le couple, l'ordinateur, la famille

le couple, l'ordinateur, la famille
Comme chacun le sait, les blogs sont chronophages. D’ailleurs, il était amusant de lire le billet des travailleurs du web sur les travailleurs de web et le sommeil

Nous sommes donc tous concernés, tout au moins ceux qui sont en famille, par le livre qui traite d’un sujet encore rarement abordé : le couple, l’ordinateur, la famille de Laurence Le Douarin. dans la collection «Essais» aux Éditions Payot (ISBN : 2-228-90189-X).

Petite précision, Laurence Le Douarin, sociologue de son état, est maître de conférences à l’Université de Lille 3, et plus précisément, devinez où, à l’ufr d‘information, documentation, informations scientifique et technique : l’IDIST où elle intervient par exemple dans la Licence 3 pro “Chargé de valorisation des ressources documentaires”.

Voici la présentations qu’en fait l’éditeur (je dois avouer ne pas encore l’avoir lu, l’expresso du café pédagogique ne semble pas être dans ce cas) :
Contrôle parental, peur des jeunes, émancipation féminine, nouvelles formes d’intimité, rivalités entre enfants et parents, affirmation de soi par le biais de la compétence technologique, etc. : comment l’ordinateur, objet devenu banal, redessine-t-il les contours de la famille contemporaine ? Pourquoi certaines familles décident-elles de ne pas avoir d’ordinateur ? Existe-t-il différents types de famille-à-ordinateur ? Quelle importance accorder à son emplacement ?
Un essai passionnant sur l’ordinateur comme miroir de la famille, les tensions qu’il génère, les questions de pouvoir qu’il met en lumière, la redistribution des rôles familiaux qu’il accompagne.

Images en texte
Laurence Le Douarin n’est pas la seule à publier des ouvrages qui nous intéresse au plus haut point. Annette Beguin, ancienne directrice de l’UFR, a publié voici un an, Images en texte / Images du texte (Dispositifs graphiques et communication écrite) au Presses Universitaires du Septentrion (ISBN 2859399380). Attention toutefois, même si l’ouvrage concerne directement le monde de la communication, son niveau de lecture est assez élevé… La lecture est plutôt à réserver aux étudiants et chercheurs, mais les enseignants, maquettistes et autres publicitaires de tout poils peuvent se l’approprier.


Cette spécialiste de la lecture, de la lisibilité des documents et de l’utilisation de dispositifs graphiques dans les apprentissages offre dans ce livre une réflexion sur le rapport entre espace graphique et pensée visuelle. En quoi les dispositifs graphiques orientent-ils la lecture et l’interprétation des documents écrits (images et textes) ? Comment l’attention du lecteur est-elle captée, comment sa mémoire est-elle sollicitée par une maquette ?

Cette méthode d’analyse sémiotique et pragmatique des documents pour évaluer leur lisibilité est réparti en neuf chapitres :

  • le discours visuel,
  • fonction indexicale du cadre,
  • fonction partitive du cadre entre contexte et inscription,
  • fonction relative du cadre,
  • le cadre dans la construction du sens,
  • rhétorique du cadre,
  • les figures d’exacerbation,
  • les figures de transgression,
  • autorité, pouvoir et appropriation.

Laisser un commentaire