Niouf-niouf : l’économie domestique en 2015 par et pour la génération Z

logo niouf niouf

Niouf-niouf, l’éducation ménagère ou l’économie domestique en 2015

Cela fait maintenant plusieurs mois voir années que je pense à la création de cette communauté… en remettant au goût du jour l’éducation ménagère que certains appellerons l’économie domestique autour d’un nom, celui de l’un des 3 petits cochons : Niouf-niouf

J’imagine votre réaction… Mais, qu’est ce qu’il nous fait… Quel retour en arrière de parler en 2015 d’arts ménagers, d’économie domestique… c’était bon dans les années 60… plus en 2015… Personne n’en parle d’ailleurs… Enfin, presque, désormais, on préfère appeler un coach dans le domaine 😉

En effet, je vous confirme, loin de moi l’idée de refaire un petit manuel scolaire catholique d’économie domestique comme ils existaient dans les années 60 et avant…

La société a bien changé et, c’est pour cela d’ailleurs, que Niouf-niouf ne s’adressera pas seulement aux filles et aux femmes comme dans le passé, mais, si je prends une partie des définitions que j’ai trouvées pour économie domestique, Niouf-niouf concernera les services gratuits exécutés dans le cadre de la famille et j’ajoute par l’un de ces membres… (homme, femme, enfant…).

Niouf-niouf est avant tout destiné à la génération Z (nés entre 1995 et 2010) et la présence de Niouf-niouf en ligne sera avant tout l’œuvre des Z eux-mêmes !

Cet article est d’ailleurs un appel pour « recruter » des Z afin qu’ils nous rejoignent pour travailler dans ce sens… (voir à la recherche de jeunes intéressés par l’économie domestique en fin de billet) mais aussi un appel à toutes contributions financières ou autres de la part des entreprises 😉 Vous pouvez me contacter à ce sujet 😉

J’en profite aussi pour vous avertir que je mettrais en place un « blog » sur la manière et les stratégies employées pour créer, animer, augmenter une communauté par une stratégie globale de communication sur Internet… Qui plus est, atteindre la génération Z qui semble si difficile à trouver pour les marketeurs… à vous de suivre #nioufniouf et ce blog dans les prochains temps…

Cerise sur le gâteau pour moi… Cela a aussi un goût et une odeur de e-learning même si cela n’en porte pas le nom 😉

La mise en ligne du site Niouf-niouf et du contenu dans les différentes présences est prévue pour la rentrée de septembre… Si vous souhaitez profiter de mes compétences dans le domaine de la stratégie dans les médias sociaux, dans le picture marketing ou concernant la génération Z avant cette période, n’hésitez pas à me contacter 🙂

L’économie domestique ou familiale c’est quoi ?

Un petit tour sur Wikipédia est toujours utile… : L’économie familiale ou économie domestique était autrefois la composante la plus importante de l’économie et assurait l’essentiel des activités de production. Son déclin relatif est dû au développement de l’économie de marché, au développement de l’économie sociale qu’il a fallu financer — assurance maladie, retraites, chômage, services sociaux — et au besoin des économies modernes de contrôler les flux économiques.

Je ne comprends pas trop le rapport entre économie domestique et économie de marché expliqué sous cette forme… Mais bon, je garde les travaux 😉

Les principaux travaux réalisés dans le cadre de l’économie familiale sont :

  • la transformation des achats alimentaires en biens de consommation (repas) ;
  • les activités de service, telles : le ménage et les travaux de couture, le jardinage, bricolage et petites réparations ;
  • les activités de service à la personne : garde des enfants, garde des malades et des personnes âgées, transports des personnes.

Au niveau de Niouf-niouf, nous les intégrerons au fil du temps, l’une après l’autre… Toutefois, nous excluons d’office tout ce qui sera en lien avec la santé ! Ce n’est pas notre domaine de compétence et parfois cela peut se relever dangereux.

Le travail domestique représentait 60 milliards d’heures en 2010 toujours selon l’INSEE. Ah, autre définition, cette fois pour le travail domestique : activité non rémunérée réalisée par un ménage à domicile et pouvant être effectuée par une autre personne.

