Les droit à la différence sur le web !

Sectaire, nous sommes sectaires…

Le monde de l’internet est spécial quand même vous ne trouvez pas ? Nous sommes dans une course en avant effréné où nous sommes êtes has-been au moindre retard… C’est à peine si l’on vous parle encore car vous n’êtes plus dans ces mouvances à la pointe des nouvelles technologies.

Lors du Barcamp Lillois, je répondais lors d’une interview que le Barcamp était un endroit où quiconque pouvait venir ! À la réflexion, oui et non. Oui, car l’utilisateur lambda peut découvrir des choses (mais pourquoi cela l’intéresserait ?), non, dans l’esprit (même si j’exagère un peu dans la suite) !

En effet, il ne fait pas partie de nos hautes sphères (et puis, reconnaissons le, cela n’apportera pas grand-chose à mon réseau social si le pauv’ type du coin est l’un de mes amis (pour moi, je parle, pour mon ego…, pour lui, il aura l’impression de pénétrer dans ce que l’on a coutume d’appeler le web 2.0). Nous sommes entre gens du même milieu…

Reconnaissons le, le monde de la blogosphère, du web 2, de Facebook et de toutes les dernières tendances, c’est quand même «prise de tête». On est surpris de ceux qui se la joue ! (pour l’organisation des rencontres Blog en Nord, je vous raconte pas le cinéma de certains…).

Soyons clairs, il existe un aréopage de personnes qui se la pètent ! Non, non, je ne citerai pas de nom, mais j’en connais 😉 Mais, vous comprenez, moi je suis… Tu es quoi toi pour me demander quelque chose.

On pourrait facilement transformer le propos en parlant de «Parisianisme», terme compréhensible par les provinciaux. D’ailleurs, ces effets pervers se font quand même moins sentir en province… enfin, jusqu’ici, mais je sens le changement se propager.

Mais arrêtez les mecs, dans 5 ou 10 ans à l’exception d’un ou deux, personne ne se souviendra de vous ! Je parle d’expérience, j’ai eu mon heure de gloire (locale 😉 lorsque je travaillais à la revue Icônes. Que sont devenus les rédacteurs de l’époque ? Pour prendre un exemple plus célèbre que le mien, qui se souvient encore de Jean-Pascal Grevet hormis quelque uns ? Pour mémoire, Icônes était l’une des principales revues Macintosh francophone dans les années 80 et 90 !

Le monde du web est ainsi fait que vous devez être addict à toutes les nouveautés… sinon, vous n’êtes rien. La semaine dernière je rencontrais une blogger (je n’ose pas dire influent 😉 il se reconnaîtra) qui me disait : «j‘suis devenu un vieux chnoc, je n’ai qu’un blog !» En effet, il n’est pas inscrit dans les réseaux sociaux ou si peu, pas sur twitter… Son heure de gloire est passée 😉

J’évoquais avec lui les souvenir d’anciens combattants. Peu avant l’explosion de la bulle internet, je passais pour un ringard fou lorsque je déconseillais aux étudiants de faire un stage dans les célèbres Flash agency Lilloise, leaders nationaux ! Qui se souvient aujourd’hui des Chman, Oeil pour Oeil ou de la bordelaise Kalisto ?

J’ai longtemps été opposé aux réseaux sociaux, je n’ai pas pris le virage Second Life… Que d’erreurs… Entre temps, il est vrai que j’ai créé mon blog et là encore, je revendique une utopie : «ne pas vouloir être influent», comme je soutien que «expérimenté ne veut pas dire expert, moi je préfère les indépendants amateurs avertis» (oups, je viens de m’apercevoir que j’ai perdu ce billet :-(. De même, j’ai toujours dit que j’utilise le web 2.0 mais je ne m’en vante pas, même si j’emploie désormais parfois le terme !

