Google+, un avis de plus sur le nouveau service Google : l'intranet de demain ?

G+ 1st Generation user

G+ 1st Generation user

Évidemment, je suis sur Google+, pardon G+ au nom d’Eric Delcroix 😉 et je profite de la réouverture des invitations pour placer mon avis sur la question.

En réalité, j’ai laissé passer la déferlante des jugements divers et variés, souvent blanc ou noir, c’est-à-dire : génial, Google+ renversera le colosse Facebook vs Google c’est encore trompé comme avec Buzz, Wave… et se dirige vers un fiasco !

Remarque préliminaire… Ceux qui nous disent que Google+ va tout révolutionner sont généralement ceux qui utilisent le plus Google 🙂 Je pense notamment au monde du référencement… J’ai trouvé peu d’articles critiques de leur part même si certains d’entre eux regrettent l’absence de certains outils au sein de Google+. Mais, défendraient-elle leur bout de terrain comme je l’expliquai ici dans prospective de notre environnement social pour les métiers, l’éducation, l’entreprise ?

En effet, il manque des outils dans cette première mouture livrée au public du « réseau social » à la sauce Google ! C’est une version en bêta-test. Mais que veut dire Bêta chez Google ? Il nous a tellement habitué à des services bêta sur des années 😉

Mais revenons-en à l’enjeu du débat sur toutes les lèvres : les cercles

La pseudo révolution des cercles elle-même demande des améliorations selon les souhaits des internautes : déplacer plus facilement des contacts d’un cercle à l’autre, l’absence de possibilité d’organisation interne dans les cercles, partager un cercle…

J’écris pseudo révolution car les cercles sont-ils autre chose que les Facebook via les listes depuis bien longtemps, les groupes désormais et les paramètres de confidentialité ! La seule évolution est le graphisme et leur simplicité de prime abord.

Cela fonctionne avec moins de 100 personnes ! D’ailleurs, dans de nombreux articles, j’ai noté une méconnaissance profonde de Facebook !

Quand Charles Liebert par exemple écrit : «c’est l’utilisateur qui décide et décidera avec qui il veut partager son info. C’est probablement ce contrat de confiance qui va enterrer Facebook. Google veut nous aider à partager les infos en différenciant nos mondes, pour mieux refléter la réalité de notre vie.»

Je pourrais tout aussi bien écrire : «c’est l’utilisateur qui décide et décidera avec qui il veut partager son info. Facebook veut nous aider à partager les infos en différenciant nos mondes, pour mieux refléter la réalité de notre vie.» Z’avez vu une différence vous ? Pas moi ! Et je ne fais pas du pro Facebook. Je tente de rester neutre et objectif.

Mais, à l’usage, comme pour Facebook, les cercles deviennent difficiles à gérer… Dommage d’ailleurs que l’on ne puisse importer directement ces listes Facebook ou groupe dans Google !

Ah oui, tiens, y’a pas de groupes dans Google+ ! Ça me manque cruellement 🙂 Les cercles ne sont pas des groupes ! Par exemple, dans certains groupes Facebook, je suis avec des personnes qui ne sont pas amies avec moi ! Est ce réellement possible dans Google+ ?

Autres aspects qui me manque pour l’instant dans Google+ : le filtrage des contacts (école, entreprise…).

J’ai peut-être mal regardé, mais il n’y a pas de moteur de recherche dans Google+ ! Surprenant, non ? Je ne parle pas de Déclic qui cherche dans les news mais d’un moteur qui recherche dans ce que publient vos connaissances.

Remarquez ce n’est pas le point fort de Facebook non plus !

Par contre, si l’on quitte la vision Google+, l’anti-facebook, pour prendre la casquette de l’utilisateur de Twitter, l’une des avantages de Twitter est justement cette recherche, puisque l’on peut suivre sans être connecté à twitter les flux d’informations ! (cf. La veille avec Twitter)

On attend beaucoup des « pages entreprises » à la Google+ !

Tout le monde les annonces comme révolutionnaire, permettant de concurrencer les pages fan Facebook ! N’oublions pas que Linkedin possède également des pages entreprise ! Elles n’ont d’intérêt que pour la présence, la « pub » de prestige et le recrutement 🙂 Donc, là, attendons de voir !

Mais en attendant, un peu de pratique !

Samedi, j’annonçais dans Twitter : « + 43 personnes qui m’ont ajouté à Google+ samedi, j’ai désormais 343 contacts qui m’ont ajouté 😉» Le traitement des 43 demandes m’a pris une demi-heure environ 🙁

C’est sympathique d’avoir des « amis », mais cela prend du temps ! Curieusement, c’est un peu plus rapide pour moi dans Facebook et beaucoup plus dans twitter !

