Flickr : la face cachee et des chiffres

contre la censure sur FlickrComme promis voici quelques jours, après les désagréments de Facebook, je vais vous donner quelques lumières sur les chiffres fournis par Flickr !

En rédigeant le livre Flickr, on s’y retrouve, dans les premières pages au sujet des chiffres de Flickr : Flickr conserve donc les faveurs d’une grande partie des amateurs de photographie. Reconnaissons également que ce qui fait certainement le succès de Flickr c’est la présence et le partage d’images pornographiques.

Je me devais de donner des explications sur cette petite phrase. La voici.

La genèse

Lorsque je me suis mis à travailler sérieusement sur Flickr, j’ai évidemment mis des photos diverses en ligne. À la fois des photos que pourrait mettre un père de famille en ligne ainsi que des images qui avaient déjà été publiées, des copies d’écran, des photos d’entreprise…

Je me suis amusé à placer des images dans les groupes, parfois avec excès (mea culpa, je testais 🙂 et aussi pour le référencement. Mon a priori était qu’un particulier ou une entreprise pouvait utiliser Flickr sans souci !

Bref, au fil du temps, je place des images dans ma galerie et dans les albums. Comme j’ai un compte pro, je peux surveiller les statistiques de visite ! Ce n’est pas le nombre de visiteur de ce blog, j’en conviens. Mais, ce sont des tests !

J’avais bien noté la possibilité de bloquer un visiteur (comme dans Facebook, il est possible d’interdire l’accès à nos informations diffusées) mais je m’étais dit que l’usage de cette commande devait être rare. De même, en tant que photographe, la déclinaison lors de l’ajout des images de la définition du niveau de sécurité : Sécurisé, Modéré ou Restreint me paraissait à peu près évidente, pensant notamment pour la dernière catégorie aux naturistes, aux spécialistes du nu artistique, aux images un brin violentes. Que voulez-vous je suis naïf malgré mon âge.

De la pédophilie ?

Ce sont deux photos des filles que j’avais réalisées lorsqu’elles avaient 5-7 ans qui m’ont mis la puce à l’oreille. Lors des vacances en effet, j’avais réalisé ces portraits torses nus, dont l’une sous une « douche » en extérieur. Des photos comme celles que vous pouvez réaliser si vous avez des enfants lorsqu’ils sont dans la piscine, sur la plage, etc. !

Rapidement, je m’aperçois que ces photos représentent un intérêt pour pas mal de visiteurs (mais cela pouvait s’expliquer car je les avais placés dans des groupes !).

Puis, un jour, je reçois un avertissement comme quoi ces images ont été mises en favori ! Par curiosité, je demande à voir les favoris de cette personne ! Gloups. Nous sommes à la limite de la pédophilie au vue des images dénudées des enfants mise en favoris, voir dans certains cas des images ambiguës mélangées au sein de la page : enfants bouche grande ouverte, enfants dénudés, enfants suçant une glace…

Je comprends d’office la raison de la fonction bloquer un visiteur. Et je l’applique. Alors que je n’ai jamais bloqué personne dans Facebook… depuis le début du mois de juillet, j’ai ainsi bloqué 11 personnes ! D’ailleurs, je ne suis pas le seul à appliquer cette méthode. J’ai laissé une fois s’écouler une journée. Le lendemain, la presque totalité des images présentes dans les favoris de cet utilisateur avait disparu !

Je viens de regarder aujourd’hui si ces personnes étaient toujours présentes sur Flickr depuis mon compte porno (j’en parlerai après). Hormis une personne, les autres ne sont plus en ligne ! La galerie de favoris de la personne présente est désormais très « propre ».

Pour certains contacts qui avaient choisi de mettre les images des filles en favoris la structure des noms me fait penser que ce sont des visiteurs « d’une soirée ». Je m’explique. Ils prennent un pseudo pour un court temps. Puis quelques jours plus tard, comme le compte a été soit supprimé par Flickr, soit par l’utilisateur, ils se recréent un nouveau compte modifiant simplement le chiffre final par exemple !

On peut également dénoncer ces visiteurs. Toutefois, dans notre bonne vieille Europe la notion de délation ne rappelle pas toujours de bons souvenirs. Pour ma part, j’hésite, n’étant certain de rien ! Le profil qui reste est un bon exemple : il ne semble pas appartenir à la catégorie des pédophiles aujourd’hui et l’on peut aimer les photos d’enfants sans être pédophile, mais la paranoïa gagne vite !

