Facebook édition spéciale : croire ou ne plus croire en Facebook

On s’entretue sur le web au sujet de Face book. Cela n’a rien de nouveau.

Comme je suis dans les commentaires sur les interprétations des grandes manoeuvres d’internet (voir le précédent billet sur le e-learning), je ne m’arrête pas en si bon chemin et je continue ma soirée sur le différent qui oppose d’un côté : Aziz Haddad, de l’autre : Fred Cavazza sur le thème : croire ou ne plus croire en Facebook.

Fred Cavazza a écrit Pourquoi je ne crois plus en Facebook et ses 70 commentaires à l’instant. Aziz Haddad qui n’a pas trop apprécié la manière dont il était cité dans l’article précédent) fait sa réponse dans Pourquoi il ne croit plus en Facebook (?).

Dans les commentaires de ce dernier billet, on fait remarquer à juste titre que même si l’analyse de Fred Cavazza se défend, si l’on avait suivi son avis, toute le monde aujourd’hui serait sur second life et qu’il se pose la question :«où est second life maintenant ?», il a aussi fortement critiqué l’acquisition de youtube par google à l’époque…

De mon point de vue, la lecture du billet de Fred Cavazza me laisse un arrière-goût amer, car j’ai l’impression que ce qui est écrit sur un fond de vérité est masqué par l’exagération qui en est faite…

L’exemple typique, son paragraphe sur Le Social Graph en question (il y a amis et amis) que semble découvrir aujourd’hui Fred Cavazza ! Personne ne s’explique qu’il ait accepté 600 « amis » sans broncher. J’en possède une centaine et j’ai déjà refusé des personnes.

Fred Cavazza est un peu comme un amoureux déçu qui cherche les excuses qui lui donnent raison d’avoir été éconduit par sa belle ! La belle en question ne serait-elle pas le système publicitaire de Facebook ? D’ailleurs sa réponse : Mais bien sûr que ma prise de position est excessive, sinon il n’y aurait pas de débat ! me paraît plus une réaction du type : «J’ai écrit une connerie, j’ai été trop loin, il faut que je me rattrape !» Je préférerai qu’il l’indique dans le corps de son billet… ce serait plus honnête.

Il est évident que dans les commentaires de son billet, tous ceux qui n’ont jamais trouvé d’intérêt à Facebook vont être nombreux. Par contre, la remarque de Eric Baillargeon m’interpelle : « Disons en gros que FaceBook est aux réseaux sociaux ce que NetScape 2 était aux fureteurs de l’époque. Une révolution, mais très loin de la perfection.», la suite de son commentaire est à lire.

Il faut lire également les commentaires que je trouve agressif de Fred Cavazza à son propre article (peut-être parce que de nombreuses personnes le lâchent sur son point de vue ?) :

  • Petites précisions à ceux qui publient des commentaires sans réellement prendre le temps de lire mon billet :
    • je n’ai jamais dis que Facebook allait disparaître, juste qu’il allait perdre ses avantages concurrentiels ;
    • je n’ai jamais comparé Facebook à Second Life, mais plutôt le tapage médiatique autour de Second Life et maintenant autour de Facebook ;
    • je n’ai jamais dit que Facebook n’était pas populaire (ou que son succès se tarira), mais plutôt que son programme publicitaire ne réussira pas à convaincre les annonceurs ;
    • j’ai dit que Facebook ne tiendra plus la comparaison face aux autres réseaux “boostées” par OpenSocial ou face aux plateformes sociales de nouvelle génération.

Mais il se peut que Facebook changent complètement de stratégie, auquel cas je publierais une nouvelle analyse.

et celui-ci :
«Bon, je vais me répéter une dernière fois et après ça j’arrête car ça commence à me fatiguer : Je n’ai jamais dis qu’il fallait oublier Facebook et que ce service ne marchera pas en France.
En résumé mon propos est de dire que Facebook n’est actuellement pas structuré pour révolutionner le monde des réseaux sociaux comme son CEO peut le prétendre.
De plus je trouve très étrange que quasiment tout les commentaires éludent les questions de valorisation et d’éthique. Elles sont pourtant cruciales.

Un dernier commentaire qui m’a fait sourire : pourquoi je ne crois plus en fred cavazza, parce qu’il ose comparer second life à facebook 😉

En attendant, pour vous faire une opinion sur Facebook, avec d’autres avis positifs et négatifs, vous pouvez toujours aller jeter un coup d’oeil sur la Facebook revue des blogs, en attendant la prochaine, dimanche ou lundi prochain 🙂

2 comments for “Facebook édition spéciale : croire ou ne plus croire en Facebook

  1. 17 novembre 2007 at 12 h 48 min

    Salut Eric,

    Entièrement d’accord avec ton post et la position d’Aziz Haddad, pas Faddad 🙂

    Pour infos : http://www.1ere-position.fr/blog/facebook-faut-il-avoir-peur

  2. eric delcroix
    17 novembre 2007 at 13 h 36 min

    Merci David, j’ai corrigé mon erreur de frappe.

    Ah, un lien que je n’aurais pas de mal à ajouter à le revue 😉

Laisser un commentaire