reflexion sur le modele economique de certaines agences web

Quelques jours d’absence (j’étais à Ludovia 😉 et voilà, ce matin à la lecture de la Voix du Nord, une pleine page : Quand le boom d’Internet fait s’emballer la toile avec comme surtitre : Contentieux et pour encadré : il a suffi de quelques messages

Il est difficile pour moi d’être partial dans l’affaire… je connais, Laurent G., la patron d’Ekinoxe. Donc, n’attendez pas de jugement sur les pratiques de son entreprise. Toutefois, je parle de cette situation, car comme l’a exprimé Laurent (traduit par le journaliste) à la fin de l’article dans le journal : il croit deviner derrière l’emballement que prend l’affaire la patte de certains concurrents. En filigrane, je lis : «certains concurrents (et je sais lesquels il vise dans le Nord) pratiquent comme nous…» Pourquoi sommes-nous attaqué et pas eux ?

Le marché de la création des sites internet est juteux. On trouve de tout comme créateur de site depuis le petit cousin de la grand-mère (qui vous fait un site pour quelques dizaines d’euros, voir centaines) en passant par la grande agence de communication réputées (aux prix souvent exorbitants). Entre les deux modèles, on trouve une multitude de types d’entreprises différentes dont les indépendants.

Souvent, lors d’entretiens privés avec différents acteurs du web, le modèle économique qui est attaqué dans l’affaire est soumis à question ! Les entreprises qui pratiquent ce genre de modèle économique ont-elle un avenir ?

Le modèle économique en question : la vente de package incluant la création, le référencement et l’hébergement du site pendant plusieurs années va t-il perdurer ? La cible : les petites voir les très petites entreprises, et les entreprises en cours de création. Aucun « gros comptes » ou presque.

Le principal atout de cette formule (oui, oui, je crois pouvoir dire que cette solution a des atouts) est de permettre à de petites entreprises de posséder un site internet à un coût réparti dans le temps. Je ne parle pas de l’agressivité commerciale… là, c’est selon les entreprises. Mais dans le domaine de la formation, parfois, certaines plates-formes de mise en relations pour vendre de la formation sont autant aussi sinon d’avantage agressives au niveau commercial.

Par contre, cette solution a son revers. Le premier est la méconnaissance et la crédulité du client ! Je m’explique. Ce n’est pas parce que l’on possède un site internet que l’on va réaliser le chiffre d’affaires du siècle. Je raconte souvent comme illustration l’exemple d’un assureur au début des années 2000 qui désirait que je lui réalise un site internet, avec lequel il allait gagner des milliers d’euro sans rien faire ! Je lui ai simplement montré que même bien référencé à l’époque, le nombre de visiteur sur ce type de site était loin de ses espérances… et s’il voulait gagner de l’argent par le biais d’Internet… le chemin pouvait être long et que cela demandait un investissement plus conséquent en euros et en ressources humaines qu’il ne pensait ! Sa première erreur était de faire un parallèle entre internet et la distribution de la pub en boîte aux lettres et le client assez mécontent en réalité de voir s’effondrer ses « visions » de richesse par Internet ! D’autres beaux parleurs l’on peut-être convaincu du contraire entre temps…

L’année dernière encore, lors du salon de l’entreprise, nous avons été surpris de découvrir que des personnes « rêve » à cause ou grâce à Internet, avec des idées farfelues et complètement déconnecté de la toile ! C’est là aussi que notre rôle de conseil doit intervenir…

Autre aspect qui fait « mal » dans cette pratique, le rejet d’Internet par les clients frustrés. La lecture de quelques forums, blogs… sur le sujet confirme cette situation. Les clients sont frustrés. On leur rebat chaque jour les oreilles avec l’importance d’une présence sur Internet (Tiens, j’ai dit présence et pas site ;-)) et le résultat est pitoyable par rapport à leurs espoirs mis dans la place. Leur réaction sera de se dire : «Internet, ça ne sert à rien !» et donc, de passer à côté d’un outil qui est devenu malgré tout indispensable.

