accessibilité, le cul entre deux chaises…

Oups… pas facile d’expliquer ma position…
Remettons nous dans le contexte… la salle de cours. Parfois, lors de mes précédentes interventions avec les étudiants, je donne des limites sur l’accessibilité… car en effet mon avis est partagé. Évidement, un étudiant un peu taquin dirons nous n’a pas hésité à souligné en forçant un peu le trait ma position… Je me suis donc expliqué en cours comme je vais tenter de le faire ici…

Première remarque, ce site n’est pas accessible (cela évitera les commentaires habituels du type, vous parler d’accessibilité mais votre site n’y est pas, commentaires qui ne font pas beaucoup avancer le débat)… mais le prochain site ed productions devrait l’être ainsi que le prochain site ed formations. Je n’y crois pas mais je pratique 🙂 Pourtant, ce problème d’accessibilité, de conception de site en CSS, etc. me chagrine depuis pas mal de temps et me fait encore et toujours me poser quelques questions que j’ai pu évoquer ici ou là…

Ces questions, je me la pose depuis quasiment l’origine de ce blog. En octobre 2004, je posais déjà la question suite à un billet sur Alsacreations : Arrêtez d’enseigner le HTML en classe !. J’ai pris des décisions depuis… Je tente d’enseigner la méthode des tableaux et celle des CSS car de nombreux sites sont encore réalisés selon l’ancienne méthode. Les étudiants ne seront pas tous des chefs de projets pour de nouveaux sites, ni des référenceurs 100% nouvelles générations… Ils doivent encore connaître la création des sites par les tableaux (d’ailleurs, beaucoup d’enseignants leur expliquent encore cette méthode).

Je dis souvent que je serais complètement d’accord avec la création des sites accessibles le jour où Dreamweaver proposera une solution aussi simple que la création des pages web à l’aide de tableau pour la réalisation des sites en CSS… Ce n’est pas vrai au jour d’aujourd’hui pour le commun des mortels. Je ne parle pas ici des Geeks que nous sommes.

Même après la lecture de la FAQ standards pour les décideurs, je ne suis pas convaincu. À la mi 2005, j’écrivais : «découvrir ce qui monopolise l’attention d’une communauté de concepteurs (mais j’aimerais connaître le véritable pourcentage des membres de cette communauté par rapport aux anti-accessibilités, à ceux qui s’en fichent, à ceux qui sont en position d’attente par rapport à l’accessibilité, etc. ?)». J’aimerais toujours obtenir cette répartition.

je pense que l’on confond parfois accessibilité et ergonomie. Pour moi, prendre en compte les navigateurs différents, le daltonisme, la navigation aisée, etc. c’est de l’ergonomie pas de l’accessibilité. je m’oppose en cela à Michel Beche qui dit dans Accessibilité ou le double visage de l’ergonomie : «l’accessibilité permet de ne pas refuser l’entrée dans votre site … quand l’utilisateur est entré, c’est l’ergonomie qui déterminera la facilité d’utilisation». Pour moi, l’ergonomie forme un tout. Si l’on simplifie l’accessibilité à deux niveaux : handicap et navigation sur toutes les plates-formes et navigateurs. Je connais bien le second problème étant depuis toujours sur Mac 🙁

Pour ce qui concerne le handicap, je préfère pour ma part des sites spécialement conçus pour les personnes handicapés… Peut-être pas pour toutes les personnes handicapés, mais j’y reviendrais. Par exemple, La libre Belgique en version basse vision ! si elle est réellement adapté aux mal-voyants est pour moi de loin une meilleure solution que les sites dit accessibles qui permettent à chacun de trouver plus ou moins son bonheur… le site doit apporter une plus value pour le handicapé que le possède pas l’accessibilité. Je ne connais aucun site quel qu’il soit universel. Les handicaps sont trop variés pour vouloir ou pouvoir y répondre systématiquement.

De plus, est-il nécessaire que l’ensemble des handicapés puissent accéder à un site donné ? Personnellement, je ne pense pas que cela soit toujours nécessaire. Je comprends et suis favorable pour dire qu’il est indispensable que les sites des administrations soient accessibles aux handicapés. Mais un site commercial ? Je n’en suis pas certains. Prenons un exemple concret. Le site ed formations qui propose des formations en pao, graphisme, multimédia et internet (au passage, nous proposons des formations à l’accessibilité… mais soyons honnête nous avons rarement de demande à l’image des autres centres de formations. Nous, nous l’introduisons quand même dans nos formations standards).

