politique : un tweet et tout fout le camp

Voilà, le second tour est passé… Je peux donner mon point de vue sur le tweet d’encouragement de Valérie Trierweiler à Olivier Falorni pendant la campagne du second tour des élections. Pour moi, l’usage de Twitter de la Première Dame de France marque un tournant dans la vie politique française sur les médias sociaux et je l’en félicite. J’attendais pour ma part que «l’affaire du tweet», «le tweet de Trierweiler», voire le «tweet» arrive enfin un jour, que l’on utilise Twitter comme une arme politique !

Je ne suis politiquement ni pour Ségolène Royal, ni pour Olivier Falorni… n’étant pas concerné par ce scrutin, toutefois, j’attendais le résultat des urnes pour poser mon interprétation…

En effet, pour le coup, je me place en observateur, grand utilisateur des réseaux et des médias sociaux et tente d’analyser régulièrement les usages… en particulier l’usage des médias sociaux dans le cadre de la politique ! La réaction des médias traditionnels ne m’a pas trop surprise…

La campagne des présidentielles avait été une campagne TV, la campagne des législatives, une campagne pour la PQR ! Dans aucune des deux, je n’ai pas vu de campagne sur les médias sociaux !

Et comme Vincent Glad dans Affaire Trierweiler: de quoi Twitter est-il le nom? sur Slate je pense qu’il est temps que les politiques comprennent que Twitter permet au d’intervenir immédiatement dans le débat public !
Reprenons l’histoire de ce fameux Tweet 😉

L’usage personnel de Twitter

D’un côté, la première analyse que l’on peut faire est que Valérie Trierweiler comme toute femme au monde qui n’apprécie guère une ex., une rivale ne se gène pas sur Twitter pour tenter de lui mettre des bâtons dans les roues…

Déjà lors des Présidentielles, la poignée de main alors qu’entre Ségolène Royal et Valérie Trierweiler n’étaient pas censées se croiser, en avril 2012, pendant une réunion de campagne à Rennes avait fait couler son pesant d’encre !

Quant aux jugements sur les rapports entre Valérie Trierweiler et l’actuel Président de la République, sur l’influence de l’un sur l’autre, de savoir s’il lit ou non les tweets avant qu’elle les envoie, etc. pour moi cela reste de la vie privée. Le couple Hollande-Trierweiler vit la vie qu’il désire, cela les regarde…

Et, peut-être curieusement, ce n’est pas de cette vie privée pour moi dont il s’agit ici dans l’affaire dont nous parlons… c’est dans ce premier point une « histoire de bonne femme » ! Entre « notables », mais qui restent de ce niveau dans le fond !

D’ailleurs à la lecture des différents articles de presse, on pourrait penser que l’actuelle compagne du Président n’avait pas le droit de s’attaquer à la mère des 4 fils du président… Pas touche à la mère.

Vous savez comment cela se passer parfois dans certaines familles, les droits de visites des enfants, les relations entre les ex. gâchés par les nouveaux amis des ex-mariés ! Vous voulez un dessin… ? Parfois, très bien, c’est vrai… parfois très mal, c’est dommage, mais vrai aussi !

L’usage politique de Twitter

Elle est libre la Valérie. Elle est très attachée à son statut de femme journaliste ! La compagne de François Hollande a décidé de continuer à exercer sa profession de journaliste malgré son statut, rejetant les critiques sur d’éventuels conflits d’intérêt ! Donc, elle Twitte et elle Twitte politique et polémiste…

On peut s’en apercevoir dans Trierweiler utilise Twitter comme une arme politique !

Ce qui dérange le monde politique bien établit… et qui d’ailleurs est l’une des raisons de leur absence dans les médias sociaux… et c’est pour cela que moi je l’aime ce message : « Courage à Olivier Falorni qui n’a pas démérité, qui se bat aux côtés des Rochelais depuis tant d’années dans un engagement désintéressé« , c’est justement la prise de distance avec l’appareil politique…

Un peu de recul… Ségolène qui ne s’était pas intéressée plus que cela à la chambre des députés pendant plusieurs années a été parachuté dans un fief socialiste ! Je n’ai pas l’impression au vu des commentaires d’ici delà que la base locale ait été beaucoup consultée ! Au soir de cette élection, on voit que le même sort à été réservé à d’autres personnalités politiques de tout bord parachuté à tel ou tel endroit !

On peut se poser la question de la « trahison » politique annoncé par Ségolène Royal au soir du scrutin… La trahison est où ? Que les instances parachutent dans des terres inconnues des dinosaures, que certaines personnes « influentes » disent tout haut ce que tout le monde pense tout bas ! d’autres raisons ?

Dommage pour quelqu’un qui avait lancé l’idée de désirs d’avenir pour l’élection présidentielle 2007. On pourrait être en droit cette semaine de se poser la question de savoir si c’était son idée ou celle de ses communicants.

Le message de Twitter de la compagne de notre président ne dit rien d’autre… : il faut arrêter les parachutages ! Pierre Berregovoy dans son temps n’avait pas été élu dans le Nord !