En plus, certains de mes connaissances sont déjà certainement trop connues pour indiquer leur ville ! Euh, oui, vous les triez comment vous vos contacts ?

Je pourrais imaginer un système : éducation, référenceurs, web analytics, rédacteurs, marketings, e-commerce, m-commerce, journalistes, influenceurs, étudiants, enseignants… sans parler des amis, de la famille, des connaissances, de ceux qui me suivent mais qui ne doivent rien voir mais chez qui je veux voir ce qu’ils font… Bref, à un moment donné, la gestion des cercles de contact à une limite !

Moi, j’ai choisi la mise en place de 7 cercles et j’arrive déjà à me planter ! Famille, connaissances, suivi, Canada, Lille, Ludovia et influenceurs.

Encore une fois, je focalise sur les cercles d’amis, comme l’expansion-l’express d’ailleurs : Google+ : des amis, des cercles, des discussions… et après ? car dans toute cette « aventure » Google+, la question que l’on doit se poser est : quel est notre intérêt d’employer Google+ ?

Pour l’instant, on duplique ! On duplique son Facebook, on duplique son Twitter partiellement et quand on y pense !

À moins de parier à 100% sur la réussite de Google+ comme le réseau social dominant de l’avenir. Je ne prendrais pas ce risque ! Je ne suis pas du genre à parier que la quasi-totalité des utilisateurs de Twitter quitte l’oiseau bleu pour rejoindre Google+ ni que les utilisateurs de Facebook aient envie de basculer dans un nouveau monde !

Ce qui est amusant dans cette histoire, ce sont ceux qui nous incitent à employer Google+, qui souvent nous ont expliqué que nous devions écrire différemment selon les supports en fonction de sa cible !

Autre remarque amusante, la plupart des informations que je vois diffuser dans G+ concernent Google+ ! On arrive au nombrilisme à l’état pur 😉

On est en droit de se poser la question également de savoir si Google+ n’arrive pas trop tard ? Je laisse la question en suspend, comme le Canadien Laurent LaSalle qui termine son article par une question : «êtes-vous prêt à changer de réseau social ?»

Pour moi, j’ai toujours pensé qu’un service qui fonctionne est à la conjonction de la prise en main par le grand public (pas par les Geek ou assimilés Geeks ou autres « m’as-tu vu ») et par les entreprises. Chacun doit y trouver son compte à quelque exception près ! Et malheureusement, j’ai du mal à voir la place de l’entreprise comme dans les réseaux sociaux de type Facebook ou Linkedin par exemple !

Pourtant, je vais vous surprendre après tout ce que je viens de dire en négatif sur Google+ car comme l’écrit un autre Canadien Martin Lessard (attention Martin, j’approche les 4 700 abonnés dans twitter 🙂 «Autrement dit, G+ est un cercle privé d’amis, mais qui ne tiennent pas à se retrouver « amis » sur Facebook, qui veulent s’échanger des informations publiques, mais pas d’une façon lapidaire, en 140 caractères, à toute la planète.»

Je pense en effet qu’il existe une place pour Google où l’on ne l’attend pas et qui, à mon sens, couvre l’aspect grand public et celui de l’entreprise.

Une solution en plus qui permet de redémarrer de zéro ou de démarrer une nouvelle vie sociale ailleurs que dans Facebook ou/et Twitter par exemple.

Changeons d’optique et de point de vue. Ne cherchons pas les comparaisons entre Google+ Facebook Twitter ! Ils seront complémentaires comme peuvent l’être Facebook et Twitter.

Avez-vous noté qu’il n’y a pas de géolocalisation dans Google+ comme dans Foursquare, Twitter ou Facebook ? Ce point à de l’importance. Google+ n’en a pas besoin… Il vous géolocalise une fois pour toute 😉

Maintenant, plutôt que de réseau social, si l’on évoquait le terme de couche sociale (j’ai annoncé depuis longtemps la fin des réseaux sociaux :-). En effet, la différence entre Facebook par exemple et Google+ est sur la manière dont ils ont été bâtis.

Pour le premier, c’est un pur réseau social sur lequel sont venues se greffer des applications. Dans le second, c’est une flopée d’applications qui sont enrichies d’un réseau social ! Ce n’est pas la même chose !

La grande majorité des commentateurs signale l’échec de Wave et de Buzz… Je ne crois toujours pas que Wave a été un tel échec pour Google !