Enfin, cela pose toute la problématique des petites entreprises locales et de leur présence sur le net. Être sur le net, c’est bien. Mais pourquoi et comment est une autre histoire. Seulement, le grand public n’est toujours pas éduqué… Combien de sites sont encore créés en regard de ce que fait le voisin ou la concurrence… au lieu de demander la création de son site, en fonction de ses besoins et de ses objectifs ?

Je profite de l’occasion également pour rebondir sur le projet de certification que veut mettre en place SEO Camp. Comme certains d’entre eux le savent, pour moi, c’est faire entrer le loup dans la bergerie. Le but premier de cette certification est justement d’éradiquer les entreprises qui vendent du « site au kilomètre ”. Seulement, il suffira que ces entreprises utilisent les services d’une personne certifier ou sortant d’une formation certifiante pour jurer qu’elles sont de grandes agences de référencement !

Dernière remarque… c’est par le buzz sur la toile que les mécontents s’expriment ! Quand je rabâche que nous devons mettre en place des systèmes de veille et ouvrir nos sites… Je préfère pour ma part avoir les premières critiques dans mon site et réagir ou tenter de résoudre le problème en public plutôt que la situation s’envenime ailleurs 😉

Mise à jour le 6 octobre : Ekinoxe a obtenu un droit de réponse dans la Voix du Nord de dimanche 4 octobre.

0 comments for “reflexion sur le modele economique de certaines agences web

  1. 30 août 2009 at 1 h 05 min

    Quelques explications sur la stratégie de référencement d’Ekinoxe Origin

    Ekinoxe Origin est une agence Web basée à Roubaix, avec des implantions dans d’autres villes. Parmi les prestations classiques, elle offre des sites statiques (quelques pages simples) gratuitement à des PME ou TPE, moyennant des frais d’hébergement de…

  2. 30 août 2009 at 7 h 57 min

    Bonjour Eric.

    Je précise d’entrée que je réagis à ton article en tant que directeur d’une agence interactive.

    Quand on parle du type de société que tu décris, on devrait parler avant tout de modèle économique et d’équipe commerciale. Le produit, le « site web », ne vient qu’en second plan. Ca pourrait être des piscines, des assurances ou des vérandas, la ce sont des « sites web ».
    Tu mets en avant la société Ekinoxe Origin dans ton billet, à cause de l’article dans la voix du nord, mais ce ne sont pas les seuls (C., A., C., …) à utiliser ce même système commercial.

    Mon propos n’est pas sur le mauvais buzz qu’elle subit en ce moment.
    En effet, quelle société commerciale n’a pas a gérer de « conflits » (petits ou gros) avec quelques uns de ses clients ? Aucune !
    Malheureusement, on constate que la réaction des clients mécontents est proportionnellement au traitement commercial dont ils ont fait l’objet.
    Et c’est bien de pratiques commerciales dont il est question.

    Comme tu le dis dans ton billet, tu en parles car le patron de cette société (que je ne connais pas) pense voir la patte de certains de ses concurrents, et tu ne vas pas plus loin, or c’est, à mon sens, cette partie qui est intéressante ! Cela permet de constater que le gain de part de marché dans leur business pourrait être fait à n’importe quel prix.

    Des pratiques commerciales (aussi bien envers les prospects/clients, qu’envers les concurrents) telles que celle la sont-elle compatible avec ce métier ?
    Verrons nous bientôt apparaître à Auchan, à coté de la boite « Office 2007 », une boite « Mon site web de restaurateur » ou « Mon site web de magasin de chaussure » ?

    C’est peut être leur rêve, ce n’est pas le miens.

    Parlons de qualité, de projets, de conseils, de prospective, d’usage, remettons les besoins du client au centre de nos préoccupations en agence et ces pratiques commerciales d’un autre age n’auront pu lieu d’exister. A nous de bien faire notre travail. Au boulot.

    Nicolas Quilliet
    Agence Wokine

  3. 30 août 2009 at 7 h 24 min

    Il y a quelques chose qu’il faut rapidement rectifier je crois.

