Les réseaux sociaux sont morts, vive la présence ;-)

Après les réseaux sociaux, la présence

J’entends déjà les hauts cris. Mais, je suis coutumier du fait. J’avais été l’un des premiers à annoncer en son temps : les blogs sont morts, vive les blogs ! Alors, oui, je confirme. Les réseaux sociaux sont morts ! Hasbeen les réseaux sociaux ! Si, si, je vous le dit.

Depuis presque six mois, je pense que la présence sur le net devient l’élément majeur de notre existence, voir indispensable, sur le web surtout pour les indépendants, les freelances, les autonomes, les TPE (Très Petites Entreprises), les associations… voir les PME. On pourrait même aller jusqu’à réfléchir d’exister sur le web sans site et sans blog. Sites et blogs n’ayant de raison d’être que si l’on a des choses à dire !

Mais, pourquoi alors écrire que les réseaux sociaux sont morts alors qu’ils sont la clé de voute de l’ensemble ?

Les premiers germes de cette réflexion sont arrivés avec la découverte de Google Wave. En effet, une fois dans ce service, on fait complétement abstraction des réseaux sociaux… Pourtant, nous sommes bien en présence d’un réseau social sous-jacent.

Et puis, j’en reviens à la définition que je donne souvent pour le web 2.0 : partager, collaborer et interagir.

En fait, on croit souvent que les réseaux sociaux sont l’essence même du web 2. Non, les réseaux sociaux sont les fondations de ce web 2.0. Sans eux, pas de web 2.0, mais ils ne font font pas le web 2.0.

Alors oui, dans un premier temps, nous avons focalisé sur ces réseaux sociaux. Mais, rapidement, nous nous sommes dirigés vers les outils de partage du web 2.0. Cependant, les outils de collaboration sont restés à la traine ! Combien sommes nous à les employer ? Et l’interactivité était le parent pauvre de notre web 2.0.

L’arrivée du Web Temps Réel (je vous rappelle l’existence de WebOff pour « comprendre le Web Temps Réel) à certainement modifier cette vision. Les outils de collaboration sont de jours en jours plus nombreux mais Twitter déjà transforme la donne… L’interactivité en temps réel existe désormais… et les évolutions qu’apporte des outils du type de Google Wave qui permettent travail synchrone et asynchrone dans un même document devrait modifier complétement nos environnement de travail !

Suite à une demande d’intervention, je devais préparer ce que j’allais présenter… et donc, une nouvelle phase de réflexion sur le sujet qui a permis de coucher sur le papier une carte heuristique de la situation actuelle (accéder à la carte : carte complète)… une carte dédiée à la présence où l’on voit que les réseaux sociaux sont un élément coincé dans un coin ! Ce qui confirme que les réseaux sociaux sont morts. Comme pour les blogs, les réseaux sociaux vont mourir dans le sens que cela sera évident que nous utiliserons les réseaux sociaux. Mais à quoi bon les nommer ? Naturellement, nous serons tous dessus 🙂

Laisser un commentaire

  1. Ping : Non, les réseaux sociaux ne sont pas morts… | Samarkande

  2. Je réponds ici à l’article-réponse d’Émilie : Non, les réseaux sociaux ne sont pas morts… et je pense que dans le fond nous ne sommes pas loin de penser la même chose… seul le terme mort diffère 🙂

    Pourquoi écrire que les réseaux sociaux sont morts alors qu’ils sont la clé de voute de l’ensemble ?
    Si je fais une comparaison avec un cathédrale… qui fait attention aux clefs de voute aujourd’hui… Nous parlons tous de la cathédrale et seuls les spécialistes s’intéresse à la clef de voute… C’est dans cet esprit que je parle de la mort des réseaux sociaux…

    Je suis d’accord avec ton point de vue sur les multiples formes et la diversification des réseaux sociaux. D’ailleur, je crois que lorsque tu prends l’exemple de Flickr ou YouTube tu définis assez bien la situation actuelle : on a la possibilité de créer un profil et de se créer un réseau d’amis, d’abonnés et de suivre d’autres personnes. Tu n’as pas dis se créer un réseau social (alors que ce sont tous des réseaux sociaux).

    D’ailleurs, n’y a t-il pas un lien entre la mort des réseaux sociaux et l’émergence des médias sociaux (où se mélangent réseaux sociaux, blogs, outils de partage social…).