Déjà, sans que le grand public s’en aperçoive, des fonctions de Wave sont passées dans Google doc par exemple… et je trouve dans ce Google+ une suite logique à Wave (je dois être le seul ;-), toujours avec le même objectif : faire travailler facilement de manière collaborative au sein d’équipes, d’entreprises… Rien à voir avec un réseau social à la Facebook, un service web temps réel comme Twitter.

Si l’on réfléchit, nous avons grâce à Google+ les outils collaboratifs qui nous permettent de travailler au sein d’une entreprise… De là à franchir le cap de l’intranet, il n’y a qu’un pas !

Effectivement, pas besoin de géolocalisation poussée… mais surtout la téléphonie, les vidéo bulles prennent tout leur sens, les cercles de connaissance également ! On les multiplie selon les projets, les services…

Ah oui, pour jeter encore un peu plus le trouble, Google vient de lancer Prizes.org, où les utilisateurs posent une question ou demande de réaliser une certaine tâche et gratifient la meilleure réponse d’une rémunération en cash.

Pour utiliser Prizes, l’internaute doit se connecter avec son compte Facebook ou Twitter. Impossible, en tout cas pour l’instant, de l’utiliser avec un compte Google+. 🙂

Allez y comprendre quelque chose 😉

0 comments for “Google+, un avis de plus sur le nouveau service Google : l'intranet de demain ?

  1. 11 juillet 2011 at 15 h 23 min

    Surement la meilleur analyse du moment sur Google Plus 😉
    ton article me rappelle la vague identique sur FriendFeed et Quora (on connait la suite).

    Dans mon cas Google Plus « m’intrigue » j’avoue ne pas trop savoir quoi ne faire, si ce n’est un vecteur supplémentaire de mon flux (blog, twitter, tumblr, facebook etc.). Nos contacts resteront toujours les même. Je ne sais si l’approche noyau centre à encore un intérêt de nos jours.

    Je serais plus dans l’approche d’API inter-connectables qui donnerait tout son sens et une force incroyable ^___^

  2. 11 juillet 2011 at 15 h 23 min

    Surement la meilleur analyse du moment sur Google Plus 😉
    ton article me rappelle la vague identique sur FriendFeed et Quora (on connait la suite).

    Dans mon cas Google Plus « m’intrigue » j’avoue ne pas trop savoir quoi ne faire, si ce n’est un vecteur supplémentaire de mon flux (blog, twitter, tumblr, facebook etc.). Nos contacts resteront toujours les même. Je ne sais si l’approche noyau centre à encore un intérêt de nos jours.

    Je serais plus dans l’approche d’API inter-connectables qui donnerait tout son sens et une force incroyable ^___^

  3. 11 juillet 2011 at 15 h 32 min

    Merci pour le jugement 😉
    L’aspect API m’intéresser également à vrai dire, mais je devais trouver un angle pour le billet et j’ai choisi le principal vecteur dans ma « vision » 😉

  4. 11 juillet 2011 at 15 h 32 min

    Merci pour le jugement 😉
    L’aspect API m’intéresser également à vrai dire, mais je devais trouver un angle pour le billet et j’ai choisi le principal vecteur dans ma « vision » 😉

  5. Ben
    11 juillet 2011 at 15 h 51 min

    Une toute petite contribution sur la limite des cercles : https://plus.google.com/104417240579061134895/posts/Gs55WAGTDGR

  6. Ben
    11 juillet 2011 at 15 h 51 min

    Une toute petite contribution sur la limite des cercles : https://plus.google.com/104417240579061134895/posts/Gs55WAGTDGR

  7. doudouesig
    11 juillet 2011 at 16 h 39 min

    Article intéressant.
    Par contre c’est faux de dire qu’il n’y a pas de géolocalisation dans G+. On peut faire un check-in et ajouter l’emplacement si on en a envie pour ses posts.

  8. doudouesig
    11 juillet 2011 at 16 h 39 min

    Article intéressant.
    Par contre c’est faux de dire qu’il n’y a pas de géolocalisation dans G+. On peut faire un check-in et ajouter l’emplacement si on en a envie pour ses posts.

