e-learning : des lettres d'informations

Je ne pense pas vous avoir déjà mentionné l’existence de la lettre novanturière, qui pourtant en ce 7 avril 2006 en est à sa cinquième édition… Adrien Ferro se cache derrière cette lettre d’information dédié au elearning. Il synthétise régulièrement ces activités passées dans cette lettre. Donc, il me semble indispensable de s’abonner à cette source d’informations.

Par exemple, dans sa dernière encyclique le pape du rapid elearning, euh, son dernier Opus, Adrien nous apprend qu’il est resté sur sa faim au rencontres du FFFOD (Forum Français pour la Formation Ouverte et à Distance) à Bordeaux quand au développement d’une réflexion d’une FOAD qui ne serait pas dépendante du bon vouloir des grands groupes industriels, des « toujours les mêmes » et de financements à la fois importants et limités dans le temps, produisant plus d’expérimentations sans suite que de véritables dynamiques constitutives d’une intelligence de la mise à distance de la formation.
Il propose trois liens : lettre de Frédéric Haeuw à Louisa ; son édito final du journal des Sixièmes Rencontres.
Le 23 mars à Caen, il a participé, à la journée de sensibilisation : Le nouveau Web : techniques et usages. Blogs, Wikis, RSS… : effet de mode ou réalité professionnelle ? (j’suis preneur pour y participer également…;-))
Sa conférence sur le nouveau web au service de la formation est parmi les conférences de cette journée et le PowerPoint de sa présentation de sa conférence, sur le blog de Novantura.

Mais je suis impatient car la lettre novanturière reviendra le vendredi 21 avril 2006, avec deux grandes surprises. Dit, Adrien, tu nous donnes une ou deux indications sur ce teasing ?

Une autre lettre d’information…

Ce soir, alors que j’épluchai le courrier en retard (aie, aie, aie, vous imaginez pas le retard que j’avais dans le courrier et dans les fils RSS, cela promet de nombreux billets… si j’ai le temps !), donc dans le courrier, l’un des derniers que j’ai reçu commence comme cela : « L’équipe i-formation de l’Institut Supérieur des Métiers vous propose sa newsletter : la lettre i-formation. Cette lettre, qui vous sera adressée au fil de l’actualité, dresse un panorama des nouveautés et tendances en lien avec la Formation Ouverte et A Distance au travers de trois thèmes :

  • L’actualité du réseau i-formation au travers du dispositif de FOAD mis en place et animé par l’ISM (la plate-forme de FOAD i-formation et la vie des Clubs d’utilisateurs, de formateurs, de concepteurs / développeurs).« 

Tiens encore une plate-forme de plus me dis-je…

  • « Le thème du mois, directement en lien avec les événements majeurs de l’actualité et les travaux de recherche et développement de l’ISM » (l’Institut Supérieur des Métiers).
  • « Les parutions et informations incontournables.« 

Ah, ils vont parler de relzone, c’est incontournable, non ? .-)

Mais où ont-il eu mon adresse ? j’ai du la laisser traîner quelque part comme souvent, et je ne m’en souviens plus mais j’aimerais bien le savoir. Bon, mais que propose cette première lettre ?

En avant propos, je lis : »Le présent numéro est consacré à la nouvelle version de la plate-forme i-formation® disponible depuis septembre 2005, ainsi qu’au dispositif de mutualisation des ressources dans lequel l’ISM s’est engagé notamment en liaison avec l’APCM.« 
« En effet, la formation à distance représente une approche complémentaire majeure du système de formation initiale (CFA) et continue (professionnels et élus). Dans ce cadre, i-formation a pour objectif d’être l’outil commun et fédérateur de l’ensemble du secteur des métiers.« 
Ah, le traducteur n’est pas fourni… Je ne comprends rien.

