gag du lundi : trop universitaire !

Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu un rendez-vous pour être embauché comme vacataire dans une « école » de multimédia.
Je ne résiste pas au plaisir que j’ai de vous diffuser leur réponse :

Bonjour Mr Delcroix,
Suite à notre entretien du mercredi 07 mars 2007, je vous informe que nous n’avons pas retenu votre candidature en tant que formateur pour le module de rédactionnel web. En effet, votre profil, très intéressant, est cependant trop universitaire et ne correspond pas tout à fait à ce que nous recherchons pour notre formation en Multimédia.
Je vous souhaite une excellente continuation.
Courtoisement,
Signé : la Responsable Filière Multimédia

Cela doit en amuser plus d’un de lire que mon profil est trop universitaire, moi le premier (mais je me trompe peut-être). En tout cas, les personnes à qui j’ai fais lire ce message étaient écroulées de rire…
Allez pour le gag, quelques une de leurs questions :

  • votre site est moche, c’est une volonté ? (dit sérieusement, sans moquerie)
  • que pensez-vous du web 2 ?
  • quels sont les outils que vous allez apporter à nos étudiants pour la rédaction multimédia ? (j’ai hésité à répondre : «un traitement de texte».)
  • êtes-vous un intellectuel du web ?

Sur le site moche, je me suis déjà expliqué à maintes reprises… Par contre, pour certains, visiblement le fait de donner son opinion sur l’évolution du web, sur les contenus et le travail sur le web… donne une étiquette : intellectuel :-((. J’avais remarqué pendant cet entretien, la focalisation faite sur mon poste de maître de conférence à temps partiel, et ma fonction de co-responsable d’année du Master Idemm

Curieusement, je n’avais visiblement pas envie de travailler pour eux… Amandine, mon assistante peut le confirmer. De plus, je n’aime pas ce type d’entretien où les dirigeants de ces écoles (qui vivent des contrats en alternance de leurs étudiants) essaient de « péter plus haut que leur cul », qui tentent de vous prouver pas A plus B que leur école est la meilleure au monde, qu’ils sont uniques, qu’ils existent depuis des lustres (pas de chance dans ce cas, j’ai déjà été en contact pour un éventuel emploi avec eux et à cette époque la formation concernée n’existait pas)… le tout, bien entendu, payé une bouchée de pain (expérience de mon précédent entretien il y a quelques années), vous avez l’honneur de travailler pour nous :-((

Pour l’anecdote, un jour, il y a longtemps, lors d’une réunion dans ce type d’école, j’ai entendu des critiques sur le niveau des étudiants de Sup Info Com… Petit problème, le niveau des étudiants de cette école n’arrivait pas à la cheville de ceux critiqués…

Je suis toujours triste de telles situations… Pas pour moi… Non, pour les pauvres étudiants à qui l’on fait croire qu’ils seront les meilleurs, que leur établissement est une école de génie… alors que ce ne sont que des boites à fric. De plus, les universités sont également un moyen comme un autre pour devenir webmaster ou travailler sur le web.

7 comments for “gag du lundi : trop universitaire !

  1. 12 mars 2007 at 7 h 03 min

    situation quelque peu comique en effet.

    les questions le sont également …
    * votre site est moche, c’est une volonté ? (dit sérieusement, sans moquerie) => je comprends pas trop l’intérêt de cette question de leur part ? si vous voulez enseigner que viens faire ce jugement ici ?

    * que pensez-vous du web 2 ? => tout dépend de ce qu’ils entendent par web 2 … question vague, dénuée de sens sortie comme ça

    * quels sont les outils que vous allez apporter à nos étudiants pour la rédaction multimédia ? (j’ai hésité à répondre : «un traitement de texte».) => je comprends pas trop non plus comment on peut répondre à cette question avant même d’avoir proposé un syllabus et de connaitre l’intégration de son cours au sein du cursus…

    * êtes-vous un intellectuel du web ? => parce que il y a des demeurés du web ?

    je pense que le problème dans ce genre de formation est que parfois on se trouve face à des responsables qui n’y connaissent pas forcement grand chose et qui essais surtout de faire semblant. le problème étant par la suite d’avoir un programme complètement bancal et qui ne prépare pas les étudiants à une insertion professionnelle dans de bonnes conditions.
    Il existe trop de différence entre
    * les universitaires purs qui défendent leur bout de gras et mettent rapidement un Véto à l’arrivée de vacataires dans une formation
    * les responsables de formation qui se retrouvent déconnecter de la thèmatique de leur formation
    * les responsables de formation qui ne pensent qu’à la rentabilité de leur formation (école) avant même l’intérêt du programme et de la connaissance apportée aux étudiants

    mais cet avis n’engage que moi

  2. 12 mars 2007 at 16 h 57 min

    Merci pour ces remarque nellio…
    Je dois préciser : parmi les deux personnes en face de moi, l’une était responsable d’une webagency dont je n’ai pas retenu le nom tellement elle semble connue… qui a réussi à placer, à un moment, qu’il essayait de livrer des sites à la pointe de la technologie à ses clients (sic).

  3. 13 mars 2007 at 1 h 18 min

    lol

    Va voir au CNAM, ils ont besoin de profils là-bas. Ils ne seront pas du genre à te sortir la même réponse. Très souvent les profs en place sont encore à coder en ADA 😉

  4. 13 mars 2007 at 17 h 02 min

    Le marketing du web à travers les livres

    Comme je suis trop universitaire ;-), régulièrement, je suis l’évolution de l’édition en ce qui concerne le marketing et internet…

    J’ai commencé mes lectures dans ce domaine par la deuxième édition du livre de Jean-Jacques Rechenmann (consultant en……

  5. Samuel
    22 juin 2011 at 10 h 27 min

    S’ils connaissaient leur métier comme ils semblent le dire (voire même le croire), ils ne feraient pas ce genre de réponse à un blogueur/tweeto émérite et influent 🙂 mais savent-ils au moins ce qu’est twitter ?

  6. Samuel
    22 juin 2011 at 10 h 32 min

    Ouais ok c’était y’a 4 ans, mais quand même 🙂

  7. 22 juin 2011 at 11 h 48 min

    Il y a 4 ans, mais je pense que ce genre de pratique et de raisonnement existe toujours 🙁

Laisser un commentaire