au secours les TPE PME PMI

J’ai l’impression qu’un SOS est entrain d’être lancé… Enfin, non, voyons les choses autrement. On bichonne les TPE (Très Petite Entreprise) PME PMI 😉

J’étais d’humeur joyeuse à la lecture de net pme. La PME est l’avenir de l’entreprise écrit Gilles Lecointre, auteur du livre La PME l’avenir de l’entreprise édité par les éditions Gualino. Rien à redire… Enfin si, mais si peu par rapport à la suite…

Ainsi à la lecture du journal du net on apprend qu’un guide informatique au secours des PME-PMI de 20 à 250 salariés (mince, les TPE ne sont pas concernées) a été élaboré par Ernst & Young à la demande du Ministère français de l’industrie. Ce guide, outil de diagnostique, pour les petites et moyennes entreprises devrait les aider dans leur démarche d’informatisation. Pmi-diag, tel est son nom est un guide qui «permet de réaliser un état des lieux sur la cohérence entre le système d’information de l’entreprise, sa stratégie et son organisation». Ce guide se décompose en un fichier .doc de fiches de mise en oeuvre de la méthode (1,3 Mo pour 57 pages) et un pdf (2,7 Mo – 79 pages) le prédiagnostic stratégique par l’exemple qui décrit la mise en œuvre des fiches. Bref, ERP, supervision, outil de partage de connaissances, CRM, etc. n’auront bientôt plus de secrets pour les dirigeants des PME-PMI de 20 à 250 salariés. Ah bien non, il est indiqué :«Cependant, ce n’est que par l’intervention d’un consultant expérimenté, extérieur à l’entreprise, que celle-ci en tirera le maximum de bénéfices. L’intervention « Pmi-diag » est calibrée pour une durée d’environ 3 jours.»

Puis un retour vers notre cher Passeport pour l’économie numérique dont j’ai déjà mentionné ce que j’en pensais en mal TIC choc TPE … Cette fois, le Ministère des PME lance un son appel à candidature soit des « points d’accueil », soit des « points d’accueil avec animateur qualifié » afin de favoriser la passation du « Passeport pour l’Economie Numérique » auprès des TPE.
Gag, Le Ministère n’apporte aucune rémunération, ni pour la mise à disposition du lieu, ni pour le rôle d’animateur. Par contre, il fournit les 20 modules de formation, la formation des « animateurs ». Donc, ceux qui participeront le feront pour la gloire… (si, si, j’vous jure, il parleront meme de vous grâce à une communication importante (TV, radio,…).
Si cela vous tente, pour être un « point d’accueil » , l’espace doit répondre aux caractéristiques suivantes :

  • posséder un « correspondant » qui sera l’interlocuteur permanent du prestataire ;
  • disposer d’une salle pouvant accueillir une dizaine de personnes autour d’une table de réunion avec un ordinateur connecté à internet permettant d’accéder au site officiel du programme et mettre à disposition un ordinateur équipé d’un système audio, d’un lecteur de DVD, d’un vidéoprojecteur et d’un écran (ou une TV équipée d’un lecteur DVD).
  • de mettre le lieu à disposition 2 fois 3 heures par semaine.

Par chance, si vous répondez en tant que simple « point d’accueil », un animateur spécialisé recruté par le Ministère interviendra dans vos locaux.
Bof, pas très intéressant…

Pour être éligible en tant « qu’animateur », il faut avoir une activité de conseil dans un réseau d’appui aux entreprises. « Ces professionnels devront d’avantage être des généralistes de l’entreprise, bénéficiant d’une culture générale des TIC appliquées à la TPE, plutôt que des techniciens ou des conseillers TIC ». L’exemple qui est donné : une personne intervenant dans une CCI. Cela m’amuse beaucoup car étant en profession libérale, je n’ai rien à faire ni à voir avec les CCI. Je pense que les artisans seront dans le même cas… Euhhh, y reste qui comme TPE ? (c’est de la provoc, pas la peine de me donner les statuts possibles).
Et bien, c’est râpé pour moi… je ne peux même pas postuler comme animateur (ils sont peut-être payé eux…) car même si j’exerce une activité de conseil, je n’interviens dans aucun réseau d’appui aux entreprises ! Donc, je suis inapte :-((

