L'avenir de Domenech

C’est vrai, je m’étais promis de ne pas parler football dans ce blog. J’avais réservé mes commentaires pour les réunions stratégiques de Thierry, ou laissé un commentaire en passant sur le blog de Damien.

Alors pourquoi parler de cette coupe du monde aujourd’hui ? Enfin, je ne parlerai pas encore cette fois de la coupe du monde à proprement parlé, mais plutôt de la reconversion de l’entraîneur de l’équipe de France de football et d’un fait de match qui concerne beaucoup plus l’entreprise que le football.

Commençons d’ailleurs par ce fait de match. Je ne suis pas prof. de communication, de stratégie, de management… mais je pense que tous pourront pendant quelques années utiliser une partie de la vidéo de ce match Portugal-France. Expliquons-nous. Maintenant, comme chacun a pu l’entendre ici ou là, les match de foot, c’est une affaire de stratégie, de management. Donc, hier, les deux équipes sur le terrain, ont commencé à s’affronter. l’organisation spatiale des joueurs français était inadapté. Les portugais dominaient outrageusement. Ce qui est arrivé me stupéfia. Après à peine une dizaine de minutes de jeu, on vît les joueurs de l’équipe de France discuter fébrilement, se conseiller, se réprimander, etc. afin d’aménager la stratégie mise en place initialement. Un grand nombre d’échanges se déroula pendant quelques minutes. La physionomie du match changea en un clin d’oeil.
Je tire trois conclusions de cette situation :

  • Une stratégie n’est pas immuable et perdante si l’on sait réagir rapidement.
  • On peut définir une stratégie globale, mais il faut faire confiance aux personnes sur le terrain pour modifier cette stratégie dans les détails.
  • L’importance de la communication : positive et négative. En effet, visiblement, ils ne se donnaient pas que des conseils 🙂

Reste le cas du sélectionneur national. Allez, moi je parie que dans quelque temps un livre sera publié sur la méthode de management d’une équipe qui gagne par Raymond Domenech. Comment pourrait-il en être autrement suite à son aventure. Décrié pendant des mois, le sélectionneur est resté de marbre, n’arrêtant pas de marteler… « La date importante est le 9 juillet« , un peu comme si lui seul y croyais. Il y a encore à peine 15 jours, les pires choses étaient écrites sur son incapacité, sa non-communication… (j’dois avouer que moi aussi, j’ai douté à cette période là). Mais depuis, les événements semblent lui donner raison… Donc, je vois bien Raymond Domenech se reconvertir dans les prestations de coaching et de management, expliquant le ceci du comment… En plus, miracle des miracles, il pourra même résoudre le problèmes des « vieux ». Petite explication pour les non-convertis au football, il paraît à beaucoup insensé de jouer encore au football à plus de 30 ans (je simplifie, mais c’est cela). La moyenne d’âge de l’équipe de France dépasse largement ces 30 ans… et donc, l’un des reproches que l’on a fait au sélectionneur National est d’avoir mis en place une équipe de vieux.

0 comments for “L'avenir de Domenech

  1. 6 juillet 2006 at 23 h 17 min

    Euh, oui, mais le pb quand même, c’est que:

    1) les joueurs ont commencé la partie avec le dispositif mis au point avec Domenech. Ca merdait.

    2) Ils se sont repositionnés plus haut, contre l’avis de Domenech, en se parlant. Et ça allait beaucoup mieux. Voir le billet de Pierre Menes , qui était juste au-dessus du banc.

    3) Après le but, ils ont reculé car il y avait un résultat à garder (et à mon avis, on a eu de la chance de le garder, ce résultat). Résultat, le plus mauvais match depuis les poules.

    Donc la conclusion 1, c’est plutôt que la solidarité dans l’exécution peut, parfois, compenser une mauvaise stratégie…

    Et la conclusion 2, c’est qu’il y a toujours toutes les raisons de douter de Domenech. La France vient quand même de nous refaire un match digne du premier tour – et pour les mêmes raisons… Ce n’est pas parce qu’on a une bande de joueurs extraordinaires qu’on est un grand entraîneur.

  2. 7 juillet 2006 at 1 h 14 min

    Je pense Thierry que nous devons quand même reconnaître qu’il a le mérite d’y avoir toujours cru. Son équipe est en finale du mondial alors que peu de personnes pariaient sur elle…

    Contre l’avis de Domenech ? Je n’en trouve pas réellement trace dans le billet de Menes ? Juste une allusion à Vieira.

    J’ai également eu très peur de l’égalisation Portugaise.

    J’peux parler foot, on est dans les commentaires 😉

  3. 26 juillet 2006 at 10 h 07 min

    Votre analyse des faits est tout à fait lucide et authentique.

  4. J-P
    18 juin 2008 at 1 h 14 min

    Moi je pense qu’il faut virer Doménech et qu’il faut mettre Deschamps à la place !!

Laisser un commentaire