    Le raccourci « Ekinoxe » utilisé à la place de « Ekinoxe Origin » risque de nuire tant à l’agence immobilière « Ekinoxe », qu’à l’association du même nom (dans une moindre mesure). http://memoriatenere.free.fr/wordpress/?p=1#comment-39

    Je m’efforce donc de parler d' »Ekinoxe Origin » dans cette affaire, pour ne pas attenter à la réputation des homonymes.

  4. eric delcroix
    30 août 2009 at 15 h 19 min

    @Nicolas je confirme, la « ruée vers l’or » n’est pas du domaine exclusif de la création de site Internet. J’ai mis en avant Ekinoxe (pour répondre @Mathias, c’est sous ce vocable que nous connaissons cette entrerprise dans la région, même si ce n’est pas sa vrai dénomination commerciale effectivement) effectivement car ils sont sous le feu de l’actualité, mais ils ne sont pas seuls comme tu le précises…

    Je pense que les boites existent déjà, non ? J’avais testé voici pas mal d’année une solution en boite qui suffisait largement à la plupart des petits commercants qui souhaitent posséder leur site ! Une fois encore, je pense aussi que nous sommes en partie responsable de ces dérives en répétant, nous aussi, que tout un chacun doit posséder son site Internet. Mais, la question à se poser est : un site, pour quoi, pour quoi… Je ne suis pas certains que l’ensemble des petits commercants et de nombreuses PME se pose cette question.

    Si je fais un parallèle avec les formations, on m’appelle souvent avec comme demande, je voudrais une formation pour créer un site Internet. J’explique à mon interlocuteur qu’il est nécessaire de savoir quel type de site, dans quel but et pour quel public il est destiné. Je peux leur offrir une prestation de services, voir une formation pour définir cette problématique… Résultat, dans la plupart des cas, je ne fais pas la formation. Les prospects préférant choisir une formation Dreamwaver… Cela suffit à créer un site internet, non ?

  5. Ancien stagiaire
    1 septembre 2009 at 6 h 49 min

    Pour une soi-disant « agence de communication », Ekinoxe ferait mieux de revoir sa propre politique de communication et soigner sa réputation sur Internet. Cela fait plusieurs mois que la menace grondait et je trouve vraiment inconscient de la part des dirigeants de ne pas avoir réagi avant, alors que les indices d’un mécontentement massif se multipliaient sur la toile:

    J’ignore s’il s’agit véritablement d’inconscience, d’incompétence ou de l’aveuglement du succès.
    Le pire est que c’est par Internet, censé être le coeur de leur métier, que l’agence s’est laissée piéger! Comme quoi ils avaient tort de se jouer de l’ignorance de leurs clients concernant cet outil.

    La séduction de l’agent facile, rapide, avec une organisation à la chaîne bien rôdée, leur réussite façon success story affichée dans tous les media, leur ont fait perdre de vue que rien n’est plus facile que de détruire une réputation sur le web…

    Ce petit buzz aura peut-être le mérite de mettre en garde contre les promesses de fortune sur Internet, quoique, ce type de commerce a probablement encore de beaux jours devant lui.

  6. 1 septembre 2009 at 7 h 20 min

    A l’ancien stagiaire :
    Je pense simplement qu’il ne pensaient pas subir autant de mauvaises critiques. Ils pensaient sans doute que cela se tasserait, ou que ces critiques dépréciatives seraient peu visibles dans les moteurs (au-delà de trois pages).

    Ou encore qu’ils ne serait pas attaqués par des concurrents sous la forme de ces critiques (comme le patron croit le déceler).

    Sur Note ton entreprise, certains messages relèvent de la haine, et ne viennent clairement pas d’ancien employés. Des clients ou concurrents s’en sont servi pour déprécier l’entreprise, sans aucune neutralité ni pertinence avec le but du site.