Si cela vous tente, je vous laisse quand même le contact, direction : « Passeport pour l’économie numérique » – Appel à candidature pour les points d’accueil et les animateurs mais dépêchez vous car les documents doivent être complétés et renvoyés par courrier postal avant le 23 juin. Tiens, un ministère qui cherche à développer les TIC mais qui emploie encore le courrier du siècle dernier. Même pas un Pdf dont on peut transmettre les informations en retour (Chez Ed Productions, nous pouvons mettre en place une formation Acrobat à cet effet pour les administrations et les TPE, PME, PMI, etc.). Ah, mais c’est vrai… J’oubliais la soutenance que j’ai effectué la semaine dernière où l’étudiante décrivait la situation déplorable de l’e-administration où elle avait fait son stage. Son cas ne semble pas unique.

Merci à Artesi IDF grâce à qui j’ai découvert cette dernière information.

Mise à jour à 9 h 50 : Même l’Europe s’y met. L’Europe débloque 720 M€ pour les TIC dans les PME par l’intermédiaire du programme cadre pour l’innovation et la compétitivité (PIC) qui vise au développement des TIC dans les PME. Merci Info-PME

0 comments for “au secours les TPE PME PMI

  1. 13 juin 2006 at 10 h 48 min

    Bonjour Eric,
    En clair, hors réseaux privilégiés, point de salut.
    Tiens, histoire d’ajouter à l’ambiance générale, le site pme.gouv.fr ne respecte même pas les critères d’accessibilités numérique demandés pourles sites des services publiques. en clair, pour devenir animateur il faut faire partie des bons réseaux ET surtout ne pas avvoir le moindre handicap.
    Je sais le raccourci est facile mais franchement ça ennerve.
    ++
    Aymeric

  2. 13 juin 2006 at 10 h 52 min

    Je vois que tu as tout compris Aymeric… Moi aussi cela m’énnerve mais j’avais senti le coup venir dès le précédent billet ! En résumé, on fait tout pour aider les TPE… Pardon, on se sert des TPE pour faire vivre les structures habituelles (j’allais être méchant dans l’adjectif, je me suis retenu) mais en fin de compte on a rien à faire des TPE.

  3. Hauxxan
    17 juin 2006 at 8 h 42 min

    J’avais lors de l’appel exprimé mes réserves. Elles se confirment en tous points. Les premiers à évangéliser sont les émetteurs de l’appel, qui ignorent tout de la dynamique du web 2.0 et utilisent des méthodes de diffusion dignes des année 70 : points physiques avec salles de cours et heures fixes. Moyennageux ! Alors que toute la France, des ados au seniors est branchée-adsl, on aurait imaginé un peu d’intelligence et de créativité. Des Communautés de Pratiques avec boosters-animateurs. J’entend déjà la réponse du fonctionnaire de service : c’est quoi, une CoP ? Et vous pensez que les tpe sont mures pour cela ? Tellement certains sont persuadés que tpe veut dire Très Petit Entendement.

  4. lelemely
    16 février 2008 at 12 h 43 min

    Pour les TPE, rien ne s’arrange. Toutes les appellation et qualifications du type : Qualibat, Qualigaz, Qualisol, Qualipropre, Qualipaysage, Qualisport, etc…, ne sont que des pièges à fric qui sont au profits des organismes de contrôle et de formation* et au service des grandes entreprises. Les TPE ne peuvent plus répondre à toutes ces exigences. Ces appellation et qualifications sont les mêmes pour tous le monde, qu’une entreprise n’ai pas d’ouvrier ou une centaine. La perte de temps est 100% pour les TPE et seulement de 1% pour les TGE. En plus, il y à des quotas à respecter pour avoir les renouvellements, là les TPE ne peuvent pas suivre. Sans ces appellation et qualifications, une entreprise ne peut pas répondre à un appel d’offre, ou dans d’autres cas les clients ne pourront pas obtenir de crédit d’impôts. Les TPE vont bientôt êtres sous tutelle des TGE. Le coup grâce tombera avec le taux réduit de T. V. A. Peut être la fin des TPE après 2010 ?

    (*je serais curieux de connaître les actionnaires de ces organismes)
  5. nono66
    3 juillet 2008 at 11 h 09 min

    L’association nage peut-elle se mettre en contact avec nous c’est trés urgent
    Merci!

Laisser un commentaire