Toujours selon l’INSEE, s’il fallait valoriser au prix de marché cette économie familiale, elle représenterait au moins une somme égale aux 2/3 du PIB. De plus, favorisée par le haut niveau de chômage, et le temps libre, cette économie semble en pleine expansion.

Au fait, aviez-vous remarqué que l’économie domestique dans le passé était à la fois une Science : on trouve des ouvrages qui traitent de la Science du ménage économie domestique, mais aussi un art : art culinaire, arts ménagers (le salon des arts ménagers a disparu seulement en 1983, l’époque selon moi où la transmissions des savoirs était en plein déclin dans ce secteur.)

 

Pourquoi vouloir créer Niouf-niouf

Mais pourquoi vouloir parler d’économie domestique ou familiale en 2015 ? On peut se poser la question puisque plus personne n’en parle… Je répondrais : «Et si c’était un pari, que l’on en reparle de nouveau dans les années à venir ?». C’est en effet une possibilité…

n jour lors d’une visite dans un monument, le guide nous a expliqué que la vie à travers les siècles était comme un sinusoïde… que les choses réapparaissaient en général de façon cyclique… C’est vrai pour certaines… Peut-être que l’économie domestique reviendra sur le devant de la scène sous ce nom ou sous un autre… J’y crois !

Passage de témoins d’une génération à l’autre

Pour étayer ce point de vue, je m’appuie sur plusieurs constatations ou ressentis…

Certainement dû à mon âge (la cinquantaine) et que j’ai vu dans les faits la disparition l’instruction ménagère (je me rappelle enfant des cours d’instruction ménagère donnés dans un local pas loin de la maison parentale), j’ai observé l’absence de passage de témoins des connaissances dans ce domaine d’une génération à l’autre, comme cela se pratiquait dans les temps anciens…

Je ne juge pas si c’est bien ou mal que cela ne soit plus enseigné entre parents et enfants en écrivant cela… Mais plutôt une disparition de l’enseignement au sein de pas mal de familles de « connaissances de base » pour apprendre à se débrouiller seul !

En plus, nous sommes visiblement à un virage avec l’internationalisation autour de la génération Z (je reviens sur cette génération dans la partie suivante). Si je compulse les ouvrages du passé sur l’éducation ménagère, outre qu’ils sont misogynes, tout évoluait si lentement dans la plupart des domaines qu’il n’y avait pas de danger ou de grandes nouveautés à intégrer entre les générations… et donc dans les livres… Ce n’est plus le cas aujourd’hui…

Allez trouver de l’avocat dans un livre de cuisine avant la fin des années 1970 ! Les aliments ont bien changé et l’internationalisation à fait qu’on en trouve à toutes saisons (ici je ne prône pas un retour ou non à la consommation de fruits et légumes de saisons… je note juste l’évolution qui a été prise).

Côté cuisine et matériel électro-ménager, nos grands-parents (ou arrières-grands parents) ne connaissait pas les micro-ondes par exemple… Et depuis peu, l’internationalisation nous fait découvrir la mijoteuse (le slow cooker US).

Pour rester dans l’univers de l’alimentation… La cuisine asiatique est consommée à table en familles désormais, les appareils à raclette qui sont devenus la norme pour beaucoup de personnes, tout comme les appareils du type fondue bourguignonne et les assiettes qui les accompagnent…

Même ce que l’on mange évolue (pour en rester au domaine de l’alimentation, mais c’est identique dans d’autres domaines familiaux). Regarder les dernières modes dans les gâteaux avec le gravity cake (on n’a même pas traduit le nom en Français), les mugs cakes

D’autres nouvelles modes, parfois, m’amusent… Ainsi, je note le retour de la gamelle sous le nom de lunch box ! L’emballage change, les contenus sont similaires… Enfin, non, pas tout à fait !

Bref, désormais, l’économie domestique, comme toute science évolue au rythme d’internet et la transmission des savoirs se fait de moins en moins des parents vers les enfants, surtout avec la génération Z qui a tendance à plutôt éduquer ses parents, mais plutôt entre jeunes… Ils cherchent avant tout l’information sur le net, c’est bien connu !

