Influents, influence, RP 2.0… maelstrom d’influenceurs à influencer – 1

Influents, influence, RP 2.0… maelstrom d'influenceurs à influencer

Influents, influence, RP 2.0… maelstrom d’influenceurs à influencer – Sources Wikipédia MartinGrandjean

Depuis quelques, j’ai l’impression que l’on commence à reparler de l’influence, des influenceurs et autres influents dans les blogs et les médias sociaux… Simple impression ou vérité ? En tout cas, c’est un sujet qui me tient à coeur 🙂

En débutant ce billet, je me dis que ce sera encore un billet long 😉 donc, je le découpe de suite… Aujourd’hui, je reprends simplement ce que j’ai publié dans ce blog au cours des années précédentes dans le domaine de l’influence, des influenceurs

La suite de ce billet avec mes lectures ces derniers temps sur le sujet est en ligne et le dernier, avec une tentative de définition de ce qu’est un bon influenceur 😉

Ce que j’ai déjà dit au sujet de l’influence et des influenceurs

Comme le sujet de l’influence et des influenceurs me turlupine… je suis allé refaire un tour sur mes anciens billets de ce blog…

C’est le poids dont bénéficient certaines personnes

Dès novembre 2004, alors que les réseaux sociaux n’existaient pas encore, je parle déjà de l’influence. C’était suite à une « fatwa » sur Anne Imbert de la part des bloggers de l’époque ! Voici ce que je notais : «Ce qui m’effraie d’avantage, c’est le poids dont bénéficient certaines personnes… J’ai toujours lutté contre les leaders d’opinions qui détenaient le pouvoir, s’appropriait le pouvoir même en s’en défendant… …C’est aussi ces leaders d’opinions qui influent, qui font la blogsphère, qui disent ce qu’il doit être, comment il faut se comporter, comment on doit juger les blogs.

Les blogs sont des espaces de liberté mais pour combien de temps encore si quelques personnes dictent leurs lois car elles, elles savent… la communauté risque de suivre sans que l’on s’en rendre compte, c’est tellement facile de suivre. Soyons juste vigilants.
Pendant longtemps j’ai été entourés de personnes qui « savaient », qui classifiaient avec des étiquettes lorsque l’on n’était pas du même avis qu’elle, que l’on n’a pas la même vie qu’elle… À mon avis, elles « savent » toujours, elles mettent toujours des étiquettes sur les personnes, les idées et ont toujours la même vie
J’aurais préféré des conseils à leur « savoir » ou un partage de leur « savoir ». Quant aux étiquettes que l’on me collait, c’est certainement l’un de mes moteurs dans la vie»

Croyez-vous que cela a beaucoup changé depuis ce 

les z’ed, un blog influent

Le déclencheur de cet article rédigé en mai 2006 dans danger blog influent avait été cette phrase : «un blog qui cumule 650 visiteurs uniques par jour est ainsi potentiellement intéressant pour un réseau d’influence.»

Je feignais «d’avoir bientôt la grosse tête… et ne plus pouvoir écrire ce que j’ai envie, comme j’ai envie
«En vérité, je m’en moque, mais de temps à autre ces statistiques m’effraient… J’en suis fier… mais elles me font peur pour ma responsabilité» tout comme désormais mes interviews dans les médias (web, presse écrite, radio, TV) ou lors de conférences. C’est d’autant plus difficile pour moi, qui serait plutôt à ranger du côté perpétuel évangélisateur car je ne peux souvent pas dire tout ce que je pense… ce serait politiquement incorrect. Un peu comme Galilée avec son « Et pourtant elle tourne » !
Le nombre de visiteurs a diminué sur ce blog… mais ma présence globale sur Internet à largement augmenté depuis… ! Personnellement, je me considère comme populaire sur certains médias (Pinterest, Twitter…) mais ne me considère pas comme influent. Cependant, je sais pertinemment que pour certains internautes oui, je suis influent ! Je ne peux le nier même si je ne le souhaite pas…
Qu’en pense ma fille qui n’a pas encore 18 ans et qui a plus de 360 000 abonnés à son compte Pinterest… Elle évoquait avec moi, ce qui arrive à une multitude de jeunes de la génération Z (et que j’ai connu moi-aussi mais pas au même âge), elle ne peut plus publier ce qu’elle désire par respect pour son public (pourtant, comme leur père, mes filles ne sont pas langue de bois, suffit d’écouter la dernière lors de sa conférence).