Que voulez-vous je n’ai pas envie d’être un vieux chnoc, moi, même si je n’ai toujours pas accroché à Twitter et Seesmic ! Et puis, histoire de me faire encore plus « mal voir », je dis à qui veut l’entendre que le wiki, ça ne fonctionnera jamais mis à part quelques rares exceptions (wikipedia, sans entrer dans la polémique de sa qualité en est un exemple, Bibliopedia un autre)… Le partage de document, oui, mais pas le wiki, c’est trop compliqué pour les utilisateurs en général !

Alors, qu’est ce que je fais sur Facebook vous demandez vous, moi qui suis tant démodé ? J’ai répondu à cette question dans la fin du billet Facebook du dimanche. J’ai l’impression que le type d’interface sous forme de réseau social avec ses applications, genre Facebook, pourrait être l’interface de travail de demain !

Mon autre préoccupation du moment, outre les contenus web : l’identité numérique ! Au passage, l’usurpation d’identité : un faux Fred Cavazza dans la nature me surprend. Comment une personne comme Fred Cavazza n’a pas pensé à se protéger en s’inscrivant dans Viadeo… Je suis également surpris car je pensais qu’il avait testé Viadeo et donc, était inscrit pour garder un œil sur les évolutions réelles !

J’ai également l’impression que parfois il faut crier haut et fort pour que cela existe faire savoir que l’on fait du web 2.0…

Bon, je sais, vous n’êtes pas concerné puisque vous lisez comme tout bon officionados du web 2 ce billet par son flux RSS… Vous avez donc l’excuse ! Laquelle ? De ne pas m’avoir laissé un message sur mon nouveau répondeur en ligne (il y est bien depuis une quinzaine de jours, en haut à gauche de ce blog), mais ne vous inquiétez pas, personne n’a laissé de message… Et puis, après tout, pour quoi dire ? Si c’est «Salut, c’est bien ton blog» cela n’a pas beaucoup d’utilité 🙁

De même, j’étais un peu jaloux lorsque Lionnel a mis en place les réponses en vidéo dans ses commentaires… Cela me semble impossible à mettre en place rapidement sur ce blog ! Mais après touts, là encore… Pour quels commentaires ? Et je ne parle pas ici des utilisateurs de base…

Vous savez les utilisateurs qui ne comprennent rien…Ceux comme cette personne que j’ai formé en juin de l’année dernière et qui a mis péniblement un an à créer le site de son entreprise dans un Joomla, avec plein de GIF animé en page d’accueil, avec des menus bleu et rose 🙁 et que j’ai du aider ces derniers jours pour mettre à jour sa liste de ses membres, installer le site sous son vrai nom de domaine car il était toujours sur un hébergement temporaire gratuit et qui a bien du mal à comprendre qu’une adresse Wanadoo et orange, ce n’est pas la même chose ! Non, je ne noircis pas le tableau.

Je pourrai prendre l’exemple pour rester dans le web, de cette structure qui c’est fait faire un site par une agence (correct le site) mais qui ne sait toujours pas s’en servir un an après pour les mises à jour et les évolutions (c’est également un Joomla), même qu’ils ont manqué de faire recréer un nouveau site sur une autre plate-forme car l’habillage ne leur plaisait plus et qu’ils ne savaient pas que cela pouvait se changer !

Oui, ceux qui ne comprennent rien et que je côtoie régulièrement en formation, ceux qui ont une bulle internet de retard !

Cela fait plusieurs fois que je mets en garde contre cette nouvelle fracture numérique… et j’ai beaucoup de difficultés à assumer cette nouvelle forme d’élitisme… Il serait grand temps de ce côté-ci que l’on arrête de se « branler » l’esprit pour savoir comment être à la pointe… sans se soucier le moins du monde de l’homme de la rue !

L’éducation nationale doit jouer son rôle dans ce domaine, c’est certain.Même si je critique souvent son intervention (faite une recherche sur B2I dans ce blog, vous aurez un aperçu), les instits professeurs des écoles,… bref, l’enseignement des TIC dans les établissements, mais l’éducation nationale tente quelque chose.