Mais revenons sur le site. Combien avons nous de personnes handicapés qui choisissent directement depuis le site leur formation ? Je vous laisse deviner ! Les daltoniens n’osent pas dire qu’ils sont daltoniens… y compris dans des formations photoshop 🙁 Pour organiser une formation à des personnes sourdes et muettes, l’organisation que cela demande est énorme. Les formations que nous proposons ne sont pas prévus pour des handicapés lourds… Pourquoi dans l’absolu vouloir faire un site qu’elle peuvent lire, consulter ? Ce peut-être différent pour ce blog… je le conçois. Mais d’un point de vue strictement marketing cela n’a pas beaucoup d’intérêts. D’ailleurs, même les accrocs de l’accessibilité ont eu beaucoup de mal à répondre à la simple question de Michaël Carpentier : expliquez ce que vous dites à un client pour lui « vendre » l’accessibilité et la conformité aux standards du W3C.

Et comme Michaël Carpentier l’a trouvé lui-même, Les standards Web pour l’entreprise sur Openweb peuvent être un début de réponse… Un certain Sébastien avait également diffusé une traduction partielle des 10 raisons principales pour lesquelles l’accessibilité ne prends pas de Christian Heilmann 🙂 repris également sur le blog accessibilite. C’est toujours d’actualité.
Par contre, Blog Accessibilité et ses Avantages concrets de l’accessibilité ne font pas pencher la balance du bon côté. Ce type d’argumentaire ne tiens pas beaucoup face à une entreprise.

Mais la question que l’on peut se poser également concernant l’accessibilité est : l’accessibilité n’est-elle pas une reprise en main par les services informatique de la création des sites web ? C’était la question sous-jacente de mon billet qui c’est le chef ? où je me demandais de qui devaient dépendre les sites internet. D’ailleurs l’assimilation des règles de création des sites accessible acquises, n’est ce pas le chemin ouvert vers le détournement des balises afin d’améliorer son référencement par exemple ? Deux cours permettent de se former en ligne. Celui pour l’évaluation de l’accessibilité du Web du Support-EAM (Supporting the creation of an eAccessibilityMark) est gratuit, mais pas celui de Temesis que j’ai également suivi 😉

De plus, la loi, qui impose les sites accessibles dans les administration française sera difficilement applicable à l’ensemble de la planète internet… d’autant plus que la plupart des visiteurs de nos sites emploie Internet Explorer et que nous devons bien reconnaître que ce n’est pas le grand amour entre l’accessibilité et le navigateur de Microsoft.
Dernier détail qui me gêne, pourquoi prévoir une mise en page de site particulière si le « premier venu » peut tout modifié car il applique ces feuilles de style ? Que fait-on des graphistes dans les agences ?

En résumé, même si 30 jours sont nécessaires pour rendre un site web plus accessible je suis entièrement d’accord Pour l’accessibilité des sites web publics, maintenant, pas obligatoirement pour le privé (n’est il pas possible pour eux de répondre seulement au 36 critères d’accessibilité qui comptent pour le référencement  ? Mais au fait, comme le note Fred Cavazza De quelle accessibilité doit-on parler ?.
Donc, dans le cadre de l’exposé, c’est à peu près ce que je leur ai dit en complément, tout en sachant que je crée plutôt des sites accessibles maintenant mais que je dois aussi dans mon rôle d’éducateur montrer toute la diversité qui concerne ce mode de développement des sites web.

Mise à jour le 29 nov : J’attendais d’autres réactions avant de répondre à Delphine… mais j’ai bien fait d’attendre car dans son blog, à son tour après avoir laissé un commentaire sur ce blog, elle répond en détail à mon billet… Bien assis confortablement, ce qui ne l’empêche pas de hurler par moments ;-). Ma réponse prochainement.
Mise à jour le 7 déc. : ma réponse sur l’accessibilité aux réponses de Delphine, Sébastien et Aymeric

0 comments for “accessibilité, le cul entre deux chaises…

  1. 28 novembre 2006 at 12 h 59 min

    Je ne comprends pas du tout votre billet. Vous posez comme point de départ que la recherche d’accessibilité est un choix personnel. Ce n’est pas ça du tout. Si la recherche d’accessibilité permanente n’existait pas, vous n’auriez pas de PC, ce serait réservé aux plus riches, pas de connexion Internet, pas de web, rien ! Oui, il y a des marchés derrière, oui, il s’agit d’une autre forme d’accessibilité, mais le débat est le même. Pourquoi tendre vers le maximum d’accessibilité ? Parce que nous ne sommes pas seuls au monde tout simplement !