Nous sommes « influents » même si nous ne le souhaitons pas, en sommes conscient et nous respectons nos lecteurs, abonnés… c’est notamment pour cette raison que nous n’acceptons pas « tout ».

Contre le procès des blogs à tendance généraliste

En juin 2007, dans Pour des blog généralistes ou des blogs de spécialistes ? je prenais position sur le sujet, en indiquant :

et au passage, je faisais référence à mes autres réflexions : qu’est ce qu’un billet de blog intéressant ? ou sur la responsabilité des blogueurs, les droits et devoirs d’un possesseur de blog.

Dans ma conclusion, j’indiquais : en 2004, lorsque je débutais ce blog, personne sur la toile ne me connaissait. Maintenant (en 2007) chaque jour je reçois des mails « d’informations » destinés à être repris sur le blog… ou l’on me demande même de vive voix d’écrire quelque chose ! Et pourtant, je ne suis pas si célèbre que cela (ou alors, je feins de ne pas l’être).

Je ne suis toujours pas célèbre… Je suis juste « connu » ou « reconnu » par une frange des personnes dans les sphères de mes activités en 2015 ! Lorsque je me balade dans Paris, je suis incognito… je n’ai pas encore eu de mention : «j’ai vu Eric Delcroix» comme cela arrive parfois à Lille… À Paris, lorsque l’on évoque mon nom… c’est plutôt de ma caricature qu’il est question… : «Eric Delcroix, ah, celui du Nord qui a sa caricature à la place de sa photo !» (déjà entendu 😉 Je peux encore prendre le train tranquillement… il est rare que l’on m’accoste pour me demander : «Vous ne seriez pas Eric Delcroix». Preuve également que ma notoriété n’est que virtuelle en grande partie, même si on m’invite à intervenir à de nombreuses conférences.

une bonne définition de l’influence et du blogger influent serait à revoir

Déjà en 2007, j’écrivais : Je pense qu’une bonne définition de l’influence et du blogger influent serait à revoir… et l’aspect marketing/communication décrit me fait sourire (je faisais allusion à un article trouvé dans les blogs) : «puisque le bloggueur influent trouve plus facilement les infos que le bloggueur classique (oups, les journalistes doivent se tirer les cheveux) car comme tout le monde le connait, beaucoup lui envoie des mails pour lui demander si il peut évoquer tel ou tel sujet» (faut pas être très influent pour cela, suffit de voir les demandes des amis) en lui demandant de diffuser certaines infos à leur avantage (moyennant finance) pour mieux contrôler la blogosphère sans se prendre la tête avec leur propre blog» (et l’on reparle finance !) dans un billet intitulé : Des mises à jour de billets…

«les bloggueurs d’hier ne sont peut-être pas les même que ceux de demain !», (grande vérité) «…Prenons pour exemple le dragon vert» (le lien n’est pas fourni) «… il a su s’imposer comme un des bloggueurs les plus influents de France» Merci de me dire qui est dragon vert car il ne doit pas beaucoup m’influencer, je ne vois pas de qui il s’agit !

Comme je continue de penser qu’une bonne définition de l’influence et du blogger influent (ou du spécialiste d’un média social) est toujours à revoir, j’ai décidé d’écrire cette série de billets

On n’est pas un blog influent sans trafics et un blog avec beaucoup de trafics est influent…

C’est en 2007 que j’avais écrit : blogs influents, trafics sur les blogs… le texte est toujours d’actualité. Blog, médias sociaux, il n’y a qu’un pas !

«Et puis, cela veut dire quoi influent ? Donner du crédit aux propos de quelqu’un lorsqu’il écrit quelque chose ? Pour ma part et comme pour beaucoup d’autres je pense, je peux aussi bien trouver des billets qui m’intéressent dans un « petit » blog que dans un blog célèbre…

Célèbre ne veut pas dire pour moi influent, mais c’est plutôt la notoriété qui est de mise. Combien de ces bloggers que tu cites comme influent sont connus aussi et surtout, car ils sont de toutes les manifestations où ils peuvent s’insérer pour se faire voir ! Ils sont célèbres car on les voit partout en dehors de leur blog, dans les manifestations de bloggers… mais est ce cela l’influence ? Pour moi, ce sont des relations publiques.