Elle ne doit pas être la seule ! Ne rejetons pas les « simples d’esprits » car ils ne comprennent rien à rien… et n’oublions pas que pour eux, nous donnons l’impression d’avoir réponse à tout dans le mauvais sens du terme ! Lundi, une personne appartenant à cette catégorie me disait : «Mais, comment savez vous cela, y’a personne qui le dit !»

D’ailleurs, à la réflexion, est ce que le monde de l’entreprise sera meilleur une fois que l’ensemble des sociétés auront mis en place tous les systèmes web 2 et web 3 et web 4 qu’on leur proposera ou dans la plupart des entreprises, cela restera-il un bordel ambiant comme actuellement dans la plupart des structures ? J’aurai tendance à pencher vers la seconde solution, malgré tout ce que l’on nous dit ! L’homme reste humain, avec ses qualités et ses défauts quel que soit l’outil.

Et d’ailleurs parlant d’outil, on confond trop souvent nouvelle technologie et simple changement de support. Prenons le lecteur MP3 et les podcast. Révolutionnaire, non ?

Et bien, pour moi, non, le podcast n’a rien de révolutionnaire. Ipod et autres lecteurs MP3 sont de simples substituts à nos ancêtres walkman. À la fin des années 70, on ne comptait pas le nombre de personne avec des écouteurs sur les oreilles. L’arrivé de l’Ipod était similaire. Que possède réellement un lecteur MP3 de plus qu’un baladeur dans le fond ? C’est la forme moderne du lecteur de K7 de notre jeunesse (euhh, pour ceux qui ont un certain âge). Nous avons ensuite connu le lecteur de CD portable… puis le lecteur Mp3 : un disque dur miniature.

Autre élément qui m’a amené à écrire ces lignes, le billet de Bastien Preudhomme : une étude intéressante sur le positionnement et le principe des réseaux sociaux, qui commence comme cela : « On devrait selon certain assister à l’avènement de réseaux sociaux, non plus généralistes comme facebook, mais de plus en plus la création ou le développement de réseaux sociaux de niche dédiés aux communautés d’intérêts dites virtuelles mais bien réelles…»

Non… pas d’accord à plus d’un titre… L’abandon des réseaux généralistes pour des réseaux sociaux de niche me semble être l’argument massue en général de ceux qui prônaient l’utilisation des réseaux sociaux à l’époque du vieux bon dieu !

J’ai déjà dû écrire qu’il me semblait que toute une partie de cette population ne se reconnaît pas dans ce qu’elle attendait d’un réseau social (oui, c’est dans réseaux sociaux : du passé à l’avenir). Pour elle, Facebook pour ne pas le citer ne correspond pas à leur attente. En fait, je me demande si derrière ce rejet de Facebook, il ne s’agit pas plus simplement d’une manière de se situer au-dessus de la mêler, de se donner l’impression d’être en avance sur son temps !

Désolé, mais pour moi, Ning et consort sont maintenant une régression. C’est les retrouvailles du cocon dans lequel personne n’apportera de contradiction puisque l’on est entre nous et que nous sommes tous du même avis !

Rien à voir avec les possibilités d’échanges et d’ouverture d’un réseau généraliste, où l’on peut aussi bien s’inscrire à des groupes public ou privé… Pourquoi personne n’évoque le développement de réseaux sociaux de niche au sein d’un réseau généraliste. Cela me surprend !

Enfin, Cédric Rainotte sur son blog Wow Effect proposait en fin de semaine dernière une lettre ouverte aux blogueurs “influents”.

Si Romain dans le journal du blog trouve : «Un fond de vérité sur des propos exagérés», pour ma part, je ne pense pas que ce qui est dit est tant exagéré que cela !