  7. Ancien stagiaire
    1 septembre 2009 at 7 h 37 min

    Je suis tout-à-fait d’accord, la plupart des messages postés sur Note ton entreprise sont complètement en inadéquation avec l’objectif du site. On ne demande pas sur ce site un jugement externe mais interne. D’ailleurs en tant qu’ancien stagiaire, j’ai trouvé beaucoup de points positifs dans cette entreprise, au niveau de la formation qui m’a été apportée, l’ambiance de travail, les responsabilités que j’ai pu assumer, etc. Et même si l’agence privilégie nettement la quantité à la qualité, la prestation fournie est généralement de bonne qualité; là n’est pas le problème mais plutôt, comme le souligne justement Eric Delcroix, l’utilité de cette prestation et sa rentabilité finale pour le client (une friterie, une boulangerie ont-elles besoin d’un site internet?).
    Donc certains messages sur Note ton entreprise n’y ont pas leur place, mais ils étaient quand même des indices flagrants du danger que courait Ekinoxe. Je pense que d’autres réponses pouvaient être apportées que celles du type: « Serieux si vous avez des choses a dire prenez votre courage a 2 mains mettez votre nom ou appelez au siege (03 20 24 30 00) mais ce genre de message stupide me fait me pisser dessus. »
    Rien de mieux pour énerver un client qui se sent lésé et envenimer la situation, non?

  8. 6 septembre 2009 at 4 h 07 min

    Il y a une vingtaine d’année, les agences de communication vendaient des plaquettes papiers (audit, conception graphique, impression voire distribution) à des prix exorbitants. Nombreux sont les entreprises qui ont investies dans un matériel de communication de qualité (voire dans une présence dans les colonnes de pub de magazines spécialisés) et qui ont été déçues des résultats !

    Le problème ne me semble donc pas tant lié à la vente de site web ou au package choisi pour le promouvoir … mais au fait que dans ce domaine, on vend un produit sans pouvoir en maîtriser le retour sur investissement !

  9. Mathieu
    6 septembre 2009 at 9 h 59 min

    Le problème ne me semble donc pas tant lié à la vente de site web ou au package choisi pour le promouvoir … mais au fait que dans ce domaine, on vend un produit sans pouvoir en maîtriser le retour sur investissement !

    Qui aujourd’hui, en tant que professionnel, peut connaître le retour sur investissement d’une action de communication ? Personne.
    Et personne ne pourra jamais connaître cela. (à part si vous décidez de demander à chacun de vos clients comment ils sont venus chez vous…)

    Haaaaaaa, une bonne rumeur ! Ca c’est de la communication…

  10. Une vraie web agency
    9 septembre 2009 at 9 h 02 min

    Cela fait des années entre nous que des vautours souhaitent occuper ce vaste Eldorado.com !
    La société ici concernée n’est pas la première à avoir trouver la faille, comme certains opérateurs de téléphonie mobile ou de télé par abonnement. Ce qui est désolant, lorsque nous, professionnels du web passons parfois chez certains clients bernés, c’est qu’il est impossible de récupérer une confiance mise à mal. C’est la seule chose personnellement qui m’est difficile. Je n’envie pas les dirigeants de cette boîte, la justice fera son travail, je ne pense pas qu’ils pourront vivre de manière épanouie et ferment la porte de leur agence le soir avec le sentiment d’avoir accompli une tâche honorable. Un portefeuille bien gonflé, une voiture de sport, certes. Pensons aux clients et aux salariés qui auront du mal à reprendre le cours normal de leur vie. Un peu de tenue aux uns et aux autres.

  11. 9 septembre 2009 at 15 h 01 min

    Jouons franc jeu… Laurent, le patron de la société cité dans mon billet m’a contacté après la publication de l’article. Je lui ai dit que je modérais les commentaires… C’est vrai. Ce soir, une demi heure après la publication du dernier commentaire, j’avais un message de Laurent qui me remémorait ma parole…

    Ce n’est pas à cause de ce mail que je prends la parole. À moi aussi, le message précédent me pose un problème… il est anonyme et même un brin provocateur avec son « une vraie web agency » ! Qui se cache derrière… Un concurrent qui se dit qu’il peut récupérer le marché ? Pour info et jusqu’à preuve du contraitre, les sociétés dénoncées sont également des professionnels du web. De même, je ne sais pas si l’affaire est en justice, si leur portefeuille est bien gonflé et Laurent, à ma connaissance (mais cela fait un bail que je n’ai pas vu sa voiture) ne possède pas de voiture de sports…N’exagérons pas également sur les clients et les salariés qui auront du mal à reprendre le cours normal de leur vie.