Facile de parler d’influence, mais il faut que les bloggers arrêtent de se regarder le nombril ! Ils influencent qui ? Eux, leur entourage ? d’autres bloggers ? Combien de blogs sont beaucoup plus intéressants que les grands blogs car beaucoup plus précis et dirigé vers leur domaine d’activité…» j’ajouterai qu’en 2015, beaucoup d’entreprise se font encore piéger par cette pseudo influence !

L’influence d’un blog est différente de celle d’un magazine papier par exemple (voir ce que je racontais sur le cas de la revue Icônes, ex. concurrent direct à une époque de SVM Mac. et l’influence d’une revue papier) Avec le journal Icônes, nous avions des retours de notre influence. Elle était réelle. Les publicitaires le savaient, cela avait un prix. Pas dans les blogs.

Le blog est un support d’information, donc c’est à ce titre qu’il intéresse le monde de la communication publicitaire… Mais, eux-même ont-ils bien défini leur typologie de blog ?

Désormais, ce n’est plus seulement le blogueur qui se regarde le nombril… beaucoup de « références » dans les médias sociaux se regardent le nombril !

Et, je suis prêt à parier, que l’influence d’un média traditionnel n’est pas la même que celle d’un blog, d’un réseau social… C’est aussi la raison pour laquelle, même si je suis pro digital, je pense qu’il n’est pas bon de faire table rase des autres moyens de communication… les vieux médias, y compris le papier à toujours son rôle à jouer, mais cette communication par les « anciens médias » doit être revue dans une stratégie globale de communication… marketing ou non !

Influence, déontologie et de l’éthique

En 2008, les photos de Laure Manaudou avaient défrayé la chronique. À l’occasion j’avais publié un long billet : de la déontologie et de l’éthique dans les blogs qui concerne énormément le monde des influenceurs dans les courses à l’échalote du nombre de lecteurs, on dirait d’abonnés, de j’aime… désormais.

Je rappelle en début de billet que je suis l’un des premiers à avoir parlé de netiquette pour les blogs (savoir-vivre du visiteur des blogs). Depuis j’ai tenté à maintes occasions d’écrire une netiquette pour les médias sociaux et je n’y suis jamais parvenu ! Le monde à bien changé 😉

«La déontologie des blogs est le code moral dans le domaine des blogs et l’éthique des blogs : l’ensemble des principes moraux qui encadrent la pratique et l’usage des blogs». Je peux adapter la formule à 2015 ! La déontologie des médias sociaux est le code moral dans le domaine des médias sociaux et l’éthique des médias sociaux : l’ensemble des principes moraux qui encadrent la pratique et l’usage des médias sociaux.

«Avant, à l’époque où l’on ne faisait pas croire que tout le monde était un blogeur citoyen ou un journaliste citoyen, l’information n’avait pas la liberté actuelle mais les journalistes possédaient une déontologie, se posaient la question de savoir s’ils avaient le droit ou non de publier telle ou telle information. Un rédacteur en chef, un comité de rédaction émettait un avis. C’était un garde-fou, un mal nécessaire.

Maintenant, l’internaute est seul juge de ce qu’il peut ou doit publier. Se pose-t-il les questions dans les mêmes termes que les journalistes passés ? Non, je ne le pense pas pour la plupart d’entre nous. Désolé, mais combien ne voient pas plus loin que leur nombril centre du monde. Que leur petite vie, que leur projection en termes de j’aime, je défends untel mais celui-là rien à f…, je déteste celui-ci, etc. et de projeter ses sentiments sous toutes les formes possibles. Tous les coups sont permis

La liberté des uns s’arrête où commence celle des autres ! Combien de fois dans ma jeunesse nous avons évoqué entre amis, copains, etc. cette phrase. Dans la vie actuelle, j’ai l’impression que l’expression à la mode serait plutôt : «C’est ma liberté !» sans notion de l’autre.» On retrouve parfois ce phénomène dans les « influenceurs » du web ! C’est vrai… le commerce et le marketing a pris bien souvent le dessus !