Ensuite, la partie « commerciale »… On est les meilleurs, les plus beaux, etc. mais on apprend que la mise à disposition de la plate-forme et les mises à jour standards sont gratuites (open-source oblige par contre, j’aime beaucoup la nuance : mise à jour standards). Il me faudra tester un de ces jours cette plate-forme. Non, ce ne sera pas la peine… En fait, c’est un développement de Ganesha… Par contre, mis à part l’accès à la démo, comment faire pour télécharger la plate-forme ? Les mises à jour ? Aucun lien dans la lettre ni dans la démo…

Juste après, je lis ceci : « avec l’APCM et l’UPA, l’ISM s’est engagé dans un programme de développement de contenus d’information et de formation utiles aux artisans, aux représentants de l’artisanat, ainsi qu’aux collaborateurs des chambres de métiers et des organisations professionnelles. Ainsi peuvent-ils avoir accès à ces contenus non seulement lors de séances de regroupement (par exemple au cours de séances de formation en vis-à-vis) mais également à distance à tout moment et en tout lieu« . Ensuite, un petit laïus sur les clubs ISM. J’ai demandé l’inscription pour voir ces forums, mais je suis en attente de réponse…

Cerise sur le gâteau, le thème du mois : Comment former un formateur à la formation ouverte et à distance ? D’abord, on prévient : un programme expérimental… Grosso-modo : il faut « former les formateurs aux FOAD par la FOAD » car « se placer dans une position d’apprenant au sein d’une formation à la FOAD permet au formateur de mesurer pleinement les compétences qu’il faudra développer, mais surtout d’éprouver lui-même toutes les possibilités que propose ce dispositif. »
Surtout, le formateur a besoin d’une formation-action… en deux sessions (2 jours et 3 jours). Ce qui m’amuse dans ces programmes : lors de la première session, il doit y avoir une présentation de Flash car le logiciel est indiqué dans le programme de la première journée. L’initiation est bien développé lors de la seconde session (2 jours sont consacrés à Flash) plus exactement l’intitulé des deux jours est initiation à Flash et exemple de création d’un contenu multimédia de formation… La troisième journée est consacré à Netqiz,… Mais je reviens sur Flash en deux jours… Rassurez-moi, les stagiaires ne voient pas les ActionScripts ?
Et si je comprends bien, la formation s’effectue en présentiel… pourtant, j’avais lu au départ : »former les formateurs aux FOAD par la FOAD« . Faudra que l’on m’explique. par contre, si des formateurs veulent se former à la FOAD, on peut aussi leur préparer un programme de formation sur mesure 😉
Ah, le titre était alléchant… Je m’étais dit : »tiens, un article qui m’intéresse. J’ai connu cette situation. » Je suis d’autant plus déçu.

Enfin, pour clore la lettre, quelques liens vers quelques articles retiennent enfin mon attention… même s’ils semblent eux aussi très orientés.
Par curiosité, j’ai été consulter le site ISM… et là, un choc : Institut Supérieur des Métiers pour les petites entreprises de l’artisanat… Dans peu de temps, on verra apparaître les TPA : Très Petit Artisants à rapprocher des TPE (d’ailleurs regardez dans le bandeau de gauche : Très Petite Entreprises…). Comme quoi nous sommes dans un TPM : Très Petit Monde.

0 comments for “e-learning : des lettres d'informations

  1. 2 mai 2006 at 1 h 06 min

    Bonjour Eric,

    la lettre Novanturière n. 6 est en retard, elle sera envoyée le 5, mais juste pour toi je peux te dire les surprises !
    Il s’agit de deux actions "clès en main" de sensibilisation clé en main autour de Rapid e.learning et du web 2.0.

    La prémière est une demi-journée de sensibilisation, destinée aux Carif et Organismes de formations. Je débute à Montpellier le 23 mars 2006.
    La seconde est un petit déjeuner, en partenariat avec un cabinet de conseil en gestion des compétences, PSCI, que nous organisons pour la première fois à Paris le 31 mai, et dont tu as la présentation ici : http://www.novantura.com/blog/in...

Laisser un commentaire