    C’est vrai que je pense également qu’Ekinoxe pourrait (devrait) répondre directement s’il se sent visé ! Je pense que la réaction à adopter serait plutôt celle de Michelle blanc dans sont On salit mon image, mais on corrige positivement

    Pour être encore plus transparent, j’ai promis à Laurent de lui rendre visite dans la seconde quinzaine de septembre, dans sa société… Comme quoi il est possible de dialoguer, de discuter… Comme souvent, rien n’est blanc ou noir !

    AU passage, merci également à Olivier et à Mathier pour leurs commentaires 😉

  12. 10 septembre 2009 at 8 h 08 min

    Bonjour eric,

    Pour information moi je roule encore en 306 mais tout le monde s’en fout.

    J’en profite également pour vous inviter sur actualités du référencement

  13. graindesable
    10 septembre 2009 at 16 h 08 min

    Bonjour
    le problème des clients abusés d’ekinoxe origin n’est pas tant l’inadéquation d’un site avec leur activité, le besoin ou non d’un site pour une friterie … ou autre paramètres
    Le problème majeur est que les propos tenus par les commerciaux ne correspondent pas aux prestations fournies; par exemple, se faire livrer une page d’accueil à remplir soi-même, alors que le client s’est vu promettre une création de site et que la case « création de site » figure sur son contrat….Que diriez vous si vous signez pour l’achat d’une voiture et qu’on vous livre une trottinette .. et qu’on vous dise ensuite de ne pas vous plaindre car la trottinette est bien un véhicule roulant… même pas une peugeot! zut alors!

    Dire au client qu’il a été choisi comme partenaire ou comme client référent alors qu’il n’en est rien est un mensonge (et les clients abusés ont tous cette histoire en bouche); le but de la manoeuvre consiste à faire croire au client qu’il bénéficie d’une faveur spéciale pour configurer son mental et l’amener à signer un contrat qu’il n’aurait pas signé si cela lui avait été présenté autrement. Les commerciaux formés par ekinoxe origin utilisent sciemment des techniques psychologiques et mensongères (il faut dire le mot) pour flouer le shéma mental du client afin d’obtenir une signature. Ceux qui demandent un délai de réflexion sont acculés par d’autres méthodes d’influence; Les commerciaux n’acceptent jamais (ils sont formatés pour convaincre le client et inspirer la confiance par des arguments ou techniques appris par coeur; flatteries tutoyement, manières affables, ampathie… tout le cortège des attitudes affectives y passe … et le piège se referme…. .

    Le client qui, une fois seul, se remet d'une entrevue ayant bien souvent duré plusieurs heures lit attentivement les conditions du contrat, prend conscience de ses conditions drastiques et veut se soustraire n'a d'autre choix que de payer 10 mensualités, même si sa demande d'annulation est faite quelques heures après le passage du commercial.

    Et s’il se résoud malgré tout à continuer, il rencontre d’autres problèmes, dont certaines anomalies difficilement acceptables; délais de livraison (pour certains, plusieurs mois) nombreuses fautes d’ortographes sur son site, (remarque quasiment unanime) pas de suivi (car les interlocuteurs sont toujours différents) mails et réclamations sans suite, ou obtenues au prix de relances innombrables … on est loin de tout ce qu’ Ekinoxe origin promet dans la description de ses prestations éditées sur le web (« ekinoxe assure le suivi du client pour répondre à se besoins spécifiques »; Demandez aux clients si ce service est réellement presté….. silence; il n’a jamais lieu, sauf lorsque le client injecte lui-même une énergie considérable… et encore) La plupard des clients payent entre 250 et 500 € pour un service inexistant ou sporadique. est-ce acceptable?
    La technique est au point; elle est « légale »; est-ce une raison pour cautionner de telles pratiques? et que dire de certains clients qui las, ont finalement choisi de payer une autre agence web pour faire un autre site parce qu’ils en ont besoin, alors qu’ils sont déja engagés avec ekinoxe origin et payent inutilement leurs mensualités pendant 4 ans?

    il faudrait quand même se rendre compte qu’il ne s’agit pas de peser le pour, le contre dans cette histoire, mais de savoir si faire du commerce signifie s’approprier de l’argent par tous les moyens, ou bien respecter le client, son argent, son bien, et d’agir avec droiture et respect envers celui qui vous fait vivre.

