Des causes du ralentissement de mon activité !

électrocardiogramme du test d'effort

Les habitués de ce blog savent que depuis le mois de janvier, je dois fonctionner au ralenti… à cause de petits soucis de santé.

Aussi, je dois une explication surtout à mes étudiants qui sont surpris de ne pas recevoir de réponses aussi rapidement que d’ordinaire, aux clients dont les devis s’accumulent, les retards dans les paiements… car je ne pense pas pouvoir reprendre de sitôt mon niveau d’activité précédant, et comme l’on dit en général, la santé avant tout…

Allons-y pour le début de l’histoire 😉

Lors de la visite d’un médecin pour une simple conjonctivite, au mois de janvier, je lui soumets une gêne récurant au niveau du cœur… Pour moi, rien de grave, pas pour lui semble t-il… Prise de sang en « urgence », radio… Le médecin a lui-même téléphoné au labo pour obtenir rapidement les résultats. Je l’entends pousser un ouf de soulagement lorsqu’il me dit :«y’a pas de problème d’infarctus, d’embolie pulmonaire, etc.». De mon côté, j’étais loin d’imaginer une telle chose d’ailleurs.

Nous concluons avec le médecin que cet état est surtout du au surmenage. Que voulez-vous, je n’ai plus trente ans 😉

Par précaution, un rendez-vous est pris chez un cardiologue. Premier rendez-vous avec un simple électrocardiogramme. Tout semble normal, mais en fonction de mes risques : cholestérol, antécédents familiaux (un grand-père faisait de l’angine de poitrine), fumeur (je dois bien fumer un paquet depuis une vingtaine d’années) et ma sédentarité, il est décidé, que je dois passer un test d’effort !

Lors de cette épreuve d’effort, sur un tapis de course, face à un magnifique poster du désert (comme je le disais au médecin, c’est pour donner l’impression de réaliser un trekking), les « mauvaises » sensations au niveau du cœur se produisent.

Voici ce qu’écrit d’ailleurs le cardiologue à son confrère :«Cette épreuve d’effort est menée jusqu’à 90 % de la fréquence maximale théorique. Elle est positive cliniquement avec apparition d’une douleur thoracique constrictive (ndlr : Qui provoque une sensation de serrement)au creux xiphoïdien (ndlr : appendice allongé cartilagineux, qui termine inférieurement le sternum), douteuse électriquement avec un sous décalage mais qui reste positif.»

Mince… Je suis plus atteint que je ne le pensais 🙁 Mais, rien de dramatique…

Je continue le courrier. «Néanmoins, compte tenu des facteurs de risques importants… …je pense qu’il convient de réaliser une coronarographie à visée diagnostique». Donc, je vais bientôt passer une nuit à l’hôpital, suite à une coronarographie depuis le bras.

Merci en commentaire de ne pas me dire que je dois arrêter de fumer 😉 Je le sais, je connais les méfaits du tabac mais les dangers potentiels liés au sevrage tabagique sont à prendre en compte 🙂 Arrêt du tabac : attention aux dangers ! peut vous éclairer sur la question (que voulez vous, c’est mon côté, il faut que j’interroge toutes les sources ;-). Je dois surtout prendre en compte mon mode de vie devenu trop sédentaire 😉

De même, j’ai mis les liens vers les termes médicaux pour éclairer la lanterne des lecteurs, mais n’étant pas hypocondriaque, je ne suis donc pas particulièrement inquiet… donc, ce billet n’est pas mis en place pour que vous appesantiez sur mon sort, que vous tentiez de me réconforter… Non, il est mis en ligne simplement pour expliquer mon manque de réactivité et d’activité actuel… Ceci ne m’empêche pas d’aller dans les heures qui suivent à la deuxieme Flashmob Lilloise 😉 Vous avez tout le temps de venir !

Au passage, il serait intéressant de réaliser une étude sur l’usage des sites médicaux, les avantages et dangers qu’y voit le monde médical, etc.

5 comments for “Des causes du ralentissement de mon activité !

  1. Lionel
    3 mai 2008 at 17 h 51 min

    « Il faut arrêter de fumer et faire plus de sport » (désolé, c’était vraiment trop tentant 😀 )

    Bon courage à toi 😉

  2. 4 mai 2008 at 10 h 58 min

    je n’oserai pas te dire « arrête de fumer »… connaissant les 3 points qui font flancher tous les docs à qui tu les livres! 😉

    Bon courage

  3. 5 mai 2008 at 0 h 07 min

    Je rajouterai juste … « couche toi plus tôt » et « arrête la pause clope pendant les formations » 😉

  4. 5 mai 2008 at 14 h 17 min

    Bonne chance l’ami.. et merci pour m’avoir appris un terme nouveau : moi qui ne savait pas même ce qu’était un  » creux xiphoïdien  » – honte à moi ;o

  5. 6 mai 2008 at 10 h 20 min

    Ben moi les sites médicaux j’en ai usé et abusé ces derniers mois où ma maman est tombée très gravement malade.
    On a beau trouver des tas d’infos (et je ne suis pas spécialiste de la recherche d’info pour rien…), encore faut-il comprendre et faire le diagnostic. ET ça bien sûr c’est de la compétence du médecin. Il reste le médiateur indispensable.
    Par contre, je pense à l’équipe de médecins réanimateurs qui m’a vue débarquer chaque jour avec de nouvelles questions, des pages web imprimées à la recherche d’une explication (et je suis même allée jusqu’à suggérer des pistes de traitement au cas où ils ne les auraient pas vues, non mais je rêve !!), et qui a du maudire Internet, le web, et tim O reilly et tous ses descendants.
    Mais en même temps tout cela m’a permis de bien comprendre la situation, de bien dialoguer avec les médecins et finalement d’accepter l’inéluctable et de les approuver dans leurs décisions finales (au passage la loi Léonnetti était très bien connue de cette équipe et a été très bien appliquée, merci à l’existence de cette loi).

    Bref pour résumer : les sites médicaux c’est OK pour s’informer mais il ne faut pas pour autant se prendre pour un soignant, et ça doit rendre la vie plus difficile aux toubibs mais en même temps ça les force à plus de communication « pédagogique » avec les familles et c’est pas plus mal .

    Sur ce mon cher Eric, porte toi bien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.