Suite à cette mésaventure, je dois l’avouer, j’ai hésité à laisser ou retirer les images des enfants ! Lorsque je vois encore aujourd’hui le nombre de visiteur de ces images, je me pose toujours la question. Mais, je mets en balance ma liberté d’exposé les photos de mes enfants sinon, cela devient grave…Vous imaginez qu’un photographe ne pourra même plus mettre de phots d’enfants en ligne, cela à cause de quelques « tarés » !

Et, suite à l’expérience des photos des filles, je me suis dit que l’accès restreint devait correspondre à autre chose que ce dont je m’étais imaginé…

La face cachée de Flickr : un site pornographique

En fait, lorsque nous pénétrons (sans jeu de mot) dans l’antre du domaine restreint… nous sommes dans le domaine exclusif du porno. Poussant le vice (toujours sans jeu de mot) jusqu’au bout j’ai tenté l’expérience de me créer ma galerie dans le domaine. J’ai donc fait comme beaucoup de personnes dans ce secteur de Flickr, j’ai été me balader sur Internet à la recherche d’images pornographiques que j’ai téléchargées. Une première salve de 57 images début juillet, puis une petite cinquantaine d’autres jusque fin août ! Et cette fois, j’ai compris l’origine des chiffres annoncés par Flickr ! Mais avant de vous livrer quelques chiffres qui vous éclaireront, voici quelques remarques préalables.

  • J’ai très rapidement été contacté à la suite de la publication des images par des personnes pour connaître mon intérêt pour les photos de jeunes filles (limite 18 ans). J’ai l’impression, mais cela demanderait à être confirmé, que la maréchaussée surveille avec des comptes spécifiques ! Cela reste une impression.
  • On trouve dans cette partie de Flickr beaucoup de photos en provenance de sites pornographiques, mais aussi pas mal de photos d’amateurs. Je n’ai rien à reprocher à ces dernières personnes, chacun vivant comme il le désire ! Toutefois, pour certaines de ses images d’amateurs, les droits de l’autre ne sont pas toujours respectés. Le « pire » que j’ai trouvé ayant été la personne à qui appartient le profil floutté sur les images, pas ces partenaires ou les personnes présents sur les lieux !
  • Autre catégorie qui m’a laissé perplexe sur la notion du droit à l’image… certaines personnes récupèrent ou diffusent des images qu’elles ont trouvées dans la partie que l’on appellera soft de Flickr ou sur d’autres sites dans le dessein de se masturber et d’éjaculer sur les images qu’elles diffusent ! Donc, Mesdames, vous êtes peut-être présentes sans le savoir dans la partie hard de Flickr !
  • Enfin, toujours concernant le droit à l’image, les photos de voyeur en pleine rue me posent toujours un problème. J’ai par exemple trouvé une personne dont c’est la spécialité dans les rues de Valenciennes 🙁
  • Puis, un détail qui rejoint l’identité numérique… Méfiez vous des images favorites. J’ai ainsi découvert le profil, je pense, d’un dirigeant d’entreprise aux photos de famille traditionnelles dans sa galerie et aux photos pornographiques dans ses favoris ! Je ne juge pas si c’est grave ou pas grave… Le propos n’est pas là, mais je ne suis pas certains que ce soit voulu ! Surveillez donc vos favoris 🙂 et surtout ne faites pas comme beaucoup, d’interdire l’accès à vos images favorites… car on aurait tendance à soupçonner que vous cachez certaines images au fur et à mesure de la fréquentation de la partie hard (beaucoup de mes contacts dans la partie hard possèdent des favoris inaccessibles).

Quelques explications sur les chiffres de Flickr

Bon, et les chiffres dans tout cela…


Les chiffres correspondent aux chiffres du 5 juin au 24 juillet 08 soit 50 jours pour la partie Flickr personnel, du 7 au 24 juillet soit 18 jours pour le Flickr pornographique. (Je mets en bout de chaque ligne les données au 19 octobre entre parenthèses).