    Un client n’est pas uniquement un compte en banque à débiter, mais un être respectable qui accepte d’accorder sa confiance. Si ces valeurs morales sont considérées comme ringardes dans cette époque « moderne » considérons au moins que l’argent du client doit correspondre au service pour lequel il paye.
    Lisez bien les témoignages sur le blog memoria tenere. Ils proviennent de gens équilibrés et responsables, qui se sont engagés sur base de ce qui leur a été proposé et qui ont été trompés.
    Qu’on ne vienne pas me dire que tout ces problèmes sont explicables, pardonnables ou réparables; ils sont révélateurs de l’intention parfaitement orchestrée et maitrisée à la base des valeurs fondatrices d’ekinoxe origin; je vous laisse le choix du qualificatif….

  14. eric delcroix
    10 septembre 2009 at 16 h 33 min

    Merci à graindesable de me contacter en privé… afin que je valide avec lui son commentaire que je viens de mettre hors ligne !

  15. graindesable
    10 septembre 2009 at 17 h 12 min

    … enfin, merci pour cette discussion, ou l’on voit que certaines remarques « Une vraie web agency » « matthias ». et d’autres.. qui ont un accent de vérité et laissent transparaitre une réelle conscience professionnelle; Quand au forum « note ton entreprise », il a été utilisés par certains clients abusés, mécontents, tout simplement parce que les autres forums sur lesquels ils se sont exprimé ont mystérieusement été supprimés (la dernière en date est ekinoxe.forumactif.com). Le web permet d’effacer les propos … mais cela n’efface pas les clients abusés (heureusement) car la solution « eraser  » n’est certainement pas une solution. Ces clients existent, ce qu’ils vivent avec ekinoxe origin existe; ils sont simplement cherché à se faire entendre dans leur isolement et leur désarroi.
    c’est vrai que de telles pratiques mettent à mal la confiance envers les agences web et cela s’entend de plus en plus; la confiance sera une valeur sûre sur la durée pour toutes les agences qui la pratiquent et font leurs preuves sur la durée. La confiance d’un client ne se proclame pas, elle est accordée après que l’agence ait fait ses preuves. Et la confgiance une fois perdue est à jamais perdue.
    Des actions gratuites pratiquées par des secrétariats d’entreprise financés par les gouvernements se mettent en place pour informer les commerçants contre de telles pratiques et les former à dicerner le bon grain de l’ivrai . Preuve que le problème commence à être considéré comme sérieux et particulièrement toxique à l’heure ou les gouvernants prennent la mesure de la catastrophe qui menace le fragile équilibre des PME en difficultés. Une législation plus concrète s’impose, et elle viendra sans doute. En attendant, cela fait des dégâts…. et certains clients abusés qui ont voulu trouver un arrangement avec ekinoxe se sont fait éconduire sans élégance. Aucune souplesse… car il leur a été répondu qu’un contrat est un contrat ; on a même entendu la remarque suivante « les actions en justice ont toute été gagnées… celles qui ne l’ont pas été c’est parce que le client était mort » (véridique). .
    Autre remarque…. allez, je la dis; quand ekinoxe parle d’ekinoxe, les propos disent… ekinoxe s’implante…ekinoxe s’agrandit… ekinoxe embauche… ekinoxe réussit… ekinoxe et ses millions de chiffre d’affaire… ekinoxe combat les arnaques… ekinoxe intox (oh, pardon!)
    Tous ces effets d’annonce rédigés par ekinoxe traduisent la réelle préoccupation d’ekinoxe (sauf le dernier que j’ai dit), je ne vois absolument aucune préoccupation envers le client, qui, comme c’est dit plus haut, est pourtant le sujet central de toute agence de service. Pardon pour ces propos qui j’espère ne seront pas considérés comme diffamatoires. Ce sont juste des observations basées sur les textes écrits par ekinoxe. A vous de jauger

    Et si cette remarque inspire les propos futurs d’ekinoxe, il faudra qu’ils soient emprunts de vérité, qu’on sente le vécu, la créativité, la passion propre à tous ceux qui travaillent pour réaliser quelque chose de l’ordre du partage, de la conviction, du service réel… par fierté envers le client qui lui, paye et les fait vivre.

