé pour un livre !

Et puis, moi, l’uniformité ca me fait peur ! La richesse, c’est la diversité. Pas l’inverse. Une autre lecture du moment me faisait réagir sur les conseils que l’on donnait concernant le community management. Grosso-modo on y expliquait que l’on devait « toujours » aller dans le sens du poil de sa « communauté » (encore un terme avec lequel j’ai du mal, je pense que nous avons avant tout des lecteurs !). Cela contredit ce que j’entendais également hier… Il y a un danger pour la presse. Mais, je comprends que Rue 89 ne réagisse pas comme cela. Pas certain que ce soit le cas de tous les médias.

Mais, dans l’exemple qui était donné lors de ma lecture, l’entreprise a-t-elle eut raison de réagir en favorisant telle partie de son lectorat, même si le sujet traité était politiquement incorrect ! Je dis souvent assumons ce que nous publions. C’est vrai pour une personne. C’est aussi vrai pour les entreprises lorsqu’un débat qui les concerne éclatent sur leur site (ou réseaux).

Rien ne sert de s’excuser… On ne va pas s’excuser à tout bout de champ… Rien n’empêche de dialoguer, de discuter, de s’expliquer… On nous rabache les oreilles que les réseaux sociaux permettent la discussion. On a le droit de ne pas être d’accord, pas celui de s’excuser ! Il est toujours possible de réagir en indiquant rapidement que ce n’est pas le point de vue de l’entreprise… c’est ca le dialogue. Sinon, il me semble peu intéressant de dialoguer pour dire que tout le monde est d’accord ! Mais, ce sont peut-être des réminiscences de l’époque où l’on considérait le web comme un village mondial où tout le monde est beau, tout le monde est gentil !

Je lis des articles avec lesquels je ne suis pas d’accord, je lis des articles avec lesquels je suis en accord, je commente les uns ou les autres selon l’envie, l’humeur… Lorsque j’écris certains articles, je sais que je provoque… Mais, vous avez le droit de commenter… C’est le but, non ? Dans la vie réelle aussi on est pas toujours d’accord sur tout avec nos interlocuteur ! Pourquoi devrions nous l’être dans le monde virtuel ?

Pour compléter ce billet, sur la présence dans  Facebook et plus largement dans les réseaux sociaux et médias sociaux, j’indiquai hier au Forum Cap’COM :

  • désormais Google n’est pas tout
  • l’importance de la veille pour sa e-réputation, y compris dans les noms de domaine et les services sociaux
  • intégrer cette présence dans une stratégie
  • participation : ne pas tomber dans l’excès… et la référence à Wikipédia
  • ne pas oublier d’anticiper sur les événements
  • l’importance de la réactivité (y compris au niveau de la veille)
  • ne pas confondre page, profil et groupe dans Facebook
  • qui parle au nom de qui dans l’entreprise
  • ne pas focaliser sur le nombre de personnes qui nous suivent
  • dialogue ou/et communication
  • rôle du community manager, on est tous community manager
  • lien fort – lien faible
  • nomadisme et géolocalisation d’une part, intégration des intranets

Trop riche pour tout développer en 1/4 d’heure… mais le public a été sensibilisé 🙂

9 comments for “Sur les réseaux sociaux, fait ce qu'il te plait !

  1. 4 décembre 2010 at 17 h 34 min

    Bonjour Eric,

    Merci pour votre article qui me rassure, chargée de communication passionnée par les médias sociaux, je me pose la question de la stratégie et en fait j’apprends tous les jours, tout bouge tellement vite sur le net! Les réseaux sociaux, les outils, ce qui est vrai aujourd’hui ne le sera peut-être pas demain.
    En ce qui concerne les contenus, je pense que le fait primordial c’est produire du contenu pertinent… Comment on sait que le contenu est pertinent? on ne le sait jamais à l’avance…
    On le comprend dans l’échange et on s’adapte! Mais après n’est ce pas la base de toute situation de communication?

  2. 6 décembre 2010 at 11 h 04 min

    Je profite de cet excellent article pour vous conseiller un nouveau réseau social professionnel : http://www.reseaubusiness.com
    Le positionnement de ce site est proche de Viadeo ou de Linkedin, mais il est totalement gratuit.

  3. Choko
    11 décembre 2010 at 16 h 47 min

    Salut,
    Merci pour l’article, plusieurs infos sur les réseaux sociaux, mais on attendant le nouveau réseau social de google cet printemps.
    Merci

  4. Latoya Bridges
    22 décembre 2010 at 9 h 01 min

    Salut, Merci pour l’article, plusieurs infos sur les réseaux sociaux, mais on attendant le nouveau réseau social de google cet printemps. Merci

  5. Nona Mills
    22 décembre 2010 at 19 h 30 min

    Bonjour Eric, Merci pour votre article qui me rassure, chargée de communication passionnée par les médias sociaux, je me pose la question de la stratégie et en fait j’apprends tous les jours, tout bouge tellement vite sur le net! Les réseaux sociaux, les outils, ce qui est vrai aujourd’hui ne le sera peut-être pas demain. En ce qui concerne les contenus, je pense que le fait primordial c’est produire du contenu pertinent… Comment on sait que le contenu est pertinent? on ne le sait jamais à l’avance… On le comprend dans l’échange et on s’adapte! Mais après n’est ce pas la base de toute situation de communication?

  6. Nona Mills
    22 décembre 2010 at 19 h 30 min

    Bonjour Eric, Merci pour votre article qui me rassure, chargée de communication passionnée par les médias sociaux, je me pose la question de la stratégie et en fait j’apprends tous les jours, tout bouge tellement vite sur le net! Les réseaux sociaux, les outils, ce qui est vrai aujourd’hui ne le sera peut-être pas demain. En ce qui concerne les contenus, je pense que le fait primordial c’est produire du contenu pertinent… Comment on sait que le contenu est pertinent? on ne le sait jamais à l’avance… On le comprend dans l’échange et on s’adapte! Mais après n’est ce pas la base de toute situation de communication?

  7. 6 novembre 2014 at 12 h 47 min

    Faîtes ce qu’il vous plaît, oui… Rester informé, aussi, tout de même et puis après, tout est toujours un histoire de bon sens… Trouver le bon équilibre, le bon mix… Il n’y a pas de recette miracle!

Laisser un commentaire