  • Nombre de photos, nombre de visites :
    • Perso : 1 157 images / 3 458 vues soit 69 images vues par jour dont 1 747 (824 + 599 + 324) vues pour les images des filles qui posent problème. Si je retire ces trois photos, le nombre moyen d’images vues par jour est de 34 images vues par jour. Notons également qu’une vingtaine de photos illustrent un apéro blog en nord ce qui a généré 350 vues ! (1 487 images / 9 483 vues mais seulement 965 images ont été affichées)
    • Porno : 81 images / 7 285 vues soit 404 images vues par jour (103 images / 49 595 vues)
  • photos les plus vues :
    • (Une image vues plus de 3 000 fois (l’une de celle des filles), une autre approche les 2 000 vues et la troisième est à plus de 1 000 vues. Ensuite, cela chute à 500 vues par images.)
    • 3 images vues plus de 300 fois dans les images porno (une image vue plus de 3 000 fois, cinq au-dessus des 2 000, 25 au-dessus de 1 000 vues)
  • Favoris :
    • partie perso : 14 images sont dans des favoris dont une par 4 personne (41 images sont dans des favoris d’autres membres Flickr)
    • partie porno : 77 images sont dans des favoris au moins une fois. 34 personnes ont mis en favoris la 1er. (Toutes les images sont en favoris, dont la première par 181 personnes, et 12 images sont favoris au moins de cent personnes)
  • Commentaires :
    • 42 commentaires dont 27 pour l’une des photos dans les images personnelles (76 commentaires dont un certain nombre de commentaires en provenances de personnes que je connais physiquement).
    • 90 commentaires en 18 jours dans la partie porno soit et la première image à 6 commentaires. (230 commentaires d' »inconnus » sur 80 images)
  • Amis : 339 personnes se sont déclarés contacts pour la partie porno, 31 amis… dont 20 amis que j’ai contactés pour la partie personnelle ! (902 contacts pour la partie porno et 61 dans la partie personnelle)
  • Messages (au 19 octobre) :
    • Un message par semaine est le bout du monde à titre privé !
    • Une dizaine de messages par jour, presque exclusivement des messages de Flickr qui me présentent les personnes qui m’ont ajouté comme contact dans la partie porno.
  • Personne bloquée : 11 personnes dans la partie personnelle, aucune dans la partie porno.

Évidemment, on peut dire que ce n’est pas le nombre d’image qui fait le nombre de visite. Mais je n’oserai pas dire que la qualité fait le nombre de visiteurs non plus 🙂 Ceci vous explique un peu mieux peut-être le nombre de visiteurs présent dans Flickr, le nombre d’images…

Mais, je me suis fait une remarque… Tout cela n’est pas évident lorsque le « bon père de famille » visite Flickr. En effet, allez jeter un coup d’œil sur la page des tags les plus populaires ! Rien ne vous choque ?

Bon attendez, je vous affiche celui du jour :

les tags les plus populaire version Flickr Quel que soit la visibilité que vous vous êtes donnée : restreinte ou non à l’ensemble des images, aucun tag n’évoque l’érotisme ni la pornographie ! Génial, non ? Je comprends mieux pourquoi Flickr refuse de commenter ces chiffres… car la face cachée de Flickr est certainement plus importante que l’aspect politiquement correct qu’il nous affiche en permanence. Flickr est un iceberg : agréable à la vue et propre dans sa partie émergée mais immense dans les eaux troubles de l’érotisme et de la pornographie !

On comprend mieux également l’existence des logos comme celui qui fait l’introduction de ce billet !Il existe même des groupes dans Flickr qui traitent du sujet comme Adult Flickr Members: How NOT to get Deleted ! Je note que 16 492 personnes sont membres de ce groupe interdit au moins de 18 ans ! ce que je peux comprendre pour les personnes qui exposent leurs propres photos dans un but d’exhibition.

Je redis, pour éviter les malentendus et les commentaires incendiaires que je n’ai rien contre le droit à la pornographie, le droit de s’exposer… mais je pense aussi que comme consultant (ou expert…), lorsque je conseille une entreprise, je dois aussi lui expliquer que si je lui dis de se mettre pour une raison ou une autre sur Flickr, je dois la prévenir de ce qu’est véritablement Flickr. Je vais exagérer, mais Flickr sans le porno, c’est peanuts ! Je ne vais pas vendre du web 2.0 simplement par effet de mode !

Pour ceux que cela intéresse voici les statistiques de mon compte Flickr au 19 octobre :

les statistiques de mon compte Flickr

Le porno n’est pas web 2 ?