«Aux détours de commentaires, je m’aperçois que la réputation serait une responsabilité collective. Là, je dis stop. Il ne faut pas tout mettre sur le dos de la responsabilité collective. L’opinion que le public a d’une personne, ce n’est pas le collectif qui la crée seul. Les agissements de la personne influent l’opinion favorable ou défavorable attachée à cette personne.

C’est un peu trop simple le «c’est la faute des autres, ils sont tous méchants avec moi». J’ai l’impression que l’on a retiré un mot de la langue française : assumer. Savoir assumer ce que l’on a fait, avoir le courage de ses opinions, de ses actes

Comme le fait remarque fort justement Yannick Lejeune «la course à l’audience ne sent pas bon et la monétisation des blogs et de leur rôle d’influence amène à certaines dérives.» En effet, à mon sens, nous en sentons l’odeur désormais trop souvent !

Posséder un blog pour de trop nombreuses personnes, c’est aujourd’hui être calife à la place du calife ou vouloir absolument gagner de l’argent grâce à son blog. Les deux objectifs étant bien sûr compatible. Pour cela, vous avez besoin de faire venir le maximum de visiteurs sur votre blog par tous les moyens. Dans ce paragraphe, on peut changer facilement le terme de blog par médias sociaux… y’a rien à changer 😉

Être influent, donc influenceur doit à mon sens être « encadré » par une déontologie et une éthique… J’ai l’impression que nous en sommes souvent loin, en 2015.

y’a influent et influent, influenceurs et influenceurs…

Je peux en effet résumé mon billet de 2008relations presse et blogueurs dits influents à cette inter :  y’a influent et influent, influenceurs et influenceurs… J’y écrivais…

«En effet, alors que j’ai participé à plusieurs opérations de communication, à différents niveaux, une phrase m’a toujours amusée, et à chaque fois je l’ai entendue, je vous assure : «bon, et ensuite on contacte les blogueurs influents pour qu’ils diffusent notre information.»

Une fois, on m’a même fourni un fichier OPML (une liste de flux RSS) des 150 blogueurs dit influents. Enfin, ils étaient influents pour la personne qui me fournissait le fichier, pas pour moi. La personne qui m’a fournit le fichier a une activité totalement différente de la mienne.

Depuis, le temps à passé. Maintenant j’entends dire : «on espère qu’ils diffuseront notre information»… mais par contre, les blogueurs influents sont rarement triés. Comme le précise Olivier, on a tendance à prendre un classement et vas-y que je t’envoie ma prose.

Bien sûr, certains bloggers dont la spécialité est le buzz se feront un plaisir de colporter votre information. Toutefois sont-ils les influenceurs que vous souhaitez ? Etes-vous interpellé de la même façon par une information à la lecture du Monde ou d’un journal de presse féminine ?»

Rien de fondamental n’a changé… sinon la disparition des classements, remplacé par des applications qui délivrent une vérité : le nombre d’abonnés (principalement et avant tout, les interactions avec l’internaute éventuellement).

l’influenceur de Twitter

À l’époque où j’effectuais les sondages du dimanche, vers 2010, pour l’un d’eux j’avais posé la question : C‘est quoi un influenceur sur Twitter… pour 65 % des votants, c’était quelqu’un qui possède une bonne capacité à être retweeté et pour 47 %, quelqu’un qui poste des informations de qualité.
Je notais également lors de l’analyse de ce sondage que la notion même d’influenceur est fortement discutée car à contre-courant au discourt ambiant, 8 % des personnes ont dit que les influenceurs n’existaient pas, au moins dans Twitter !

comment les blogueurs se sont professionnalisés ?

C’est en 2012, que j’ai écrit : Désormais, il me semble que pour beaucoup de marques, l’utilisation des blogueurs n’est qu’un moyen pour occuper la place dans les moteurs de recherche et obtenir à peu de frais (l’envoie de produits) pour produire du Backlink sans s’occuper du nombre de visiteurs !