Il serait temps que l’on joue carte sur table ! Pour ma part, mon assistante qui termine bientôt sa formation en alternance et donc son activité chez moi, me donne parfois un coup de main… notamment pour la saisie de liens comme par exemple dans le billet sur le manuel Facebok.

En forme d’excuse ou pour me justifier, (pourtant, je n’ai pas l’impression d’en avoir besoin), je trouve ce billet mal écrit, mal organisé… c’est un peu comme un texte écrit sous la colère… pourtant, cela fait trois jours que je travaille dessus !

Les soucis de santé qui agissent ? L’âge ? Une vision d’un monde ouvert qui s’écroule ? Un changement dans la mentalité de la société ? Des responsabilités que je ne veux pas assumer ? Voir un monde qui m’échappe ? Je n’en sais rien, et je me suis forcé à publier ce billet dans son intégralité ! À vous de juger…

Par contre, je ne suis pas certain d’assumer et de répondre aux commentaires… Allez savoir pourquoi. Cela ne vous empêche pas de donner pourtant votre opinion sur ces sujets !

10 comments for “Les droit à la différence sur le web !

  1. 4 juin 2008 at 2 h 00 min

    Eh oui, Eric, nous sommes déjà des vieux c… !!!
    Mais d’une certaine manière, je me sens plus libre depuis que j’ai accepté de ne plus suivre les tendances.
    Je me tiens toujours informé, mais j’attends aujourd’hui d’être convaincu avant d’essayer. Et c’est finalement plus agréable, car je ne me perds pas dans des tonnes d’outils souvent inutiles.
    Personnellement, je considère les commentaires vidéos pour le moment comme inintéressants. Attendre 1 mn pour simplement voir un mec en gros plan sur sa webcam dire « Euh !!!!!, super l’idée des commentaires vidéo », j’appelle cela une perte de temps. Mais la technique va se développer et on pourra certainement dégager des informations textuelles des vidéos pour rendre les choix des films à visionner plus pertinent.

    Je me souviens quand j’étais jeune, je lisais religieusement les inrocks tous les trimestres, puis tous les mois (avant leur formule hebdo). J’adorais faire découvrir à mon entourage les derniers groupes indés. Mais dès que mes copains commençaient à acheter à leurs albums, tout d’un coup je trouvais ces groupes « commerciaux ».
    Elitisme et snobisme quand vous nous tenez !
    C’est le même phénomène avec le web 2.0. D’ailleurs pourquoi la prochaine grande messe de Maître Le Meur ne s’appelle pas web 4.0 (peut-être ridicule ! ), web 3.0 (déjà fait ! ), web 2.0 (trop commun !).

  2. 4 juin 2008 at 4 h 04 min

    Je suis d’accord sur le fond.
    Une petite erreur cependant, quand tu dis « Mais arrêtez les mecs, dans 5 ou 10 ans à l’exception d’un ou deux, personne ne se souviendra de vous ! »
    C’est bien clair pour toi que cette phrase ne s’applique pas à mon cas personnel ? Car tout le monde se souviendra de moi dans les 1000 prochaines années.

  3. 4 juin 2008 at 5 h 15 min

    @ Arno : un mot fait écho : « commerciaux » 😉
    @ Thierry : cela ne peut pas s’appliquer au père de la loi nomade de Klein 😉

  4. 4 juin 2008 at 6 h 37 min

    Oui, beaucoup se la pètent, oui, ils accentuent les fractures numériques par un élitisme pédant. Mais pas tous. pas tout le monde. L’ère Web 2.0 amène un vent de collaboratif dans nos institutions verticales (l’entreprise et l’éducation nationale, par exemple). Pourquoi tout le monde doit s’y mettre ? Par ce que l’avancée technologique semble inéluctable.