Ce qui surprend la presse et le monde politique c’est l’usage de Twitter… Moi, ce qui me surprend c’est plutôt l’absence de Ségolène Royale dans Twitter ! Et j’ai trouvé symptomatique les images que j’ai vues dans une émission de télé lorsqu’on lui tend le message papier où doit être écrit le tweet de sa rivale ! L’effet est désastreux…

Elle aurait été sur Twitter… Déjà, elle aurait répondu en direct… Elle aurait pu s’expliquer… alors que là, elle laisse le champ libre à son adversaire du jour… Évidemment les médias, présents pour la plupart grâce à leurs journalistes, peuvent s’emparer de l’information, la triturer dans tous les sens… Ségo est muette sur ce(s) médias ! Quand les politiques arrêteront-ils de croire que les médias sociaux ne sont pas un canal de communication comme les autres médias ! Ont-ils déjà fait le décompte du nombre de français qui est sur Facebook et le nombre de lecteurs ou de téléspectateurs… Pourtant, on ne va pas dire que nous ne leur répétons pas !

Évidemment, une réponse comme celle que j’ai entendue : «François Hollande a dit très clairement que j’étais l’unique candidate qui pouvait se prévaloir de son soutien et qui pouvait représenter la majorité présidentielle» ça ne fonctionne pas dans Twitter… même la larme à l’œil !

Qu’est ce que les Rochelais s’en contre fichait ! Ils auraient certainement préféré entendre les raisons, les motivations de l’ex-candidate à la présidentielle pour l’intérêt subit à leur ville ! Je pense qu’en 140 caractères, on peut le faire… Encore faut-il y être présent et que ce ne soit pas un attaché quelconque qui twitte à la place de l’un ou de l’autre…

Les partis et leurs représentants ne sont pas mieux lotis dans l’histoire… et quand je parle parti, je pense aussi bien gauche que droite…

Selon moi aucun parti politique actuel en France n’a une démarche cohérente et ambitieuse, digne de la politique sur les médias sociaux !

Valérie Trierweiler vient de donner en moins de 140 caractères un coup de vieux à la politique à la papa !

J’espère que cet aiguillon donnera à réfléchir aux politiques dans leur ensemble au lieu de se poser la question sur le droit ou non pour la Première dame de s’exprimer librement.

Ne confondons nous pas d’ailleurs titre et fonction ! Première dame de France n’est pas Ministre, Préfet en exercice… Pour les seconds, il serait peut-être bon de réfléchir à mettre en place des chartes d’utilisations des médias sociaux comme cela se pratique en entreprise…

Enfin, je dis cela, je dis rien… mais je crois savoir que des Ministre Belge twittent pendant le conseil des ministres par exemple, surtout que la liste est assez longue 😉

Je ne sais pas vous si vous avez déjà discuté avec un politique sur un problème quelconque… Moi à plusieurs occasions… et j’aime les laisser parler, leur laisser dire ce qu’ils ont envie de dire… puis je commence après ce discours surfait à poser ma question, avec un préliminaire : maintenant que le discours « politique » est passé, j’aimerais votre point de vue d’homme (ou de femme)… ! Ils n’aiment pas tous… pensant que seul leur discours politique insufflé par la hiérarchie (tiens, y’a encore une notion de pouvoir là-dedans) compte…

Arrêtez d’être des pantins de la politique, prenez vos responsabilités… On gagnera tous du temps. Parlez une fois franchement, de préférence sur les réseaux, vous verrez la différence 🙂

Alors, oui à un parlé vrai… Enfin… À une véritable discussion sur les réseaux qui pourrait émerger ailleurs dans la vie de chaque jour (IRL comme dirait les plus aguerris d’entre nous), où les idées des uns et des autres pourraient s’exprimer, remonter…

Et j’espère encore beaucoup de tweet de Valérie Trierweiler ou d’autres responsables de partie… qui fassent avancer les mentalités dans les différents partis qui composent la politique française !

0 comments for “politique : un tweet et tout fout le camp

  1. Doost
    19 juin 2012 at 21 h 28 min

    Les potins de café du commerce gagneraient à être relayés sur twitter, et le débat politique n’en serait que plus riche ! Merci à Eric Delcroix pour cette conclusion lumineuse, encore que l’article eût gagné à être plus court, si c’était pour dire si peu de choses.

  2. Doost
    19 juin 2012 at 21 h 28 min

    Les potins de café du commerce gagneraient à être relayés sur twitter, et le débat politique n’en serait que plus riche ! Merci à Eric Delcroix pour cette conclusion lumineuse, encore que l’article eût gagné à être plus court, si c’était pour dire si peu de choses.

  3. 19 juin 2012 at 22 h 21 min

    c’est mon défaut sur les blogs… je suis long… J’avoue 🙂

  4. 19 juin 2012 at 22 h 21 min

    c’est mon défaut sur les blogs… je suis long… J’avoue 🙂

  5. 19 juin 2012 at 22 h 21 min

    c’est mon défaut sur les blogs… je suis long… J’avoue 🙂

Laisser un commentaire