En parallèle à cette « étude », divers billets ou articles sont parus sur le net concernant la mode du porno «safe for work», le filtrage des sites pédopornographiques relancé par le gouvernement… Mais lorsque l’on me dit que les réseaux sociaux sont plus populaires que le porno ? Je dis non… Le porno se transfère sur les réseaux sociaux ! Les mentalités changent, évoluent… Lorsque Francis Pisani insiste sur le fait que le web 2.0 est celui des pratiques communautaires et de la participation, j’ai envie de lui répondre que le sexe est devenu une pratique communautaire et participative tout simplement, ce qui pose le problème de l’industrie du X autrement : vers le retour de la prostitution…

Je pense que Bill Tancer c’est tromper dans son postulat de base. Pour effectuer des recherches concernant le sexe, les amateurs du genre ne vont plus sur Google. Ils emploient les outils du web 2 et recherchent ce qu’ils désirent à l’intérieur de ces réseaux, forums et autres outils. Flickr n’est pas le seul dans son genre. Il existe des sites comme imagefap qui sont très orientés sexe.Ainsi, les requêtes que génèrent Flickr dans le domaine du sexe, celle d’Imagefap pour ne citer que ces deux outils, sans parler de l’apport des flux RSS changent la donne ! Bref, pas loin de l’avis d’emode.

On en revient à mon billet sur les classements des blogs… Il devient difficile aujourd’hui de mesurer l’impact réel de tel ou tel site… sans en connaître tous les tenants et les aboutissants… mais une chose est certaine, le sexe à encore de beau jours devant lui !

Tiens une question. Vous pourriez me dire ce que vous faites dans Flickr ? 😉

Mise à jour (merci Christophe) : au tour de Picassa ?

0 comments for “Flickr : la face cachee et des chiffres

  1. 19 octobre 2008 at 23 h 49 min

    Sans mettre des photos torse nu de Lou, j’ai constaté des choses aussi assez étrange lorsque je postais massivement des images de ma fille sur FlickR pour archivage : certaines personnes que je ne connaissais absolument pas mettait des commentaires du type « cute… » ou autres…. strange…

  2. 20 octobre 2008 at 0 h 37 min

    Très très bon posts Eric, belle analyse de fond, chapeau ! on dirait une vraie enquête journalistique !
    juste une découverte: on peut mettre des images interdites aux moins de 18 ans sur flickr??? ça fait partie de l’usage normal du site (genre prévu avec un message d’alerte de confirmation de date de naissance quand on arrive sur ce genre de pages) ou bien est ce un usage dérivé et non autorisé?

  3. ekevin
    20 octobre 2008 at 1 h 06 min

    Je suis d’accord avec alban ceci est un très bon article ! C’est rare d’être plongé dans un texte en français de nos jours.

    Je n’utilise pas flickr et comptais l’utiliser pour partager des photos que j’utilise lors de créations (rien d’exceptionnel) et je découvre tout un pan que j’ignorais.

    Pourrait-on dire que flickr remplacerait les newsgroups ? Ou encore flickr nouveau point de repère de l’IRC ? Avec l’envoie massif de photographies pornographiques et celles illégales ?

    En publiant mes quelques lignes sur la popularité des réseaux sociaux et de la pornographie, et suite au commentaire de Martin je me posais la question de la validité de ces chiffres et constatait que derrière certains digg-like français, un bon paquet d’article au nom évocateur essayaient de devenir populaires… Mais sans faire de véritable lien.

    À la lecture de ton article l’argument selon lequel les pornographies se transféreraient sur les réseaux sociaux devient plus évident.

  4. eric delcroix
    20 octobre 2008 at 3 h 09 min

    Merci Yann, Alban et Kevin de votre réaction 🙂

    @ Alban : la rédaction d’un livre sur le sujet comme tu le sais est proche d’un travail de journaliste 🙂 Je confirme on peut mettre des images interdites au moins de 18 ans ! D’ailleurs, cela ne me choque pas. Dans ton profil, dans la partie Confidentialité et autorisations, tu peux demander à désactiver le SafeSearch et choisir tout Type de contenu et de mémoire, lors de l’inscription, il faut indiquer sa date de naissance ! Par contre, il n’y a aucune autre alerte !

    @ ekevin : Je ne pense pas qu’il faille pour autant quitter Flickr ou ne pas s’y inscrire… car c’est un excellent outil de partage, mais je voulais juste indiquer quelques dérives et quelques usages que Flickr n’évoque jamais.