    Un site commercial doit toujours être accessible. Vous vendez des formations à l’image ou à la conception web, peut-être effectivement un futur élève devrait avoir une bonne vue, mais le décideur, celui qui va choisir (et budgeter !) sa formation, pourquoi devrait-il avoir un œil de lynx ?

    Enfin, dire que Dreamweaver est le handicap principal à la quête d’accessibilité est un non-sens ! Qui décide ? L’utilisateur ou l’outil ? Si l’outil ne convient pas, on en change. Il existe d’excellents éditeurs qui produisent un code nickel avec une gestion des CSS qui confine au sublime.

    Décidément, je n’arrive pas à vous comprendre…

    P.S. : votre captcha (graphique) est une horreur, même avec une bonne vue, j’en ai les yeux qui piquent…

  2. 1 décembre 2006 at 15 h 49 min

    Merci Eric pour ces explications, réponse ici 😉
    s.billard.free.fr/referen…

  3. Stéphane
    4 décembre 2006 at 15 h 30 min

    Bonjour,

    Je vous le dis tout de suite moi je suis pour l’accessibilité.
    Je voudrais répondre à la question de Michaël Carpentier :
    Je ne vend pas les standards je les impose. Mes arguments sont très simple :
    "Si je ne fait pas le site conforme et accessible je ne vous vend pas de référencement"
    "Si l’accessibilité ne concerne que 5% de votre public, êtes vous prêt à sacrifier 5% de votre chiffre d’affaire"

    Généralement ces 2 arguments suffisent. Mais j’en ai d’autres.

  4. quid
    4 décembre 2006 at 16 h 42 min

    "Si je ne fait pas le site conforme et accessible je ne vous vend pas de référencement"

    pfff, encore 1 qui confond tout (j’espere que vous faites moins de fautes de conjugaison pour vos clients, l’accessibilité n’est pas tout…) !

  5. stephane
    5 décembre 2006 at 11 h 21 min

    "pfff, encore 1 qui confond tout "

    Bonjour,

    Il me semble pourtant qu’il y a 36 critères d’accessibilité qui comptent pour le référencement.

  6. 6 décembre 2006 at 10 h 27 min

    Réponse en cours de rédaction Eric.

  7. 6 décembre 2006 at 11 h 55 min

    Comme promis ma réponse : http://www.ajcrea.com/blog/index...

  8. Yvan L.
    6 décembre 2006 at 13 h 07 min

    >> "Pour moi, prendre en compte les navigateurs différents, le daltonisme, la navigation aisée, etc. c’est de l’ergonomie pas de l’accessibilité."

    Je dirais plutôt que l’ergonomie et l’accessibilité sont deux ensembles très fortement joints… donc beaucoup de considérations font partie des deux ensemble. Pour les "navigateurs différents", pas de doute, c’est de l’accessibilité!

    >> "De plus, est-il nécessaire que l’ensemble des handicapés puissent accéder à un site donné ? Personnellement, je ne pense pas que cela soit toujours nécessaire. Je comprends et suis favorable pour dire qu’il est indispensable que les sites des administrations soient accessibles aux handicapés."

    Dans ce cas on ne doit pas aménager une patinoire ou une salle de bowling pour qu’elle soit accessible aux personnes en fauteuil roulant, comme si elles n’avaient rien à venir y faire??

    Je pense que vous avez une vision très floue de l’accessibilité et que vous n’avez pas bien saisi tous les enjeux. La conception de sites web accessibles ne doit pas être un choix du développeur mais un réflexe tout simplement.

  9. 16 décembre 2006 at 17 h 53 min

    Accessibilité… debout (mes réponses à l’accessibilité assise)

    Aie, aie, aie… Je m’attendais à des réactions après ce billet sur l’accessibilité un brin provocateur, je dois le reconnaître… Mais qui aime bien châtie bien, Non. En plus, cela permet d’ouvrir le débat, car comme le souligne Aymeric dans sa…

  10. 6 février 2007 at 11 h 44 min

    MKcrgcnvGsZk

    dXgKWHfvoZj luvjsEzQqM [URL=http://qjkujvcnnm.com/]qslmkMFJZPAR[/URL]

  11. 18 juin 2007 at 18 h 04 min

    Accessibilité : les réponses d’un handicapé

    Je me suis rappelé votre opinion sur l’accessibilité avec vos billets L’accessibilité le cul entre deux chaises et vos réponses sur l’accessibilité assise mais je l’ai déjà mentionné sur mon blog
    Cependant, pour ma soutenance j’ai lu l’exposé de…

Laisser un commentaire