    Est-ce que le monde sera meilleur ? Non, pas forcément mais les gens n’ont plus vraiment le choix. La jeune génération arrive à l’école avec des problèmes de concentration face à un professeur (tous pétris que sont certains de plusieurs heures en communautaires sur les réseaux, les blogs et msn…). Alors, pourquoi pas des profs leurs proposant de créer un mini-wikipedia, un blog-note d’écoles, un mini-réseau social pour apprendre dans le participatif? L’entreprise horizontale, je te l’accorde, ce n’est pas pour demain. Mais pourtant les habitudes du particulier et son rapport à l’information changeant, l’entreprise doit évoluer dans ce sens, sous peine de perdre beaucoup de ses jeunes recrues. Et le réseau social intrant, ma foi, pourquoi pas?

    Alors, on a besoin d’évangelisateurs, de gens qui ne se la pètent pas qui ont la volonté de transmettre, des pédagogues 2.0. Et, même, j’insiste, même si cela deviennent immanquablement has-been à force d’essayer de courir après l’info techno du moment. Pourquoi? parce que la demande existe. Et qu’on a bien assez de fracture comme ça.

    Ah oui, côté utilisation, je suis plutôt du côté de ceux qui préfèreraient des réseaux de niche plutôt qu’un grand généraliste avec des niches. Parce que j’en ai assez de m’inscrire sur 10 réseaux pour gérer mon identité mais pour autant j’aime pas trop les gros monopoles. Ah oui, et c’est pas parce qu’on s’intéresse à la même chose qu’on est tous d’accord. Même un réseau « cuisine » te montrerait que les débats peuvent être passionnés entre pro-terroirs, pro-bio ou pro-OGM 😉

    @mitiés, c’est toujours un plaisir de te lire.

  5. 4 juin 2008 at 14 h 05 min

    He ben !!!! Comme je suis cité, je vais répondre, ou plutôt préciser car il ne me semble pas avoir dans mon billet émis de jugement personnel, mais fait une constatation. Oui, les réseaux de niche répondent à des besoins spécifiques précis et exprimés. Il faut ajouter à cela l’appétit du cerveau humain pour tout ce qui est sentiment d’appartenance ou dialectique différenciation/mimétisme (cercle d’initiés genre VIP etc…). Rien de neuf et pas étonnant que les réseaux de niche se développent sans notion de nouveauté par rapport à Facebook (là dessus je n’arrive pas à vous suivre : dieu etc ??). Je ne vois pas pourquoi Facebook arrêterait ce phénomène très humain. Il y aura toujours des outils plus à la mode promus par les hypes addict (earlyadopter en web) qui les délaisseront des qu’ils n auront plus le sentiment exceptionnel juste par le seul fait de l’utilisation de ces outils. C’est sans doute dommage mais bon…

    Personnellement je n’ai pas de préférence, à part le fait que je n’aime pas le monopole et le considère comme particulièrement dangereux à tous les niveaux. Je suis un adepte de Myspace, je le consulte régulièrement, cette plateforme s’étant imposée avec le temps comme un outil de travail commun à tout un secteur d’activité. Même les plus récalcitrants (par intérêt à l’égard un concurrent ou par principe d’opposition à l’aspect big-brother) ont fini par s’y mettre. Myspace est pour moi un très bon outil adapté à des besoins spécifiques. C’est avant tout mon profil d’artiste, mais pas ma fiche d’identité ! Facebook c’est autre chose, viadéo ou linkedin aussi.
    Ce qui est certain pour mon cas, c’est que 3 ça fait déjà beaucoup et que je n’ai pas trop envie de mélanger.
    Oui les réseaux de niches se développent aussi. Quoi de plus « normal » ou plutôt logique dans une société de plus en plus communautariste que se confirme l’émergence de réseaux sociaux spécialistes ? C’est dans la lignée des forums et c’est pas nouveau. Maintenant, Facebook a un positionnement actuel et une perception de la majeure partie des membres principalement accès sur le réseau d »amis », pas pour y faire du buisness. Tout le monde n’a pas envie de mélanger vie privée et parcours professionnel. Et même si entre amis intimes et relations professionnelles, il y a un continuum, pouvoir segmenter physiquement et donc mentalement les domaines (passion, centre d’intérêt, travail, famille etc ) répond à un vrai besoin actuel. Sans doute Facebook peut-il y répondre, mais est ce que monsieur tout le monde en a envie ? Ca n’est pas sur. Mais même monsieur tout le monde, geek ou pas, a envie de différentiation. Force est de constater que viadéo ou linkedin répondent à un besoin de type « professionnel » de manière plus adéquate pour le moment. Au moins là, pas d’ambigüités sur les intentions et ça rassure.
    Les prochaines rencontres sur l’identité numérique, la net réputation apporteront peut être des éléments de réponse et de nouvelles questions! On aura alors surement l’occasion d’en discuter et peut-être d’en débattre si nos points de vue divergent.
    Tout a un cycle de vie, Microsoft, Google… et Facebook n’y échappera pas….
    Ensuite, concernant les échanges, sur n’importe quel forum, les débats sont « très actifs » et ce n’est pas franchement « tout le monde est d’accord entre initiés », même dans une communauté qui se reconnait des valeurs ou intérêts communs.