  5. 20 octobre 2008 at 3 h 17 min

    Hello,

    Cet article fait froid dans le dos et j’avoue que c’est le premier que je lis sur la question.

    On peut faire un parallèle avec Orkut, le réseau social de Google qui a eu de gros problèmes avec la pédophile.

  6. 20 octobre 2008 at 8 h 35 min

    Super cet article ! on en avait déjà parlé la semaine dernière sur le salon mais la… ca me laisse encore plus sur le cul de lire tout ca.

    moi qui suis pas un grand utilisateur de flickr, je n’imaginais cette face « cachée » (ou non ^^)

    Et pour une fois, j’ai tout lu m’sieur 😉

  7. eric delcroix
    20 octobre 2008 at 9 h 26 min

    @ Aurélien : merci pour le billet sur ton site ;-)) Il existe en fait peu d’articles sur Flickr… Suffit de regarder ma revue de presse au sujet de Flickr ou les réactions aux billets précédent de ce blog au sujet de Flickr.

    @ Nellio : tu vas devoir réviser tes positions sur les blogs 🙂 Au fait, tu es spécialiste blog donc, ma remarque dans un commentaire de Blog en Norddevrait te plaire :-)))).

  8. 21 octobre 2008 at 5 h 17 min

    Bonjour,

    Merci pour cet article très instructif, sur lequel je viens de tomber via Blogasty. Il confirme un sentiment plus ou moins diffus que je nourrissais sur Flickr ; cela dit, c’est assez logique, mais il fallait avoir la persévérance de poursuivre l’enquête comme tu l’a fait. Bravo !

  9. 4 novembre 2008 at 2 h 27 min

    Flickr, 3 milliards de photos ?

    Le 3 novembre Flickr passe à 3 milliards de photos.

    Félicitations mais relativisons ce chiffre, et heureusement que c’est une photo de porte. Le hasard fait bien les chose 🙂 En plus, c’est la première d’un album 😉

    Heureusement que la 3

  10. nath
    27 novembre 2008 at 13 h 50 min

    Bonjour,
    A la suite d’une sensibilisation faite dans mon entreprise sur la réutilisation possible des photos d’enfants (et quand l’intervenant ajoute : « jamais je mettrais les photos de mes enfants sur internet »), j’ai enlevé de Flickr toutes celles de mes enfants (à la plage surtout mais je vais encore faire du tri). En fait, je ne les ai pas vraiment enlevées mais mises en accès privé, j’espère que ce mode est fiable ???
    Merci pour cet article très intéressant, je n’imaginais pas tout ça.

  11. 8 janvier 2009 at 15 h 03 min

    Voeux 2009 : version texte

    Pour commencer, meilleurs vœux de bonheurs, de joie… bref, je vous souhaite une excellente année 2009.

    Voici donc la troisième version de mes vœux. L’idée de réaliser les vœux de cette manière est venue alors que je prenais un…

  12. Jack
    13 janvier 2009 at 6 h 07 min

    Des statistiques portant deux comptes me paraissent un peu légères pour en venir à la conclusion que Flickr marche grâce au porno (ou à la pédophilie?).
    En ce qui concerne mon usage de Flickr, c’est principalement pour échanger avec d’autres photographes que je fréquente ce site, et les nombreux groupes dans lesquels on voit plusieurs milliers de fils de discussions sur d’obscurs appareils russes font la richesse de Flickr à mes yeux.
    Mais ç’est surement moins vendeur comme article sur ton blog?

  13. 13 janvier 2009 at 6 h 42 min

    je ne dis pas que la face visible de Flickr soit inintéressante… y compris sur les appareils « russes ». Le propos n’est pas là. Il existe un second Flickr… Je prends mes propres sites en exemple. Mais par exemple, concernant les deux photos mentionnées, je les ai supprimé depuis (en réalité, car elle se sont retrouvées sur une véritable page pédofile que j’ai dénoncé à Flickr… Flickr a déconnecté la page rapidement…)
    Mais pour en revenir à la Face cachée, pourquoi Flickr ne communique pas de chiffres ? Pourquoi les photos pas n’apparaissent pas même lorsque l’on a un profil « ouvert » ? Il existe de nombreuses questions sur le sujet !

    Pour ce qui est de la remarque que c’est surement moins vendeur, j’espère que tu sais Jack que je maintiens une espèce de revue de presse sur Flickr où je ne focalise pas sur cette face cachée… Pour mémoire, tu peux suivre cette revue de presse, de trucs et d’astuces soit dans Flickr, soit dans Facebook ou encore dans mon Netvibes !

