la politique fout le camp, la citoyenneté revient

L’idée me poursuit depuis quelque temps, amplifié par ma réflexion avant de participer à l’émission de France Télévision lors des dernières élections régionales qui rassemblait des blogueurs.

Et, comme en parallèle, je lis : Blogs territoriaux, réseaux sociaux et nouveaux enjeux du web 2.0 pour les collectivités (voir en fin de billet), reçu en services de presse suite à ma participation, ma réflexion continue…

Je me pose cette question : «la politique n’intéressait pas pour les dernières élections au profit de la citoyenneté…». Autrement dit, est ce que la démocratie n’est pas en train de se diviser en deux axes : politique et citoyenneté, un peu comme se sont séparés syndicalisme et politique de gauche à une époque.

Aux dernières élections régionales

Pour en revenir sur cette dernière élection, nous avons été tous surpris (les pro médias sociaux) sur l’absence des politiques sur les réseaux sociaux. Nous avions pensé que l’exemple de l’élection d’Obama allait donner des ailes à nos politiques, même si les systèmes électoraux sont différents entre les deux pays.

D’ailleurs, si l’on se rappelle ce qui se déroulait avant les élections régionales, où étaient nos politiques ? Est-ce les médias traditionnels qui n’ont pas fait leur boulot ? Je ne le pense pas ! Bien que, la focalisation sur la région Parisienne et le cas Georges Frêche n’a pas rendu compte de ce qui se déroulait en région. Aussi incompréhensible que cela puisse paraître les politiques n’ont pas été sur le média internet, terrain privilégié me semble t-il d’une approche locale désormais.

Et puis, à la fin des élections, lorsque l’on entend sur les radios et les écrans de télévision les réactions des abstentionnistes, on entend dire pour nombre d’eux que les personnes qui se présentaient ne correspondaient pas à leurs souhaits. Mais, était-ce là personne, ce qu’elle représentait…

Et si, au lieu de cela, la politique ne les intéressait pas, mais qu’ils privilégiaient les problèmes de citoyenneté et non de politique politicienne ? Je serais curieux de voir les réactions des abstentionnistes et autres votes nuls et blanc sur un support de communication où ils peuvent se faire entendre par leurs pairs…

Politique ou citoyenneté

Politique qui vient du grec politikè qui signifie science des affaires de la Cité a comme définition dans le Littré : la science du gouvernement des États, et citoyen : habitant d’une cité, d’un pays… La nuance est présente 🙂

Ainsi, lors des élections présidentielles, les Français font de la politique, mais lors d’autres élections, c’est la citoyenneté seule qui est en marche : pour le référendum sur l’Europe, pour les élections régionales…

Effectivement, il y a eu un engouement pour les élections présidentielles… des élections politiques ! Mais, lors du référendum, le débat s’est déroulé en grande partie également sur internet et le clivage des parties politique traditionnels a explosé entre les partisans du oui et du non… Nous étions dans un débat citoyen, pas dans un débat politique.

Lors de ces dernières élections régionales, où était le débat qui intéresse tant le citoyen Français… Pas le débat politique de tel ou tel parti. Non, le débat citoyen (qui concerne ma cité, ma région…) ? Absent !

Une fracture entre élu et citoyen

D’ailleurs, lors du premier tour, le discours tenu par les représentants de l’UMP qui niaient avoir perdu presque la totalité des régions était affligeant pour nous pauvres citoyens. Par contre, il pouvait être cohérent au niveau d’un discours politique traditionnel (même si d’autres interférences : texte dicté à répéter à l’envi…) pourrait troubler cette analyse.

Au plan régional, une fracture existe entre élu et citoyen. Nous ne parlons pas de la même chose. Nous ne pratiquons pas le même langage. Alors qu’explosent les comportements citoyens dans les médias sociaux, l’ARTESI (Agence régionale des technologies de l’information) organise un atelier : Les élus, fracturés du numérique ?