    Désolé pour la longueur de mon commentaire, je m’interroge aussi !

  6. 6 juin 2008 at 11 h 16 min

    Salut,

    Je pense comme toi qu’il y a un gros malaise, une espèce de ‘jeunisme’ malsain dans le web. ‘Grosse tete’ c’est un mot un peu fort il me semble. Le web provoque une espèce d’amnésie : avant il n’y avait pas d’intelligence, pas d’informatique, pas d’ordinateurs, pas de commerce, rien, c’était la préhistoire… Y a donc des gens qui réinventent tout, y compris l’eau chaude.

    C’est bizarre mais quand tu dis qu’avant tu codais en cobol certains te prennent pour un con qui n’y connait rien, qui en est resté au minitel (testé au barcamp).

    PS : moi je me souviens d’icônes (et de jp grevet, que devient-il ?) j’en ai certainement quelques exemplaires dans mes cartons 🙂 et avec quelques articles de ma plume. Alors oui je peux me la péter, et craner en société, car maintenant que mon nom est sur papier je suis une vedette 😉
    PS2 : je suis prêt à continuer cette conversation devant une bière. c’est quand meme mieux que par réseau social interposé. Le bistrot est le must du réseau social !!!

  7. 17 juillet 2008 at 6 h 10 min

    C’est vrai qu’à force de vouloir toujours être à la pointe du web: web 2.0 et bientôt web 3.0 on en vient peut être à en oublier l’essence même et les valeurs de service qui doivent avant tout s’en dégager. Coder en cobol voire à l’époque en Basic relève de la préhistoire mais finalement es t on plus inventif désormais?
    Article très intéressant en tout cas, et hop…….. Deliciousé!

  8. 7 octobre 2008 at 16 h 58 min

    Encore des classements de blogs 🙁

    Jean-Marie vient de publier un billet sur le Top 70 du classement Wikio dans lequel je me trouve 🙂 Mais dans les 35 plus fortes régressions 🙁

    J’ai déjà dit tout le mal que je pensais des classements de blog. La prise en main du classement Wikio…

  9. 21 octobre 2008 at 7 h 46 min

    Reussite d’une TPE grace à Internet

    La semaine dernière j’étais dans l’espace Web 2.0 du salon des micro entreprises en compagnie de Lionel (avec un n ;-). Lors du passage d’une journaliste, j’ai entendu une nouvelle fois la sempiternelle question : «…mais qu’est ce que peut…

  10. creation site internet nice
    1 novembre 2008 at 11 h 26 min

    Force est de constater qu’il y a de nombreuses « daubes » sur le net désormais mais que certains sites et services sont dorénavant extrêmement aboutis et utiles!

Laisser un commentaire