  16. graindesable
    10 septembre 2009 at 17 h 37 min

    bonsoir monsieur Delcroix, dommage que mon commentaire ait été effacé; J’ai pourtant fait attention de ne pas proférer de propos diffamatoires; je comprends très bien que vous souhaitiez réguler ce qui se dit et être constructif. je souhaitais juste témoigner et amener une réflexion, essayer de comprendre comment on en arrive à de telles choses et surtout, comment éviter d’en arriver là. dommage qu’il n’y ait pas eu de caméra cachée lorsque j’ai été démarché par ekinoxe, ce qui aurait permis à tout un chacun de se faire son propre jugement. Depuis cette histoire, je ne fais plus rien sans un avocat spécialisé en contrat. Cela me coute entre 100 et 150 € chaque fois mais au moins, je passe des nuits tranquilles, sans antidépresseurs, sans ulcère car c’est ce qui m’est arrivé après que j’ai signé avec ekinoxe. j’en ai été malade, simplement parce que j’ai été manipulé (et je ne suis pas un cas unique , on se digère jamais). voilà, merci pour votre article.

  17. eric delcroix
    11 septembre 2009 at 1 h 41 min

    Grain de sable… Pour l’instant tes commentaires ne sont pas effacé, juste hors ligne… Je veux juste vérifier qu’effectivement tu es un vrai « client » d’Ekinoxe comme tu le dis… et j’apprécie peu le fait que tu insistes dans tes publications… sans m’avoir contacter au préalable. On peut penser vu l’insistance que plutôt qu’un client tu es un concurent qui cherche à enfoncer la société. Pourtant, je ne demande qu’à te croire… Donc, je renouvelle mon appel si tu veux voir tes messages en ligne : contacte moi en privé : edfrench@gmail.com

  18. 11 septembre 2009 at 10 h 31 min

    Bonjour,

    Je souhaiterais savoir, comme vous connaissez bien cette société, comment se fait il qu’ils ont un contrat aussi fermé, se contrat porte la patte de juriste recherchant à bloquer le client, rapidement, pour longtemps et pour un pris exorbitant. Vu la jeunesse de cette société je me suis demandé si les dirigeant ne venait d’une autre société ayant recours à ses méthodes et ayant compris la bonne affaire, avaient montés leur boite.

  19. gugus
    11 septembre 2009 at 13 h 41 min

    Bonjour,

    Je suis client ou plutôt, était client chez Ekinoxe. Mr Dejonghe nous a fait signé un contrat pour un site qui devait nous revenir au terme de celui-ci. Ce contrat nous faisait profiter également d’un PC que nous pouvions racheter pour un euro. Nous n’avons jamais voulu faire fortune avec le site. Nous voulions juste un site vitrine. Au final, il s’avére que ce monsieur nous a fait signé deux contrats qui ne disent pas du tout les mêmes choses et qui ne sont d’ailleurs pas de la même société. Je n’ai toujours pas compris où était le but « commercial » de la manoeuvre. Quoi qu’il en soit, mon site (en fait il ne m’appartiendras jamais) est référencé à la x-ième page, j’ai payé 4500 euros et je me retrouve accusé au tribunal de commerce par ce que je n’ai pas voulu payer plus que ce qui était stipulé dans le contrat( et surtout ce qui nous avait été vendu: rien n’est plus précieux pour moi que la parole). J’attends le jugement et ne manquerais pas de vous dire ou se trouve la moralité dans cette société web. Je suis prêt a vous transmettre tout les documents pour appuyer mes dires.
    Personnelement, je voudrait dire que plus que la somme que nous avons perdu, j’ai été extrémement véxé d’avoir été berné de la sorte par un homme dans lequel je pensait me voir: Nouvel entrepreneur qui croyait en son affaire et qui se batait pour celle-ci. Quand je me suis retrouvé assigné au tribunal de commerce, j’ai mis plusieurs semaines à m’en remettre. Cet homme m’a vraiment pris pour un «  » et je n’ai jamais pu avoir d’expliquation au sens de cette pratique.

