Facebook : exhibitions et problème de vie privée

Je voudrais avant la diffusion du reportage de Jérémie Drieu à Envoyé Spécial donné un point de vue sur un point souvent débattu dans les médias au sujet de problèmes : les contenus mis en ligne et les problèmes rencontrés vis-à-vis des supérieur, de la famille, des amis… y compris au niveau du recrutement, bref, ce que l’on dénomme souvent sous le terme d’identité numérique.

Lors de la préparation de ce reportage, nous avons cherché avec le journaliste d’Envoyé Spécial des personnes qui avaient rencontré des problèmes en France à cause de problèmes ! Les cas sont rares. C’est un peu comme la recherche d’une aiguille dans une botte de foin. Tout y est passé : amis, avocats, message dans le blog… la perle rare par définition est difficile à trouver, a été difficile à trouver.

Ce sera un peu l’exception qui confirme la règle. Mais, c’est grand public:-(

D’ailleurs, lors de nos entretiens, je disais à Jérémie Drieu que je me posais la question de savoir si ce n’était pas la presse qui faisait « courir le bruit » du danger de problèmes et des autres réseaux sociaux.

Évidemment les dérives existent. Mais ce ne sont, aurais-je tendance à dire que des dérives à ce niveau.Et combien de dérives en comparaison d’un usage standard. Je trouve plus graves les problèmes liés à l’emploi des blogs par les jeunes. Manque de maturité, méconnaissance d’Internet (ils n’imaginent que les personnes en dehors de leur clan peuvent lire ce qu’ils écrivent), absence de formation, etc. donnent des situations détonantes, parfois avec des bombes à retardement.

Lors des derniers entretiens avec des journalistes au sujet du recrutement à l’aide des réseaux sociaux, le problème du mélange vie privée, vie publique est récurant. Quelle est la réaction du recruteur devant l’image de la soirée un peu trop arrosée du postulant ? Et si je vous disais qu’elle est insignifiante.Impossible, impensable… et pourtant, je me pose de plus en plus la question de savoir si nous ne sommes pas, dans le domaine de la pudeur,en tout sens du terme, dans des changements profonds de notre société.

Je prends souvent l’exemple de la modification de l’approche et la perception entre le Minitel et le chat. On pourrait simplifier en disant que le Minitel est l’ancêtre du chat. Enfin, non, soyons précis. Le minitel rose. Avez-vous déjà entendu l’expression chat rose généraliser. Non. Pourtant, ce qui se déroule lors des chats est similaire à ce qui se déroulait dans les messageries du Minitel !

De même, pour un recruteur est-ce rédibiitoire de voir une image de soirée un peu trop arrosé ? Le recruteur lui-même n’a-il pas fait des bêtises dans sa jeunesse ? Cette situation d’ailleurs est certainement moins hypocrite que la précédente où tout le monde se cachait sous des apparences…

Si l’on se réfère à l’épisode des photos de Laure Manaudou… Effet du changement de mentalité ou autre chose ? Mais, après l’engouement de nombreuses personnes pour ces images, l’histoire est retombée… Plus personne n’en parle. Cela a-t-il terni son image ?Elle n’a pas polémiqué sur le sujet repris par les pseudo journalistes de la blogosphère notamment et personne n’a crié au scandale au sujet des images si ce n’est pour s’offusquer qu’elles aient été diffusées.Je me demande si les photos ont choqué autant de public qu’on pourrait l’imaginer. On est surpris par contre du nombre de personne qui a reçu ou cherché ses images. Voyeurisme quand tu nous tiens. Notre monde est devenu un monde de voyeurs. Qu’est ce que l’on fait d’autre n premier lieu dans problèmes que d’être voyeur.

Poussons notre raisonnement plus loin. Lors de notre enquête en début d’année sur problèmes, nous avions relevé que les utilisateurs de problèmes n’étaient pas effrayés par le jugement des autres sur les informations qu’ils laissaient dans leur profil. L’étude SocioGeek d’Orange, FabberNivel et de la Fing auprès de 11 000 utilisateurs confirme cette tendance. La raison en est simple… les utilisateurs sont plus sage qu’on ne le pense. Ils diffusent les informations de manière beaucoup plus réfléchie qu’on ne le croirait. L’étude souligne que les personnes les moins diplômées s’exposent le plus. Je n’arrête pas de répéter que des formations doivent être mis en place dans le domaine (si vous chercher l’animateur, je suis votre homme icon wink Facebook : exhibitions et problème de vie privée

Les internautes sont conscients des informations qu’ils livrent sur Internet, indique l’étude. À moins que nous ayons plusieurs vies sur Internet et les réseaux sociaux. Mais, là, c’est un autre débat. Je ne m’étendrais pas sur ce domaine, mais, selon mes recherches, les vies dans ce cas sont relativement hermétique l’une à l’autre.

Où peut-il y avoir des problèmes à parti de ce moment-là sur Facebook ?

Mise à jour : ma réaction suite à l’émission Envoyé Spécial Facebook !

0 comments for “Facebook : exhibitions et problème de vie privée

  1. 4 décembre 2008 at 11 h 56 min

    Magnéto Serge, Facebook c’est sur l’écran de tv ce soir

  2. 12 mars 2009 at 14 h 39 min

    identité numérique : un problème de vieux cons

    J’suis content, enfin, je me sens moins seul dans mon orientation sur l’analyse de l’identité numérique ! Après la lecture sur InternetActu de La vie privée, un problème de vieux cons ?, je suis « rassuré »… des personnes influentes pensent comme moi, mais……

  3. 16 juin 2009 at 5 h 10 min

    Bonjour Eric, juste une anecdote vécu liée à Facebook et le recrutement. Une responsable de SI qui intervient en maintenance dans mon centre de formation a travaillé avec mon stagiaire en alternance de BTS Informatique. Ce jeune est très doué et a été repéré par cette responsable de cette petite société. Après avoir fini son contrat de professionalisation chez nous, il est parti travaillé dans une structure plus adaptée à ses compétences.
    La responsable SI a cherché à le rencontrer récemment, car elle cherchait un admin réseau de son niveau…elle a cherché par Facebook à la retrouver. Elle l’a bien retrouvé mais en photo de bringues +++ sur Facebook, et du coup, elle a pensé qu’il avait bien changé depuis son passage chez nous, et au final, a abandonné l’idée de le recruter!!!
    Pourtant, la responsable, est sensibilisé à Facebook et aux TIC de manière générale. Mais l’image donnée dans la « vrai vie » et son image donnée sur le web étaient trop différentes. Le jeune faisait pourtant déjà largement autant la bringue quand elle le cotoyait au boulot, mais elle ne le savait pas. Le voir dans de telles soirées en photo, lui a fait penser qu’il avait du beaucoup changer…
    C’est fou non??? Moi qui revoyait mon discours auprès de mes stagiaires en leur disant que les recruteurs français n’étaient pas bête au point de dénigrer une candidature à un emploi sous prétexte que le candidat avait des photos de bringues sur sa page facebook…
    Peut être comme tu dis, que c’est l’exception qui fait la règle…mais j’ai un discours un peu tempéré du coup, sur l’incidence de son identité numérique pour les recrutements.
    Félicitations au passage pour la qualité, richesse et quantité d’articles dont tu nous fait profiter ici… ;-)

  4. MOUNIRA
    26 novembre 2010 at 22 h 38 min

    J’AI AIMER CE QUE VOUS AVAIT DIT SUR FACEBOOK
    IL YA BEAUCOUP DE GENS ON EU CE PROBLEME
    EN REALITE JE SUIS CONTRE FACEBOOK

Laisser un commentaire