spécialiste de la transmission de savoirs

Parfois, les titres dans la presse m’amuse… je suis en effet spécialiste de la transmission de savoirs, car formateur pour adultes selon le supplément Dimanche annonces de la Voix du Nord de cette semaine. Cela me fait une spécialité de plus à ajouter à mon arc 🙂

En effet, chaque semaine, une page est réservée à un métier dans ce journal régional. Cette semaine, cette page était consacrée à une activité que je connais bien : formateur pour adulte. Vous imaginez la page que j’ai lue en premier du journal ? Perdu, c’était celle des sports. On est homme avant tout 😉

Plus sérieusement, j’ai trouvé l’article intéressant d’autant plus que Robert Tiam (la personne interrogé par Jory Idkowoak sur son métier de formateur) est un ancien professeur de SVT ! Et lorsqu’on lui demande la différence principal entre l’enseignement dans l’éducation nationale et les formations pour adultes, il répond : «Dans l’Education Nationale, on a tendance à régurgiter ce qu’on a appris, mais on n’a que la dimension théorique.» – À vos commentaires 😉

Cet article complète très bien Le métier de formateur, l’un des billets best-sellers de ce blog 😉

J’y relève quelques phrases :

  • Il faut être près des gens, les comprendre.
  • La formation doit répondre à un besoin, notre rôle est d’identifier ce besoin.
  • L’adulte apprend s’il comprend, s’il sait à quoi ça sert. Il faut que la formation ait un sens, l’adulte ne veut pas perdre son temps.
  • Il ne faut surtout pas croire que nous détenons le monopole du savoir
  • Il faut posséder une capacité d’écoute importante
  • Il ne faut pas compter son temps

Les compétences, débouchés et salaires sont issus de la fiche métier formateur pour adulte de l’Onisep.

Une réponse est donnée à une question qui m’est souvent posée : un poste ou une mission se trouvent plus souvent par le bouche-à-oreille. Les offres d’emploi par petites annonces ne représentent qu’un tiers à peine du marché global. D’où l’importance de multiplier les vacations en début de carrière afin de se constituer un réseau. Pour les autres informations je suis partiellement d’accord avec ce que décrit cette fiche (par exemple le marché est porteur, mais encore largement méconnu ; La plupart des formateurs sont employés par de grands organismes comme l’AFPA, le CESI ou encore la CEGOS).

Ces informations de l’Onisep sont à mettre en relation avec celles du Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois (ROME), plus réaliste sur les conditions d’accès au métier de formateur.

POur les salaires, c’est à mettre en parallèle avec Formation, oui, mais à quel prix !.

Ah oui, au lieu de formateur (formatrice), vous pouvez avoir d’autres «titres» en supplément du spécialiste de la transmission de savoirs :

  • Animateur ou Animatrice de formation
  • Chargé ou Chargée de formation
  • Formateur ou Formatrice de la formation professionnelle
  • Moniteur ou Monitrice de formation

et même quelques appellations spécifiques :

  • Assistant ou Assistante de formation
  • Coordinateur formateur ou Coordinatrice formatrice
  • Coordinateur ou Coordinatrice pédagogique
  • Coordinateur ou Coordinatrice de stage
  • Formateur-consultant ou Formatrice-consultante
  • Formateur ou Formatrice professeur
  • Formateur ou Formatrice technique

1 comment for “spécialiste de la transmission de savoirs

Laisser un commentaire