Oui, Messieurs les élus, oui, Messieurs les politiques… nous attendions un échange citoyen et non un discours politique. Mais, il est vrai que si je repense à la façon dont les représentants de l’UMP niaient l’évidence, il paraît peu probable que ces hommes et ces femmes politiques soient prêts à confronter leurs idées sur les médias sociaux, là où seul le parlé vrai compte !

Rien ne sert de faire croire que l’on est présent dans ces réseaux sociaux, que l’on utilise les outils du web 2.0 pour échanger alors que l’on a gardé la vision de la communication passée…

Oui, désormais, il faudra compter sur la possibilité de chaque citoyen à s’exprimer sans censure hiérarchique, financière ou idéologique (on le garde pour le politique). La démocratie électronique directe est à notre porte…

La fragilité du blog ou de la présence citoyenne sur le net réside peut-être dans sa propension à se transformer en moyen de communication militant ou politique. On l’a vu avec le blog Monputeaux !

Cela n’empêche pas les politiques d’employer les outils du web 2.0. Certaines circonstances feront que nous aurons également besoin de ces supports… mais, attention de ne plus mélanger désormais citoyenneté et politique…

Et puis, il est urgent d’investir ce paysage numérique, ne vous en déplaisent, Messieurs et Mesdames les politiques. Avez-vous réfléchi à vos électeurs de 2012 ? Certains ont 15-16 ans aujourd’hui. Vous savez comment ils communiquent ?

Il est urgent d’être présent sur Facebook, Twitter… car comme le montre la République des blogs à Lille, il y a peu de monde intéressé par la politique ! Mais, d’ailleurs, la République des blogs ne fait-elle pas une erreur ? Le segment de la politique est trop étroit. Ne faudrait-il pas mieux parler de politique et citoyenneté ? Ou même de citoyenneté… Je serai curieux d’avoir l’avis de Bruno du Blog de Roubaix sur le sujet 🙂

Ce passage du politique au citoyen explique aussi certainement le succès de l’émission en ligne organisée lors de la seconde soirée des élections par France Télévision… Nous étions dans le domaine de la démocratie électronique directe pendant que sur les écrans de télévision, nous en étions toujours au sacro-saint discours politique.

Blogs territoriaux, réseaux sociaux et nouveaux enjeux du web 2.0 pour les collectivités

livre blog territoriaux réseaux sociaux

Cette refonte complète de la première édition du Blog territorial, nouvel enjeu de la communication locale est intéressant pour ceux qui sont concernés par les problématiques de communication dans tous les types de collectivités (j’en conseille la lecture également à tous les élus :-).

Déjà, l’approche de la création de Blogs territoriaux, réseaux sociaux et nouveaux enjeux du web 2.0 pour les collectivités est à retenir. Franck Confino (l’auteur) explique que pour coller à l’esprit «web 2.0» et à la dimension collaborative qui caractérise ce support (une cinquantaine de contributeurs dont je fais partie), les internautes ont participé à la mise à jour du livre.

Ainsi ces spécialistes de la communication publique, des blogs ou des réseaux sociaux permettent d’élargir la réflexion à la communication web par les médias sociaux. Mais ce livre est aussi un guide sur les chemins du web 2.0, les médias sociaux aux nombreux conseils pratiques et retours d’expériences.

Seul reproche que je fais à ce livre, cet ouvrage de près de 200 pages, est format A4. On a l’impression de lire un rapport, pas un livre 🙁

Voici les principales parties du sommaire :

  • blog territorial dans la perspective du « web social »
    • Blogs et blogosphère
    • État des blogs territoriaux
    • De l’usage du blog par les collectivités
  • Méthodologie du blog territorial
    • Réflexions préalables à la création d’un blog
    • Réussir son blog
    • Les principales règles juridiques

0 comments for “la politique fout le camp, la citoyenneté revient

Laisser un commentaire