  9. 11 juillet 2011 at 17 h 33 min

    exact… doudouesig ! Je reconnais mon erreur 😉

  10. 11 juillet 2011 at 17 h 33 min

    exact… doudouesig ! Je reconnais mon erreur 😉

  11. 11 juillet 2011 at 23 h 02 min

    Je ne comprends pas le temps de traitement des 43 demandes … Il n’y a pas de demandes dans G+. On suit, c’est tout, comme dans twitter. Par contre, si vous voulez à votre tour suivre, il suffit de le faire dans le mail d’envoi …

    • 12 juillet 2011 at 2 h 57 min

      Le terme demande effectivement n’est pas dans le vocabulaire de Google+, il appartient à Facebook, et c’était dans Twitter en 140 caractères 🙂 Donc, je pense qu’il a sa place dans ce billet.
      En effet, si l’on veut être précis, pour chaque personne qui vous ajoute dans son Google+, je reçois un message untel et X autres contacts vous ont ajouté à Google+. Dans le corps du message, il est indiqué : Ajoutez des contacts à vos cercles afin de suivre leur flux et de partager des contenus avec eux en spécifiant les différents contacts avec un magnifique bouton rouge : ajouter à des cercles. Si c’est pas une invitation, donc, une forme de demande, je ne sais pas ce que c’est ! Je peux accepter ou refuser de suivre quelqu’un ! D’ailleurs, peut-être allez vous me refuser puisque désormais vous êtes dans l’un de mes cercles 🙂

  12. 11 juillet 2011 at 23 h 02 min

    Je ne comprends pas le temps de traitement des 43 demandes … Il n’y a pas de demandes dans G+. On suit, c’est tout, comme dans twitter. Par contre, si vous voulez à votre tour suivre, il suffit de le faire dans le mail d’envoi …

    • 12 juillet 2011 at 2 h 57 min

      Le terme demande effectivement n’est pas dans le vocabulaire de Google+, il appartient à Facebook, et c’était dans Twitter en 140 caractères 🙂 Donc, je pense qu’il a sa place dans ce billet.
      En effet, si l’on veut être précis, pour chaque personne qui vous ajoute dans son Google+, je reçois un message untel et X autres contacts vous ont ajouté à Google+. Dans le corps du message, il est indiqué : Ajoutez des contacts à vos cercles afin de suivre leur flux et de partager des contenus avec eux en spécifiant les différents contacts avec un magnifique bouton rouge : ajouter à des cercles. Si c’est pas une invitation, donc, une forme de demande, je ne sais pas ce que c’est ! Je peux accepter ou refuser de suivre quelqu’un ! D’ailleurs, peut-être allez vous me refuser puisque désormais vous êtes dans l’un de mes cercles 🙂

  13. 12 juillet 2011 at 17 h 21 min

    Très intéressant commentaire, je ne suis pas non plus pour une comparaison ou des pronostics quant à la suprématie de l’un sur l’autre. Je viens de publier un billet dessus!!et pour moi,Google + est effectivement une alternative à Facebook, même si je ne suis pas encore une pro de Facebook!Google + est pour moi un réseau social inter-entreprise,un lien entre secteur d’activité au delà de commentaires sur des billets comme celui-là, d’intéraction entre personnes de même intérêt professionnel! Depuis le début sur Google j’ai effectivement eu beaucoup plus de « demandes » que sur mon tweeter ou Facebook mais surtout de marketeurs ou informaticiens: mes intérêts!!
    Merci pour votre commentaire éclairé et différent des autres!

  14. 12 juillet 2011 at 17 h 21 min

    Très intéressant commentaire, je ne suis pas non plus pour une comparaison ou des pronostics quant à la suprématie de l’un sur l’autre. Je viens de publier un billet dessus!!et pour moi,Google + est effectivement une alternative à Facebook, même si je ne suis pas encore une pro de Facebook!Google + est pour moi un réseau social inter-entreprise,un lien entre secteur d’activité au delà de commentaires sur des billets comme celui-là, d’intéraction entre personnes de même intérêt professionnel! Depuis le début sur Google j’ai effectivement eu beaucoup plus de « demandes » que sur mon tweeter ou Facebook mais surtout de marketeurs ou informaticiens: mes intérêts!!
    Merci pour votre commentaire éclairé et différent des autres!

  15. Les Perles Noires
    22 septembre 2011 at 12 h 14 min

    Article complètement intéressant.
    Je suis d’accord pour que Google+ s’intéresse d’avantage aux professionnels (pour de nouveaux contacts) mais cette fois des contacts ciblés. Cela manque…

  16. Les Perles Noires
    22 septembre 2011 at 12 h 14 min

    Article complètement intéressant.
    Je suis d’accord pour que Google+ s’intéresse d’avantage aux professionnels (pour de nouveaux contacts) mais cette fois des contacts ciblés. Cela manque…

Laisser un commentaire