  20. fabnow
    11 septembre 2009 at 13 h 02 min

    Bonsoir,
    Il faut arrêter de dire qu’il ne s’agit que de professionnels derrière tous les messages se trouvant sur les blogs et forums qui ont dernièrement vus le jour au sujet d’EKINOXE. Il y a de réels clients, comme moi, et je mets mon identité à la connaissance de qui voudra. On parle de buzz mais bizaremment il nous a permis d’avoir un minimum d’attention de la part d’EKINOXE alors que la plupart de nous se plaint depuis des lustres auprès de cette société. On dit que l’union fait la force, c’est vrai car une action commune telle qu’elle s’est créée nous permet de faire bouger les choses. Il faut en arriver là pour être écouté… C’est triste…

  21. eric delcroix
    11 septembre 2009 at 14 h 32 min

    @Gugus et fabnow… Merci pour le commentaire, mais avant de le remettre en ligne, merci de répondre à ma demande d’information. Étant responsable des commentaires, je suis dans l’obligation de vérifier vos propos ou du moins votre existence réelle. L’adresse mail ne suffit pas ! Une fois les informations demandées par mail fournis, je publierai le commentaire. Je peux comprendre votre frustration en vous disant : «encore un qui filtre et enlève nos messages». Non, juste une personne qui tente d’exposer un problème qui dépasse à mon avis de loin le cas d’Ekinoxe, comme le fait justement remarqué Nicolas. Le but de ce billet n’est pas de s’acharner et de laisser libre court à tout dire (y compris de la part de concurrents comme le fait remarquer la société incriminée) mais à tenter de réfléchir sur le sujet !

    Vous comprendrez aisément que le but de mon billet n’est pas de passer Ekinoxe au hachoir, y compris dans les commentaires. On ne peut pas tout dire… sans preuve (on peut affirmer posséder les preuves, mais je suis comme saint-Thomas, je ne crois que ce que je vois !). Si mon but était de détruire la société en question, je m’y serais pris autrement. Je cite Ekinoxe pour deux raisons : parce que la Voix du Nord en a parlé et que justement je connais certains dirigeants de l’entreprise. Ce n’est pas pour autant que je suis entièrement d’accord avec leurs méthodes, mais on peut en discuter et surtout l’entreprise citée n’est pas la seule, loin de là, à pratiquer de cette manière… Donc, je préfére une réflexion générale sur le sujet.

    Mise à jour quelques minute après : je remets le commentaire de fabnow en ligne, car il n’est pas difficile à identifier et il est réellement un client d’Ekinoxe. Je lui demande par mail ou s’il lit le message la possibilité de mettre un lien vers son site… afin que vous puissiez juger du travail d’Ekinoxe. Ekinoxe pourra bien sûr réagir aux remarques formulés.

    @Geophoton Je vais tenter de répondre, mais je pense que vous connaissez en partie la réponse, peut-être mieux que moi vu comme la question est posée ;-). Je répond même si je ne suis pas informé de tous les arcanes… mais je demanderai (par mail) à Ekinoxe de réagir :-)) Ce sont eux les mieux placés pour répondre. L’un des dirigeants en effet était à l’origine d’une autre société dans le secteur de création des sites web. Un « scission » a eu lieu il y a 3 – 4 ans et lors de la création d’Ekinoxe. Mais, je pense que c’est de notoriété publique 🙂

  22. anonyme
    3 octobre 2012 at 20 h 26 min

    Ekinox Origin a disparu, mais pas ses dirigeants.

    Ils sont maintenant à la tête de Guilbert Consulting SPRL, Kimura (anciennement Darwin Distribution), Ultiprojects, Kreatic…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.