L’émergence du DIY

Google trend le confime, la tendance est au DIY

Google trend confime, la tendance est au DIY

Les DIY, vous en avez certainement déjà entendu parler… C’est l’abréviation pour Do it yourself que l’on peut traduire en français par faites-le vous-même ou fait maison ou encore fait à la main. Autrement dit, cela concerne toutes les activités de loisirs créatifs (on ne tricote plus par nécessité… c’est ce qui était expliqué dans les cours d’enseignement ménager, mais avant tout par loisir désormais et aussi un peu à cause de l’environnement économique ;-).

Mais le mouvement DIY ne s’arrête pas là. Les fab labs sont de ce monde-là… Le DIY concerne aussi toute activité où l’on n’est pas seulement spectateur ou consommateur. Je prendrais l’exemple des produits d’entretien ou de beauté et la tendance à vouloir les réaliser soi-même ; le recyclage est dans la mouvance ; le fait de participer, d’échanger ses connaissances, sa culture, son information…

Beaucoup d’éléments de ce monde du DIY tournent autour de l’économie domestique teintée désormais bien souvent d’un côté écoloCe mouvement du fait maison croit et n’est pas prêt de s’arrêter si je regarde mes observations de la génération Z !

Trucs et astuces de grand-mères

Niouf-niouf, l'éducation ménagère ou l'économie domestique en 2015

Niouf-niouf, l’éducation ménagère ou l’économie domestique en 2015

En parallèle au mouvement DIY, les trucs et astuces de grand-mères sont toujours recherchés, il suffit de voir le marché du livre pour s’en convaincre… Cela, même si la fréquence des recherches des mots trucs ou astuces a largement diminué dans Google…

Mais, j’ai peut-être l’explication… Ce n’est plus dans Google que l’on cherche un truc ou une astuce, mais dans des sites dédiés (ils sont relativement peu nombreux en France), ou alors on utilise justement les DIY précédents pour trouver sa solution… dans le genre comment faire ceci ou cela, mais c’est surtout l’émergence de nouveaux moyens de communication, liés au picture marketing qui vient en aide…

La question à se poser justement est : les trucs et astuces ne sont-ils pas plus efficaces en pas à pas comme dans SnapGuide ? ou constat issue de ma propre expérience, ne recherchons nous pas désormais les trucs et astuces de grand-mères (et pas seulement d’elles… rappelez vous le monde a bien changé dans les paragraphes précédents) dans des tableaux sur Pinterest comme cuisine : Trucs et astuces ou Trucs et astuces pour le nettoyage et l’entretien, 2 de mes tableaux Pinterest suivis respectivement par 11 000 abonnés et 22 600 abonnés (et regarder le nombre de j’aimes et de repints pour chacune des images 😉

Oui, la communication autour de l’éducation ménagère, de l’économie domestique (Économie évoquant l’argent, je vous laisse découvrir le « monde » intéressé par la gestion au sein des familles dans Pinterest…). Oui, le domaine de la gestion d’un budget familial est également important en ces temps de crise… mais aussi celui de la gestion de son temps et de son organisation… Toujours des domaines au cœur de l’économie familiale de 2015 !

La cuisine de mémé Moniq et la génération Z

Autres indicateurs pour moi… Le site de mes filles : la cuisine de mémé Moniq qui sera inclu dans le projet Niouf-niouf. Je vois les réactions des amies de mes filles et des internautes à l’égard de ce blog de cuisine ou dans leur présence dans les médias sociaux, basé sur une démarche à mon sens originale, elles le décrivent dans l’à propos de leur site : elles utilisent avant tout le picture marketing « pour montrer » et communiquer avec les internautes et attirer les visiteurs vers leur site. Par exemple, elle ne publie quasiment aucune recette directement dans leur blog… La demande doit avoir été faite par les internautes

Comme elles ont débuté leur site de cuisine très tôt (vers 7 ans pour la plus jeune), elles ont pris désormais l’habitude de décrire leur recette de façon simple pour tous… mais cela n’empêche pas des remarques, notamment des personnes de leur âge sur l’explication de certains termes ou incompréhension de ceci ou cela ! (je remarque également les encouragements qu’elles reçoivent à continuer !) Des projets pour aller plus loin dans le côté didactique de leur site est en cours… Et elles se mettent aussi à investir le monde de la vidéo courte… pour expliquer leur cuisine !