L’influence réduite à sa plus simple expression… et on est loin dans ce cas des informations fournies précédemment… et c’est en cela qu’il est important de définir ou redéfinir ce qu’est un influenceur. Personnellement, je ne parle pas d’influenceurs comme on le fait croire à certaines personnes (blog ou comptes de médias sociaux), mais plus à une technique SEO de linking en faisant croire aux internautes qu’ils sont influents !

Dangers et responsabilité des « influenceurs » et le nombre de « followers »

L’article n’est pas très vieux… 2014 et avait pour titre : ne m’appelez plus expert pour les réseaux et médias sociaux, génération Z, e-marketing, e-éducation… – rire, je pourrais ajouter génération Z désormais 😉 et voilà ce que j’écrivais :

«les experts et autres termes comme spécialistes qui sont chaque jour de plus en plus galvaudés font-ils des influenceurs ? Beaucoup le pense, peu d’entre eux le sont !

Seulement, si j’analyse un peu plus précisément je m’aperçois vite que la plupart de ces experts à la notoriété ou l’e-réputation « hors norme » si vous préférez travaillent tous au sein de grandes entreprises très souvent, de plus petites parfois.

D’ailleurs, au fil des ans, je me suis aperçu que certains « experts » de renom ont progressivement disparu de la toile ! Vous ne vous êtes jamais posé la question de savoir pourquoi ? Et quand, ils ont donné leurs raisons de façon publique c’était, à mon sens, très souvent pour masquer la réalité.

À moins que l’état de la notoriété descende comme cela par l’air du temps (ce que je ne crois pas), la notoriété diminue quand la personne ne publie plus, n’est plus « présente » sur les médias sociaux... Donc, à part cette perte de notoriété, quasiment impossible sans décision de la part de l’individu lui-même (la génération Z n’est pas encore au pouvoir et il nous reste quelques années) comment expliquer leur disparition.

Ils en ont eu marre de leur situation d’ »influenceur », d’expertise sans contre partie.

La notoriété, c’est bon pour la reconnaissance, mais ça ne fait pas vivre son homme.»

Et je conclue sur la disparition des véritables experts indépendants et donc des influenceurs véritablement indépendants ! À terme, les véritables experts, gourous, spécialiste et autres vont être une catégorie en voie d’extinction, une espèce en danger de disparition.

Avant le prochain épisode sur l’influence et les influenceurs

J’ai fait un peu le tour de mon blog pour me rafraîchir la mémoire sur ce que j’avais pu écrire afin de débuter cette série d’articles… voir si j’étais toujours « droit » dans mes baskets… C’est le cas semble t-il et il devient impérieux enfin définir ce que sont influenceurs et personnes influentes, mais aussi de réfléchir un chouillat de plus sur l’influence en général ! Un peu de prospective ne ferait pas de mal également !

Après cette reprise de ces anciens écrits, dans le prochain épisode, je vous donnerai un compte-rendu de mes dernières lectures sur le sujet des influents 😉 avant de conclure, mais mes propres réflexions actuelles sur ces thèmes.

5 comments for “Influents, influence, RP 2.0… maelstrom d’influenceurs à influencer – 1

  1. pmarzin
    4 juin 2015 at 15 h 06 min

    Deux petites réactions à votre billet
    Pour moi le seul sens d influenceur qui compte est celui de prescripteur, prescripteur d’achat, de manière de penser, de partage, de posture. La question est comment la mesure-t-on réellement
    Est-ce que une communauté autour d’un blog ou d’un groupe sur Linkedin, par exemple, traduit la présence d’un influenceur ? Je ne le crois pas car si l’auteur dans le cadre d’un blog ou le créateur du groupe peut être l’initiateur, son développement n’est que les résultat des relations transverses des membres du groupe qui le font vivre. Et cela en toute indépendance vis à vis de l’influenceur.
    C’est pour cela qu’il peut y avoir communauté autour d’un blog

  2. 6 juin 2015 at 1 h 17 min

    merci de ce commentaire… je parle de la prescription dans le 3e billet http://les-zed.com/influents-influence-rp-2-0-maelstrom-dinfluenceurs-a-influencer-au-final/ , le dernier quand je définis un influenceur… 😉

Laisser un commentaire