Facebook du dimanche

Comme promis la semaine dernière dans le point sur Facebook, voici l’actualité de la semaine sur Facebook issue de mes abonnements RSS au sujet de Facebook (près de 50 billets), dominée par la participation de Micosoft au réseau social qui n’est pas seulement un réseau social.

Avant de vous livrer les liens que j’ai consulté, une petite curiosité… Curiosité, pour moi, car j’ai l’impression que nous sommes plusieurs à réaliser une synthèse de l’actualité concernant Facebook. Je citerai par exemple Olivier Ertzscheid avec ses articles réguliers dont le dernier s’intitule Ce que l’on sait (de plus) sur Facebook et les réseaux sociaux. (au fait Olivier, j’attends ta réaction à Tetris 🙂 Pour les autres, vous pouvez me retrouver sur Facebook également.

Bon, je ne pense pas qu’il soit nécessaire de mentionner l’ensemble des billets (un tiers des cinquante billets) concernant la prise de parts de Microsoft dans Facebook au détriment de Google. Vous devez être tous informés maintenant de la richesse de Mark Zuckerberg (23 ans), que votre profil représente 300 $ et que la valeur de Facebook a augmenté de 500 $ par heure depuis sa création (voici la source):-)
Je retiens juste les billets de Jean-Michel Salaün, de Michel de Guilhermier et celui de ZDNet : Facebook, une nouvelle manne publicitaire pour Microsoft.

Mais ces histoires de gros sous ont peut-être masqué l’avancé de Facebook dans le monde de la téléphonie (cf. plus bas)

Voici donc la liste des articles qui me semblent pertinents cette semaine :

Pourquoi je m’intéresse à Facebook ?

Pour conclure, je vous livre quelques réflexions que je me fais par rapport à l’éventuel intérêt de réseaux comme ceux de Facebook, alors que jusqu’ici j’étais très réticent aux réseaux sociaux traditionnels : LinkedIn ou Viadeo par exemple.

Je ne dirai pas comme Mark Zuckerbeg l’a dit en septembre que Facebook est un système d’exploitation. Non, pour moi, c’est typiquement le genre d’interface du futur.

Depuis combien de temps nous rebat-on les oreilles avec les applications en lignes ? On nous prédit que les ordinateurs seront des boîtes vides, que les applications seront disponibles en ligne… D’ailleurs, n’est-ce pas l’une des orientations des applications web 2.0 de travailler de manière collaborative ? Toujours dans l’optique du web 2.0, mettre en partage ses informations n’est pas le but ? D’ailleurs, je suis surpris des réticences de certains adeptes du web 2.0 vis-à-vis de Facebook. Est ce que ce sont les « anciens » geeks ?

Depuis Facebook, on peut (ou pourra) le faire. Mieux, il le permet de tout gérer depuis un seul endroit. Je prends un exemple. Je suis abonné à une série de listes de diffusion. Parfois, j’y lis un message d’un inconnu. Avec le peu d’information dont je dispose je dois commencer à rechercher qui il est, ce qu’il fait, son niveau de compétence (ou d’incompétence :-), etc. Bref, je dois passer du temps pour trouver les informations. Dans le cas de Facebook, un clic sur son profil et je sais tout. Trop même diront certains à juste titre.

Un autre exemple. Dans ce blog, il y a quelques jours, suite à la parution de l’article Pas pressé pour No press, un label pour blogs (au passage, le site No Press est à vendre !), le problème des commentaires anonymes était soulevé (y compris celui du « vol » d’identité : était-ce oui ou non Yann qui avait réellement répondu ?) Dans Facebook, l’auteur n’aurait pu cacher son identité.

Pourtant, les blogs, CMS et autres sites générateurs de flux RSS seront indispensables en complément de Facebook ou de son équivalent. Tout comme le site ou les pages « statiques » vis-à-vis du blog. Par contre, je ne crois pas comme Xavier ou Eric Dupin que «mon blog fait très bien tout ce que font les réseaux sociaux». Le réseau social ouvre des opportunités différentes de celle du blog.Dans les blogs, nous restons confinés dans la blogosphère. Les réseaux sociaux nous ouvrent d’autres horizons vers des publics différents de ceux des blogs.

À cela s’ajoute les couches de réseaux que l’on pourra créer (j’en suis persuadé). Qui n’a pas eu un jour l’envie de posséder un super carnet d’adresse relié à ses applications en tout genre et qui en fonction des besoins pouvait être activé pour diffuser tel type d’informations… Pour le côté professionnel, Facebook me fournira un excellent CRM à peu de frais… Il suffira d’éditer la sphère client que je partagerais avec mes collaborateurs et membres de mon entreprise et d’employer l’une des nombreuses applications qui me fournira le service nécessaire ou d’y trouver l’application dont j’aurai besoin. Je parle au futur, car Facebook en est à son adolescence… Nous ne voyons et n’imaginons me semble t-il que le petit bout de la lorgnette.

On nous parle régulièrement de géolocalisation, de mobilité… Que devons-nous penser de ces liaisons annoncées dans les liens concernant la téléphonie. Skype et autres y feront bientôt leur apparition à n’en pas douter.

Adieu au passage aux pages jaunes et consorts car Facebook sera plus complet et plus facile d’utilisation, de précisions que vos actuels répertoires.

Pour expliquer les réticences vis-à-vis de Facebook, je me demande si la peur de l’évolution n’effraie pas certains. On n’écrire pas de la même manière que l’on écrivait jusqu’ici pour le web ou pour les blogs (et encore !), la recherche d’information prendra encore une nouvelle forme, la publicité de nouvelles orientations, le marketing de nouvelles segmentations et de nouvelles orientations, le mode de communication et ses déclinaisons de nouvelles apparences… Voilà les questions qu’il faut dès à présent se poser. Et à la vérité, cela effraie, moi, y compris car cela remet de nouveau des années d’habitudes de comportement, de raisonnements en jeu.

1 comment for “Facebook du dimanche

Laisser un commentaire