    Ennfin pour finir, je pense qu’Antoine dans le commentaire précédent (sur son blog lui aussi) répond à ton affirmation : ce n’est pas parce que quelque chose “entre dans les moeurs”, devient évident… qu’il ne faut pas la mentionner…

  3. Ping : REX : Twitter comme outil de présence en ligne « Des TIC au tac

  4. … cela faisait longtemps 😉

    #1. Pour rester sur le sujet du billet : « une carte dédiée à la présence où l’on voit que les réseaux sociaux sont un élément coincé dans un coin », je vois ce que tu veux dire. Cependant, je pense qu’il n’est pas intéressant de regarder les outils du web un par un … il faut les observer dans leur ensemble !

    Il y a quelques années j’entendais parler de la disparition des forums et des blogs au profit des réseaux sociaux. Hors les réseaux sociaux sont (en partie) un amalgame d’un blog et d’un forum (au niveau fonctionnalités, cf: http://ocarbone.free.fr/blog/?p=292)

    Aujourd’hui on parle de la disparition des réseaux sociaux au profit de la présence. Hors la présence englobe les réseaux sociaux et d’autres outils du web…

    Donc rien ne meurt, mais tout évolue !

    #2. Et pour elargir le débat :

    On peut changer de terme aussi souvent que l’on veut, on ne clôturera pas le débat concernant les interactions qui existent entre les hommes à travers le web.

    Quel que soit le terme que l’on retiendra, on n’a pas fini de parler de se phénomène !! En parler et l’explorer surtout 🙂

    Présence, Identité Numérique, Personal Branding, Real vs Virtual … J’avoue ressentir une certaine lassitude à changer de vocabulaire tout les ans ALORS que les idées ne changent pas aussi vite, que les nouveautés sont de moins en moins innovantes.

    Mais bon, ne polémiquons pas … parlons de Présence si tu le veux 🙂

    Quoi que … pourquoi ne pas aller plus loin ? que diriez vous de dépasser sans attendre le stade de la présence … et aller jusqu’à exister ? Exister, c’est autre chose qu’être « juste présent », cela implique que l’on a une véritable influence sur ce qu’il se passe, que l’on laissera notre empreinte, que l’on est actif. Et oui, la majorité des internautes contribuent, ils ne se contentent pas d’être présent mais créé eux même une partie de leur présent. Exister sur le web, ça c’est une attitude 2.0 !!

    La présence est morte, vive l’existence !

    Alors, qu’en penses tu Eric ? Es-tu juste « présent » ou existes tu vraiment ?

  5. Force est de constater qu’ »être visible sur le web » est un slogan qui lui est toujours vivant ! Certes aujourd’hui, beaucoup plus de monde semble avoir intérêt à exister sur le web. Internet est devenu un véritable réseau d’échange, de découverte et de partage. On s’y rend pour de multiples raisons mais il suffit d’y avoir accès pour ne plus hésiter à le visiter !

    Devenu contributeur, l’internaute commente ce qu’il voit, relai les contenus qu’il apprécie et s’exprime. Comme dans la vie réelle, l’internaute est plus ou moins connu, il a une réputation, un cercle d’amis proches, des connaissances etc.

  6. Bonjour,

    J’ai participé à l’atelier « Médias sociaux et Web en temps réel, l’internet de demain » au Forum de l’Entreprise et de l’Emploi de Marcq-en-Baroeul du 25/02/2010.
    C’était très intéressant et cela permit d’avoir une vision d’ensemble sur les médias sociaux.
    Lors de la présentation vous nous aviez dit que la présentation « présence » en mind mapping était présente sur le site de mappio. Je tiens à vous signaler que le site est hors-service depuis plusieurs jours et qu’il est impossible d’accéder à la présentation ainsi qu’à tout autre partie du site.
    Cordialement. Chris

  7. Ping : La mort annoncée des réseaux sociaux « FORMATION RESPONSABLE

  8. Ping : Google+, un avis de plus sur le nouveau service Google : l’intranet de demain ? « « Les z'edLes z'ed

  9. Bonjour Delcroix, je serai heureux de pouvoir prendre contact avec vous afin d’ameliorer mon siteweb : http://www.asf-dubaishop.com tant ainsi que sur ma page professionnelle facebook : Achats sans Frontieres et sur google . Comme j’ai constater que vous avez une certaine connaissance professionnelle dans ce domaine , j’aimerai que vous preniez contact avec moi pour discuter de notre futur collaboration professionnelle.
    merci et a tres bientot .
    Tous mes voeux de bonne annee .
    Mr. Abdallah Deberkaleh