  14. Alcosinus
    25 janvier 2009 at 10 h 06 min

    Très bel article, riche, concis et surtout précis.
    Je tiens à raconter une anecdote.
    J’avais une seul photo de ma fille âgée de 8 ans assise avec les jambes nues et en slip, prise un jour que nous faisions des nouages en rigolant, montrant sa réalisation.
    On ne voyait pas son visage, c’était un matin et nous faisions les « lézards » comme beaucoup de familles peuvent le faire parfois le dimanche.
    Seule pour moi comptait, dans mon esprit, le fait que ma fille puisse réaliser un « Bonnet Turc » de très belle façon et le montrer.
    J’avais aussi un compte « Pro » à ce moment là et je me suis aperçu d’un nombre de visites anormale sur cette photo.
    J’ai laissé passer quelques jours et surveiller avec attention le nombre de visites. En 3 ou 4 jours, la même photo avait reçu 200 ou 250 visites de plus parmi celles déposées.
    Je me suis interrogé sur le pourquoi de l’attrait de celle ci et pas d’autres où l’on voyait ma fille mais habillée ?
    C’était la seule photo où ma fille avait une partie du corps dénudé.
    J’en ai déduit que certains se « rinçaient » l’oeuil, sur une simple photo de famille !!!
    Du coup, j’ai « viré » cette photo et depuis je fais très attention aux choix de mes photos de famille où ma fille ou ma nièce peuvent apparaitre « dénudées », comme l’on peut l’être en été à la plage ou aux bord d’une piscine.
    Je crois et pense qu’il y a de vrais « barges » à l’affut de ce genre de clichés.
    Il est triste de voir qu’à notre époque un père de famille soit obligé de se « censurer » pour éviter et encourager certaines dérives de quelques déséquilibrés.
    Je suis devenu très attentif au choix de mes photos et je fais un usage restreint de certains clichés que seuls certains de mes amis ou ma famille peuvent voir.
    Merci pour ton article Eric et je vais le recommander à d’autres.
    Très cordialement,
    Al

    
    
    
    					
  15. 31 mars 2009 at 8 h 05 min

    Nos informations dans Facebook et les autres

    Ce matin, j’intervenais dans les débats du matin sur France Info au sujet des informations dans Facebook en compagnie de Yann Padova (Secrétaire Général de la CNIL), le tout animé par Raphaëlle Duchemin.

    Vous pouvez écouter le podcast de l’émission car il est…

  16. 23 avril 2009 at 17 h 31 min

    ereputation, personal branding, notoriété numérique : ce n’est pas de l’identité numérique

    Je viens de comprendre… Vous allez dire, il est long à la détente… mais, c’est dans ma réponse au commentaire de Benoît dans le billet Livre blanc sur l’identité numérique à l’automne lorsque j’ai écrit : «ce qui me dérange, c’est que désormais on fasse……

  17. ian
    18 mai 2009 at 16 h 58 min

    Intéressant quoiqu’un peu redondant…. car si il y a bien une chose dont nous devrions tous avoir conscience c’est bien que le net est avant tout un immense réseau pornographique, et de loin !

    Donc concernant les photos de petites filles je serait presque cynique, cela me rappelle ceux qui étalent leur vie sur facebook pour ensuite s’étonner que n’importe qui peut y accéder en tapant leur nom sur google !

    Mais c’est ça le net, à partir du moment où on décide de dévoiler un contenu publiquement cela revient à l’afficher à la vue de tous, tout dumoins de ceux qui s’y égarent… le problème n’est pas l’outil qu’est flicker, mais ce que chacun en fait, en connaissance de cause.

    Une comparaison simple histoire d’imager les chose : Est ce que le fait d’interdire la vente de feuille longues empêcherai les jeunes de se rouler des joints ?

    🙂

    Enfin loin de moi l’idée de critiquer cet article, c’est justement bien d’informer les autres, plus encore d’en faire soit même l’expérience (pour les chiffres, même si la comparaison reste compliquée).

  18. eric delcroix
    18 mai 2009 at 17 h 03 min

    Pour moi, l’outil Flicker n’est pas à remettre en cause. Par contre, le comportement de la société qui communique peu sur les chiffres, oui, dans un esprit de transparence.

    Pour les photos des filles, j’assume 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.