De plus, avec cette démarche en s’adressant en priorité aux jeunes de la génération Z, aux gens de leur âge (Oui, je n’ai pas écrit filles, car des garçons de leur âge like, etc. certaines de leurs images… ;-), elles touchent également un public plus âgé ! Donc, rien de surprenant de retrouver l’une ou l’autre de leur recette dans Biba ou sur RTL actu.

Il y a fort à parier que l’on retrouvera encore des citations de leur blog dans d’autres médias… car elles ont décidé de s’investir également dans Twitter 😉 et c’est sans parler du choix de l’époque d’avoir hébergé les boards de mémé Moniq dans mon compte Pinterest… Il aurait mieux valu qu’il soit chez Yseultdel avec ses 350 000 abonnés aujourd’hui, ce qui en fait, entre autre, l’un des comptes Pinterest incontournable selon Biba !

Comme j’ai un accès privilégié à leurs comptes dans les médias sociaux, je perçois également l’intérêt de la cuisine pour la génération Z !

Oui, parlons en de cette génération Z ! Oh, pas longtemps, car j’ai un blog dédié à cela… Juste 2-3 points : oui, ils reviennent en cuisine et sont friand de DIY pour la beauté… ; oui, ils sont économes ; oui, ils sont écolos ; oui, il aime recevoir de l’aide et des conseils des anciens… Raison de plus pour leur fournir, soit directement, soit indirectement, non ?

Comme de plus, histoire de me rajouter une contrainte supplémentaire, beaucoup de monde à peur de travailler avec eux… Je prends le contre-pied… Niouf-niouf, la communauté de l’économie domestique d’aujourd’hui pour la génération Z sera avant tout le travail de la génération Z. Niouf-niouf sera fait par la génération Z ! J’entends par là… Les blogs, articles, images… et je ne sais quoi d’autres, ils ont tellement d’imagination ! Je me contenterai de coordonner le tout et d’apporter un regard technique, comme je le fais déjà avec la cuisine de mémé Moniq.

À la recherche de jeunes génération Z intéressés par l’économie domestique

L’appel est lancé… Vous êtes nés à partir de 1995 ou après… (Ceux qui sont nés avant peuvent également tenter leur chance ;). Nous avons besoin de vous (j’inclue mes filles déjà dans le projet, je sais qu’elles sont partantes…).

Toutes les compétences sont requises… depuis des développeurs de sites web (Euh… de blogs wordpress) ou d’apps en passant par des graphistes, des référenceurs, des traducteurs (Anglais, Allemand, Espagnol… ), des hommes ou des femmes de marketing ou des rédacteurs ou journalistes en devenir, des communicants de tout poils (YouTubeurs, Pinterest, SnapChat, WeHeartIt, Vine, Periscope, Whatsapp ou autres médias sociaux), voir des scientifiques qui voudraient expliquer des « choses » à leurs pairs dans le domaine de l’économie familiale : gestion de budget, cuisine, couture, tricot, entretien et/ou produit d’entretien, nettoyage, organisation, mobilier, jardinage (intérieur ou extérieur), propreté, lessive, entretien des vêtements, alimentation et tout sujets que vous considérez être intéressant sur l’économie domestique

Que vous soyez expert ou pas, ce qui compte pour nous est que vous ayez des idées… et nous savons que vous en avez ! N’hésitez pas à nous contacter afin d’en discuter ensemble…

Et pas besoin d’habiter Lille ou sa région… Nous connaissons le travail à distance et les échanges via les moyens modernes de communication 😉

À bientôt… et si vous, lecteur, n’êtes pas un génération Z, n’hésitez pas à en parler autour de vous 🙂

1 comment for “Niouf-niouf : l’économie domestique en 2015 par et pour la génération Z

Laisser un commentaire