À chacun sa palette de couleurs, question de nuances

C’est une question récurrente lorsque nous effectuons des formations pour des architectes : «savez vous comment je pourrais avoir les couleurs RAL dans Photoshop ?» Quasiment la même question nous est posée lorsque nous formons des industries du monde textile : «comment faire pour avoir les couleurs textiles dans mes logiciels ?»

Kesako les couleurs RAL et les couleurs textiles ? Le système de couleurs Pantone® pour l’impression est bien connu dans le monde des graphistes, du prépress, etc. Seulement, si ces couleurs sont adaptées à l’impression papier, les rendus et les couleurs sont différentes dans d’autres domaines : l’architecture ou le textile dans ce qui nous concerne. En effet, selon les métiers les gammes de couleurs employés ne sont pas les mêmes.

Les architectes, les entreprises du bâtiment, les industriels (notamment automobile) emploient plutôt comme référence le nuancier RAL. RAL est l’abréviation de « Reichsausschuß für Lieferbedingungen ». On l’aura deviné, les couleurs RAL sont d’origine allemande et furent créées en 1927. Il existe 2 systèmes : le RAL Classique et le RAL Design qui se différencient par le nombre de chiffres (RAL 9004 et RAL 100 10 50 par exemple). Les chiffres du RAL design correspondent à la teinte, à la luminance et à la saturation.
Le Peintre du Dimanche propose une table de conversion approchante des teintes RAL Classic en Pantone. Hum, je ne sais pas qui a triché sur qui, alors comme Bruno Groensteen propose la même table, je l’indique également). Sinon, la boîte à couleurs propose la conversion approchante des couleurs RAL Classic en RVB, TLS, TSV, CMJ ou CMJN.
Mais le nec plus ultra reste le Ral Digital, un package complet pour travailler avec les couleurs RAL qui fonctionne y compris en calibration avec les traceurs en plus des imprimantes, etc. Une version de démonstration peut-être téléchargé, mais seulement sur PC, avant d’acheter (212 euro TTC environ). D’autres produits informatiques ou sous formes de pantonier existent également.

Dans le domaine du textile, Pantone propose une gamme de produits dédiés au monde du textile, de l’ameublement, etc… bref du tissus. Il y a même un pantonier des couleurs textiles représentées sur du coton teint. Sinon, on retrouve les traditionnels pantonier papier textiles Pantone, les pastilles détachables, ainsi que la palette de couleurs textiles pour vos logiciels. C’est cette dernière version : Pantone® Textile Color Chooser qu’aimeraient posséder les stagiaires lors de nos formations Illustrator ou photoshop dans le textile. Son prix ? Un 100 euro ht sur le site de Pantone France (au passage, le site de Pantone France est anti-ergonomique au possible. Enfin, je trouve).
Comme vous êtes de passage sur le site Pantone, profitez-en pour consulter les couleurs tendances de ce printemps 2007.

D’autres nuanciers spécifiques existent. Vous en connaissez certainement certains si vous utilisez Photoshop :

  • Focoltone (FOur COLor TONE), «concurrent» de Pantone qui offre selon certains des avantages : il présente 763 couleurs reproductible en quadrichromie (CMJN). Jean-Christophe Courte explique très bien les différences entre Pantone et Focoltone.
  • Toyo, issus de la société du même nom spécialiste des encres et des pigments est lui aussi un nuancier concurrent de Pantone très utilisé au Japon
  • Trumatch au 2 000 couleurs de séparation quadri (CMJN) qui semble en perte de vitesse…

ou si votre passion est la philatélie, le nuancier Yvert et Tellier, une liste de couleurs associé à un timbre référence. Les artistes peintres connaissent peut être mieux le colour index (propre au fabricant de pigment et tubes de peinture).

Ah, oui, posséder les nuancier n’est pas tout… Il faut aussi calibrer votre chaîne d’impression ! Nous avons également des spécialistes dans ce domaine… Donc, si vous avez une demande de prestation en calibration d’écran, n’hésitez pas à nous contacter.

Laisser un commentaire